Se connecter avec nous

Société

Violences en milieu scolaire: Sylvia BONGO tire la sonnette d’alarme

Publié

sur

Le 11 novembre 2022, à l’auditorium de la présidence de la République s’est tenue la 3ème édition du prix Agathe OKOUMBA d’OKWATSEGUE, en faveur de la promotion de la femme, organisée par la Fondation Sylvia BONGO ONDIMBA pour la Famille (FSBO). Ce fut l’occasion pour la 1ère Dame du Gabon et présidente – fondatrice de l’institution de tirer la sonnette d’alarme quant aux fléaux qui gangrènent, lentement, le milieu scolaire gabonais. La cérémonie fut réhaussée par la présence du Chef de l’Etat, Ali BONGO ONDIMBA ; du Premier Ministre, Rose Christiane OSSOUKA RAPONDA ; des membres du Gouvernement, du corps diplomatique, des présidents d’institution, des responsables d’établissements scolaires et de la société civile, pour ne citer que ceux – là.

Banner

À l’entame de son propos, Sylvia BONGO ONDIMBA a rappelé certains actes de violence en milieu scolaire ayant défrayé la chronique aussi bien dans les médias que sur les réseaux sociaux, notamment le cas de ce jeune compatriote inscrit au CES d’Oloumi qui, s’étant autoproclamé chef de classe, s’est arrogé le droit de rouer de coups l’un de ses camarades, plus faible, qui avait refusé de se plier à l’une de ses injonctions. Autant de faits qui démontrent, pour le regretter, que les établissements scolaires deviennent des foyers de toute forme de violence qu’elle soit physique, morale, sexuelle ou psychologique, empêchant les élèves de s’épanouir, surtout les jeunes filles.

Lire aussi  Akanda: la FSBO dote 2 déficients auditifs d’implants cochléaires

En effet, la Première Dame a révélé des chiffres alarmants. Alors que le Gabon est l’un des rares pays africains où le taux de scolarisation des filles est plus élevé que celui des garçons, ce dernier décroît dès que les filles atteignent 15 ans ; une situation qui résulte, entre autres, des grossesses précoces, frappant près de la moitié des filles âgées de 15 à 19 ans. 9% de ces grossesses ont pour auteurs des enseignants et des encadreurs et 20% seraient dues au phénomène dit des placements.

Sylvia BONGO ONDIMBA veut enjoindre les forces vives de la nation à élaborer des moyens, aussi bien préventifs que répressifs, pour mettre un terme à ces phénomènes qui menacent l’avenir de notre pays. « Il nous revient, de manière collective, de veiller à ce que l’école demeure le lieu par excellence d’apprentissage aussi bien du savoir – faire que du savoir – être, ainsi que des comportements sociaux positifs », a déclaré la Première Dame.

La Présidente de la FSBO a terminé son intervention en rendant un vibrant hommage aux associations qui œuvrent, souvent dans l’ombre, au sein des populations gabonaises, avec de faibles moyens mais une grande motivation. « Votre engagement est indispensable pour trouver des solutions concrètes et durables aux maux de notre société », a conclu Sylvia BONGO ONDIMBA !!!!

Société

Publié

sur

Garantir l’employabilité des jeunes, c’est aussi s’assurer de leurs capacités à s’intégrer, persévérer et se maintenir au sein d’une entreprise. Ce 20 février 2024, 15 jeunes diplômés de niveau master, sélectionnés dans le cadre du programme “Jeunes talents”, initié par la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag), ont reçu leurs attestations de participation à l’atelier soft skills, qui leur garantit des savoir-être et savoir-faire indispensable en milieu professionnel. 

Banner

En présence du ministre du Travail, et de la lutte contre le chômage, Adrien NGUEMA MBA, du secrétaire général de Setrag, Jérôme CANTIANT des opérateurs économiques partenaires et des bénéficiaires du programme, le Directeur Général du Pôle national pour la promotion de l’emploi (PNPE), Puanne Paulin MOUSSOUNDA s’est satisfait de ce que cette initiative, soit en cohérence avec la nouvelle vision stratégique du PNPE intitulée “Réinventons l’emploi”. 

Figurant aux nombre des axes prioritaires de l’action du gouvernement de Transition, la lutte contre le chômage, notamment chez les jeunes, a été au centre du programme présenté ce jour. Pour ce qu’il a pour objectif d’anticiper les futurs départs à la retraite et garantir la relève par l’intégration et le développement de “jeunes talents”. 

Saluant l’engagement de l’entreprise citoyenne, Setrag, pour ses actions sociales, Adrien NGUEMA MBA, notamment «quant à son engagement dans l’amélioration de l’employabilité des jeunes». Dont plus de 500 ont bénéficié entre 2020 et 2023 de contrats à durée déterminée (CDD) et indéterminé (CDI), selon le Secrétaire général de Setrag. Un exemple à suivre selon le ministre qui n’a pas manqué de le faire savoir à l’endroit des opérateurs économiques «je vous invite à emboîter le pas de Setrag ». Non sans avoir adressé aux récipiendaires ses encouragements pour la suite. 

Lire aussi  Emmanuel MACRON au Gabon: en “allié” pour préserver l'environnement et “ami” d'Ali BONGO

En effet, après avoir satisfaits aux exigences du PNPE qui avait la lourde tâche de sélectionner les “jeunes talents”, au terme de l’examen de 3 781 CV, 171 entretiens, les 15 candidats retenus ont passer haut la main les tests pratiques, au terme desquels 43 ont été admis. Il leur appartiendra désormais de satisfaire aux exigences duonde du travail et de leur employeur en particulier, et de briller par leur capacité à se maintenir au sein de la société qui va les accueillir. 

Continuer La Lecture

Société

Programme jeunes talents: Setrag et le PNPE gratifient 15 jeunes gabonais

Publié

sur

Garantir l’employabilité des jeunes, c’est aussi s’assurer de leurs capacités à s’intégrer, persévérer et se maintenir au sein d’une entreprise. Ce 20 février 2024, 15 jeunes diplômés de niveau master, sélectionnés dans le cadre du programme “Jeunes talents”, initié par la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag), ont reçu leurs attestations de participation à l’atelier soft skills, qui leur garantit des savoir-être et savoir-faire indispensable en milieu professionnel. 

Banner

En présence du ministre du Travail, et de la lutte contre le chômage, Adrien NGUEMA MBA, du secrétaire général de Setrag, Jérôme CANTIANT des opérateurs économiques partenaires et des bénéficiaires du programme, le Directeur Général du Pôle national pour la promotion de l’emploi (PNPE), Puanne Paulin MOUSSOUNDA s’est satisfait de ce que cette initiative, soit en cohérence avec la nouvelle vision stratégique du PNPE intitulée “Réinventons l’emploi”. 

Figurant aux nombre des axes prioritaires de l’action du gouvernement de Transition, la lutte contre le chômage, notamment chez les jeunes, a été au centre du programme présenté ce jour. Pour ce qu’il a pour objectif d’anticiper les futurs départs à la retraite et garantir la relève par l’intégration et le développement de “jeunes talents”. 

Saluant l’engagement de l’entreprise citoyenne, Setrag, pour ses actions sociales, Adrien NGUEMA MBA, notamment «quant à son engagement dans l’amélioration de l’employabilité des jeunes». Dont plus de 500 ont bénéficié entre 2020 et 2023 de contrats à durée déterminée (CDD) et indéterminé (CDI), selon le Secrétaire général de Setrag. Un exemple à suivre selon le ministre qui n’a pas manqué de le faire savoir à l’endroit des opérateurs économiques «je vous invite à emboîter le pas de Setrag ». Non sans avoir adressé aux récipiendaires ses encouragements pour la suite. 

Lire aussi  Fête du Ramadan 2022: Ali BONGO festoie avec la communauté musulmane

En effet, après avoir satisfaits aux exigences du PNPE qui avait la lourde tâche de sélectionner les “jeunes talents”, au terme de l’examen de 3 781 CV, 171 entretiens, les 15 candidats retenus ont passer haut la main les tests pratiques, au terme desquels 43 ont été admis. Il leur appartiendra désormais de satisfaire aux exigences duonde du travail et de leur employeur en particulier, et de briller par leur capacité à se maintenir au sein de la société qui va les accueillir. 

Continuer La Lecture

Société

Inclusion financière : Moov Africa Gabon Telecom lance la carte “Momovisa”

Publié

sur

Leader du secteur des télécommunications au Gabon, Moov Africa Gabon Telecom n’est pas à court d’idées novatrices. En effet, pour améliorer le flux des transactions financières de ses abonnés, l’entreprise a initié la carte Visa dénommée “Momovisa”. Un outil sécurisé et à portée de bourses, qui vient révolutionner les habitudes des abonnés. 

Banner

Disponible au prix unique de 7 900 Fcfa au sein des agences Moov Africa Gabon Telecom, l’utilisation la carte “Momovisa” requiert de l’utilisateur, l’ouverture préalable d’un compte Moov money. Fruit d’une collaboration avec UBA Gabon, “Momovisa” permettra à ses détenteurs d’effectuer des opérations de retraits sur les distributeurs de billets, paiement sur les terminaux de paiement électronique (TPE), au Gabon et partout dans le monde, et même d’effectuer des achats et cela en toute sécurité. 

Faut-il le dire, cette nouveauté selon le Directeur général de Moov Africa Gabon Telecom, Jorio ZOUHEIR, «va révolutionner et simplifier les usages de nos abonnés Moov Money en encore appelé MOMO. Une carte qui va également être une avancée significative dans le processus d’accélération de l‘inclusion financière au Gabon ». En plus d’être «une solution de paiement digitale qui viendra une fois encore faciliter la vie des populations», soutient la directrice générale de UBA Gabon, Eugénie ONYEKWELU.

Lire aussi  Emmanuel MACRON au Gabon: en “allié” pour préserver l'environnement et “ami” d'Ali BONGO

Voilà un outil, qui viendra soulager les usagers qui ne disposent pas de comptes bancaires. Avec cet outil, ils ne seront plus en marge de l’évolution du système financier. Ils pourront désormais disposer de leurs revenus sur leur carte “Momovisa”, qu’ils recharger ont directement via Moov money. 

Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner

Banner
Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.