Se connecter avec nous

Insolite

Les retraités barricadent la route à Oyem,pour réclamer le paiement de leur pension

Publié

sur

Les retraités de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) empêchés de toucher leurs pensions. Ceci, du fait des syndicats de cet organisme de prestations sociales qui bloquent l’accès à leurs locaux. De Libreville à Oyem, en passant par Akanda dans le Grand-Libreville, le son de cloche est le même. Les syndicats CNSS (Synapp, Syp CNSS, Syna – CNSS, etc., réunis au sein de la Cosy CNSS) ont lancé un mouvement de grève afin d’obtenir du gouvernement le paiement du treizième mois. Les victimes expiatoires de ce mouvement d’humeur sont les retraités qui ne peuvent, par voie de conséquence, toucher leurs pensions. Jean Pierre, un d’entre eux, a pesté au micro de nos confrères de “La Libreville”, «j’ai été fonctionnaire. Nous avons la sécurité de l’emploi. Nous avons une bonne rémunération. Et voilà que certains en demandent toujours plus». À Oyem, les retraités ont, à leur tour, posé des barricades sur la voie publique en guise de protestation contre le sort à eux réservé. «À cause de ces gens-là, nous avons passé la période des fêtes dans des conditions difficiles. Donc nous aussi, nous posons des barricades pour nous faire entendre», fulmine un retraité au micro de “Noor TV”.

Lire aussi  Libreville /Détournement de fonds à la CNSS: après l'audit, des têtes commencent à tomber

Insolite

Gabon: Allô Trésor Public des images p*rn*graphiques sur le site !

Publié

sur

L’alerte à été donnée le 22 novembre 2023, alors que des contenus inhabituels et inappropriés ont été diffusés sur le site du Trésor public gabonais. Il ne s’agit ni de bons de caisse, encore moins d’avis de paiement ou de mise en demeure de paiement, mais plutôt d’images à caractère sexuel. Plutôt choquant pour les usagers. 

Banner

Saisie par l’agitation autour de ce sujet, la Direction générale de la comptabilité publique et du Trésor s’est mobilisée pour supprimer ledit contenu qui ne sied pas avec ses activités. Dès lors, «les équipes techniques ont été mobilisés contre ce qui apparaît comme une attaque informatique provenant de pirates aux intentions malsaines».

Jusqu’à lors en maintenance, suite à l’incident susmentionné, le site du Trésor public fait l’objet d’investigations. Au terme de celles-ci, le site internet sera de nouveau accessible aux usagers, précise le communiqué. 

Lire aussi  Gabon: l'ex-chef comptable au gnouf pour détournement de 250 millions de Fcfa
Continuer La Lecture

Insolite

Gabon: un faux sergent recruteur de la marine aux arrêts

Publié

sur

Kevin NKOUMA ELLA, gabonais, la trentaine révolue, a été rattrapé par la justice gabonaise. Il lui est dit reproché de s’être fait passer pour un sergent recruteur de la Marine nationale. Il aurait escroqué six personnes en leur faisant miroiter d’être enrôlées au sein de ce corps d’élite.

Banner

Pour parfaire sa couverture, cet indélicat arborait l’uniforme de la Marine nationale mettant en évidence le grade de sergent. À ces victimes, le natif de Port-Gentil demandait une somme de 150 000 FCFA, avec le dossier et promettait de jouer de son grade imaginaire pour faciliter leur admission au recrutement.

À ce jeu, le présumé usurpateur et escroc a réussi à profiter de la crédulité de six individus. Au-delà des finances qui lui étaient remises, Kevin NKOUMA ELLA se faisait inviter à la table de ses victimes en compagnie de leurs familles. Plus loin encore, il allait jusqu’à procédé à des prélèvements sanguins sur les “candidats”.

Constatant que son dossier n’avançait pas, une des victimes n’a eu d’autres choix que de dénoncer Kevin NKOUMA ELLA à la Direction général des recherches. Après une enquête, il a été interpellé et n’a nié les faits. «J’ai compris que je me suis sali les mains. Je ne connaissais pas les trucs de la loi, c’est maintenant que je prends conscience que ce n’est pas bon», a-t-il déclaré.

Lire aussi  Les portes de la CNSS ouvertes ce lundi grâce à Ali BONGO

Avant de pleurer en indiquant «si j’avais écouté ma mère, je ne devais pas me retrouver là. Je voulais vraiment faire l’armée, mais ce n’était pas mon destin et je demande à Dieu de me pardonner».

Continuer La Lecture

Insolite

Gabon: un père traîne ses enfants mineurs au bar et les abreuvent d’alcool

Publié

sur

C’est une histoire digne de la plus grande inconscience et témoignant d’une grande immaturité dont vient d’être acteur un gabonais d’une cinquantaine d’années. En effet, dans la ville de Moanda, le dénommé Jean Tallas Lambert NDZANGHA a été interpellé par les forces de l’ordre le 30 mai 2023. Celui-ci s’est rendu coupable d’avoir traîné puis donné de boissons alcoolisées, dans un débit de boissons, ses enfants âgés respectivement de 10 et 12 ans. Son acte irresponsable a été rendu public par une vidéo devenu virale sur les réseaux sociaux.

Banner

L’irresponsabilité parentale a rarement atteint des niveaux aussi élevés et inquiétants. Jean Tallas Lambert NDZANGHA, a pris sur lui de faire sortir ses deux enfants pour les divertir, jusqu’à là rien de bien méchant. Seulement, l’endroit choisit par le père irresponsable pour distraire ses enfants mineurs, était un débit de boissons pour leur initiation à la consommation d’alcool.

Cette scène triste et simplement dépourvu de bon sens, a été filmée par un riverain et posté sur les réseaux sociaux. C’est logiquement que la réaction du plus nombre sera une profonde indignation. Ainsi que celle des services de police nationale vont alors se saisir de l’affaire et lancer le 29 mai 2023 un avis de recherche contre le père indélicat. Il sera appréhender moins de 24h plus tard après un appel à témoins qui s’est avéré fructueux. Le père irresponsable en cours jusqu’à un an d’emprisonnement.

Lire aussi  Gabon : le modèle de gestion de la CNSS bientôt étendu aux CHU ?
Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner

Banner
Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.