Se connecter avec nous
Banner

Autodétermination

Mario BALOTELLI: s’insurge contre la colonisation en Afrique

Publié

sur

«Mieux vaut tard que jamais» dit-on. Un adage qui aurait sans doute motivé le coup de gueule de l’attaquant italien de l’Olympique de Marseille (OM), Mario BALOTELLI, le 16 mai dernier, sur les réseaux sociaux, cette fois-ci à l’endroit de la colonisation, à l’endroit des « politiciens de ce monde ». Une réaction de plus ? Sans doute pas de trop mais qui tranche avec ses indignations passées sur le racisme dans le monde du football.

C’est sur son compte Twitter que le footballeur d’origine ghanéenne, de 29 ans presque, a publié un message en tout anglais, pour s’exprimer sur les conséquences de la colonisation pour l’Afrique.

Ce qu’il qualifie de, « simples pensées pour vous, politiciens de ce monde… » est un fait un véritable coup de gueule à l’endroit des anciennes puissances colonisatrices dont il considère que le pillage des ressources explique l’immigration depuis le continent.


Banner

«L’Afrique est le continent le plus puissant et riche de la planète… Alors pourquoi des gens quittent leurs terres? Guerre? Maladie? Ignorance? NON!! Pauvreté! Comment l’Afrique peut être aussi pauvre en étant le continent le plus riche de la planète??? Tout le monde connaît la réponse, mais c’est juste plus pratique de rester silencieux et de faire comme si de rien n’était », s’interroge-t-il.

Reste à savoir si les politiciens du monde verront son message et en prendront bonne note.

Continuer La Lecture
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Autodétermination

Journée de l’Afrique: cette fois-ci c’est Julius MALEMA qui demande le départ de la France

Publié

sur

[À] l’appel de l’opposant radical Julius MALEMA, des milliers de militants de la gauche radicale sud-africaine ont manifesté mercredi 25 mai 2022 à Pretoria (capitale de l’Afrique du Sud) pour exiger d’Afrique de la France impérialiste post-colonial. Les « Combattants pour la liberté économique » (EFF), le parti de Julius MALEMA, parés de t-shirts et casquettes rouges avec un logo en forme d’Afrique, ont brandi des pancartes estampillées « La France dehors », « Richesse de la France sur le dos des Africains » ou encore « Réparations pour les crimes coloniaux ». Descendants des bus affrétés par le parti, le manifestants s’étaient rassemblés à quelques rues de l’ambassade de France. La foule scandait des slogans hostiles à la France face aux grilles de l’ambassade, protégées par un cordon de policiers armés. Julius MALEMA, qui exigeait alors la présence d’un représentant de l’ambassade de France, a lancé au micro: « Vous avez tué beaucoup de gens en Afrique, pourquoi avez-vous si peur aujourd’hui? ». Toute interpellation qui a forcé l’ambassadeur de France Aurélien LECHEVALLIER à sortir pour faire une brève apparition sur l’estrade montée par les militants de l’EFF: « Nous sommes les amis des nations africaines ».

Porte-parole de l’ EFF, Leigh-Ann MATHYS a déclaré : « La France a ses sales petits doigts encore profondément enfoncés dans ses anciennes colonies françaises. Les pays africains ne peuvent pas respirer ». Sur quoi a renchérit Sinawo THAMBO, autre porte-parole du parti : « La relation France-Afrique doit changer, les pays africains doivent être considérés comme des partenaires et pas seulement comme des fournisseurs de matières premières ». Un peu à l’emporte-pièce, l’ambassade de France a dû se fendre d’un communiqué dans lequel elle a tenté de dédramatiser la situation en rappelant que  » la France est un partenaire solide de l’Afrique du Sud » et qu’elle « respecte pleinement l’intégrité, la souveraineté et l’indépendance de toutes les nations africaines ». À l’heure où un sentiment anti français tend à se généraliser sur le continent africain, Emmanuel MACRON et son gouvernement devrait repenser leur politique africaine.

MEZ


Banner

Continuer La Lecture

Autodétermination

Saint-Valentin: Une importation adulée sur le continent au nom du mimétisme culturel

Publié

sur

Tous les 14 février, nombreux sont les couples du continent noir qui célèbrent leur amour durant la “Saint-Valentin”. Cependant, d’où provient vraiment cette tradition ? Contrairement à certains courants populaires, la “fête de l’amour” pratiquée actuellement en Afrique résulte d’un certain mimétisme culturel engendré par une société de plus en plus mondialisée. Car oui, la célébration du 14 février est une festivité catholique romaine du 3e siècle qui s’est démocratisée sur l’ensemble des 5 continents de la planète depuis.

A l’origine, Valentin aurait été un prêtre romain vivant au 3e siècle sous l’Empereur Claude II, surnommé Claude le Cruel. Après avoir été emprisonné par le tyran pour avoir continué à célébrer des mariages alors que la pratique avait été interdite, le prêtre Valentin a été condamné à mort.
D’après l’histoire contée, ce dernier rencontra la fille de son gardien qui était aveugle. Avant d’être décapité, le religieux aurait rendu la vue à sa bien aimée en lui envoyant un petit mot signé «ton Valentin». Néanmoins, malgré la beauté de ce récit qui reste une légende, c’est en 498 que le pape de l’époque décida de fixer la Saint-Valentin au 14 février. Valentin avaient alors été retenus par ses soins dont: Saint-Valentin, décapité en 270 ap JC ; un autre Valentin contemporain du troisième siècle, l’Evêque Valentin de Terni ; ainsi qu’un troisième Valentin, d’origine africaine, mais dont on ne sait que peu de choses, nous rapporte le site “Marie-Claire”.

Depuis la célébration du 14 février s’est inscrite dans les mœurs du christianisme et de la culture populaire occidentale à travers le monde. En Afrique, cette festivité empreinte des stigmates de la colonisation, a pris de l’ampleur ces dernières décennies. Le phénomène qui s’est démocratisé sous un fond de mimétisme a d’autant plus pris de l’ampleur ces 30 dernières années en raison de la mondialisation, dont la globalisation des échanges et des cultures. Le 14 février est d’autant plus populaire aujourd’hui en raison du “celebrity marketing” et de la rentabilité économique offerte par les produits conçus pour cette célébration (cadeaux, cartes, chocolats…).

Toutefois dans les pays où le christianisme n’a pas une forte prédominance culturelle et religieuse, le 14 février n’est tout simplement pas célébré. La Saint-Valentin n‘est en effet pas très bien vue dans le monde arabe. «En Arabie saoudite, cette fête est interdite et au Koweït, on ne peut célébrer la Saint-Valentin qu’en privé», explique Rania, une habitante du Koweït. En Asie du sud-est, la Saint-Valentin a encore du mal à passer. Originaire de Singapour, Kirk a raconté à “20 minutes” que ce jour est même devenu plus un symbole d’amitié que d’amour dans son pays. «En plus, cette année, la Saint-Valentin tombe le même jour que le Nouvel an chinois donc je pense que les gens vont l’ignorer». Au Brésil, la célébration a même été décalée au 12 juin pour des raisons économiques.


Banner

En somme, la célébration de la Saint-Valentin effectuée le 14 février de chaque année est une fête à ascendance chrétienne qui est principalement célébrée dans les régions occidentales. Bien que le phénomène ait pris de l’ampleur en Afrique ces dernières années, le 14 février reste une festivité non célébrée dans les régions où l’influence chrétienne n’est pas prédominante. Faut-il fixer un jour particulier pour célébrer l’amour de son couple, alors que les couples peuvent se le démontrer chaque jour à n’importe quel moment de l’année ? Quoiqu’il en soit pour ceux et celles qui veulent célébrer cette fête à travers le continent, la rédaction vous souhaite une bonne Saint-Valentin. Et surtout, n’oubliez pas de respecter les normes sanitaires dans les lieux publics en portant vos masques.

Continuer La Lecture

Autodétermination

USA: l’ex quarterback Colin KAEPERNICK créé une maison d’édition consacrée à l’histoire des Noirs

Publié

sur

Après avoir lancé la fondation “Know your rights Camp” au profit des droits civiques des noirs, le très controversé ancien joueur de la ligue de football américain (NFL), Colin KAEPERNICK, vient d’ouvrir une maison d’édition pour dit-il « contrecarrer »  la falsification de l’histoire du peuple noir.

Blacklisté par l’élite dirigeante de la NFL pour ses prises de position politiques et idéologiques, le joueur vedette des San Francisco 49ers démontre encore une fois qu’il a de la ressource. Déjà connu pour son travail au sein de la communauté afro-américaine à travers la fondation “Know your rights Camp”, il vient de lancer une maison d’édition.

L’objectif de celle-ci est de rétablir la vérité sur l’histoire des noirs. « J’ai appris très tôt, en luttant contre l’oppression systémique, la déshumanisation et la colonisation, que celui qui contrôle l’Histoire, façonne la réalité et la manière dont le monde perçoit la société. Il contrôle qui doit être aimé, qui doit être détesté, qu’on doit être humilié et qui doit être célébré», a-t-il déclaré au quotidien “USA Today”.


Banner

Mais Colin KAEPERNICK a surtout dénoncé le fait que « la manipulation, la colonisation, la falsification des récits, la narration, l’Histoire, ont été faites pour durer » en indiquant qu’il « s’efforcerait de contrecarrer et de recentrer ces faits. » Chose qu’il entend faire au travers de son nouveau projet dénommé Kaepernick Publishing, en partenariat avec le leader mondial du livre audio, Audible.

En plus d’être militant, KAEPERNICK est aussi un passionné de lecture. Il s’est fait connaître il y a quelques années dans le monde entier, pour s’être agenouillé pendant l’exécution de l’hymne national américain précédant chaque match de NFL, en signe de protestation contre les violences policières sur la communauté afro-américaine. Il entend écrire ses mémoires, pour livrer ses réflexions et ses actions durant cette période de sa vie, lui qui a désormais désormais quitté les terrains de jeu.

Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.


Copyright © 2019 - 2022 Vox Populi. Tout droits réservés.