Se connecter avec nous
Banner

Analyse

Non! 2020 “n’est pas la pire année de l’histoire” l’an 536 oui !

Publié

sur

Depuis plus de huit mois, le monde est en suspens à cause de l’épidémie de coronavirus. Les restrictions sur les mariages, anniversaires ou encore simple réunion d’amis sont devenues des événements d’une extrême rareté. De plus, la crise économique qui s’en est suivie et qui promet de durer n’arrange pas les choses. De quoi donner des sueurs à plusieurs qui n’arrivent pas à voir le bout du tunnel. Néanmoins, l’année 2020 est loin d’être pire, car c’est  l’année 536 qui a été qualifiée de «pire année de l’Histoire de l’humanité», du fait des pandémies et aléas climatiques ayant entraîné d’innombrables souffrances aux habitants de la planète terre.

Rien qu’en France, on pourrait parler des famines de 1709 et 1710. Pour le monde entier, l’on pourrait citer 1914 ou encore 1942 pour les Juifs, qui ont subi l’Holocauste. Mais c’est l’année 536 qui a été considérée par des historiens comme «la pire année de l’humanité», rapporte la chaine Youtube “L’histoire nous le dira”. Une équipe de scientifiques, menée par un certain Michael MCCORMICK, a constaté que l’année 536 «marque le début d’une des pires périodes de l’Histoire pour être en vie, sinon la pire année».

Lors de cette année, la Terre a subi des phénomènes météorologiques extrêmes. Cette année-là, l’hémisphère Nord (l’Europe, Le Moyen-Orient et une partie de l’Asie) est touché par un mystérieux brouillard. Pendant 18 mois, ces régions sont touchées par la pénombre et des chutes de températures sont ressenties. Les températures de l’été ont chuté de 2,5° degré. Le climat a alors engendré de nombreux évènements. Les fermiers ont vu leurs champs “mourir” ce qui a entraîné une des plus grandes famines de l’histoire.


Banner

L’équipe de Michael MCCORMICK a ainsi conclu, après avoir analysé les glaces d’un glacier suisse, que le brouillard provenait d’un volcan cataclysmique en Islande. Il aurait donc déversé ses cendres au début de l’année 536. De plus, deux autres éruptions auraient suivi en 540 et 547. La pire année n’est donc pas 2020 n’en déplaise au magazine “Time” en dépit de la pandémie de Covid-19 bien sûr, mais aussi la démocratie américaine fragilisée par l’élection contestée de Joe BIDEN, l’assassinat de George FLOYD et les tensions raciales, les «récurrences de désastres écologiques qui confirment à quel point nous avons détruit la nature» ou même les disparitions de Kobe BRYANT, Ruth Bader GINSBURG et Chadwick BOSEMAN.

Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.


Copyright © 2019 - 2022 Vox Populi. Tout droits réservés.