Se connecter avec nous

Société

Gabon: audit, interpellations, réduction de la masse salariale… Les syndicats n’en peuvent plus et crient à la grève à la CNSS

Publié

sur

Vendredi 18 novembre 2022, à l’issue de son assemblée générale dite «symbolique d’avertissement», la Coalition des syndicats CNSS a déposé un préavis de grève. Conformément aux articles 302 à 304 du code de travail et de la convention numéro 87 de l’OIT (Organisation internationale du travail). Les points de revendications sont «l’arrêt total de toute volonté de modification des dispositions contractuelles de manière unilatérale, notamment le paiement intégral du 13ème mois ; la mise en place d’un cadre de dialogue social conformément aux dispositions de la convention numéro 98, sur le droit d’organisation et de négociation collective». L’administrateur provisoire Christophe EYI et son équipe doivent répondre sous huit (8) jours à compter de la date de dépôt.

Banner

Cette menace de grève tient lieu de dénonciation des «agissements de l’actuelle administration provisoire». Élément déclencheur de cette montée au créneau des partenaires sociaux de la CNSS, une note interne portant suppression du paiement du 13ème mois. Toute décision à laquelle s’opposent catégoriquement les syndicats. La note interne portant suppression du 13e mois, stipule en effet, qu’ «au regard des difficultés financières que traverse la CNSS, de son incapacité à faire face à certains de ses engagements, notamment vis-à-vis des bénéficiaires des prestations sociales et des fournisseurs, le Comité de Surveillance et de Contrôle des Organismes de Prévoyance Sociale, en sa session du 20 Septembre 2022, a décidé de supprimer le 13ème mois ».

Lire aussi  Les portes de la CNSS ouvertes ce lundi grâce à Ali BONGO

La Coalition des syndicats CNSS, par la voix de son président, Louis Jocelyne NGOMA, récuse la légalité de la décision portant suppression du 13e mois, compte tenu du fait que l’administration actuelle n’est que provisoire. «Le code de sécurité sociale est bien précis. Il n’y a qu’un directeur général qui peut le faire. Nous n’avons pas signé de contrat avec l’actuelle administration provisoire, mais plutôt avec un DG et c’est lui qui devrait modifier les dispositions de notre contrat». Le leader syndical s’appuie sur le cadre procédurier légal en la matière qui veut que toute modification du salaire doive «faire l’économie des questions qui peuvent alléger les charges de l’entreprise, avant d’attaquer la baisse de salaires».

Au regard de ces explications par lui apportées, le porte-parole de la Coalition estime que les décisions prises par l’administration provisoire de la CNSS n’auraient, «aucun cadre juridique, mais il fonctionne comme un DG, alors qu’il est simplement là pour réformer la maison et non procéder à des actes de gestion». Et de poursuivre : « Le salaire c’est le dernier recours quand on a tout épuisé. Mais lui, il s’en prend directement à nos salaires. Et cela se négocie avec les partenaires sociaux».

Lire aussi  Gabon /CNSS: les agences font portes closes dès ce 30 mai

À en croire les syndicats CNSS, Christophe EYI marcherait sur le pas de son prédécesseur en se figeant sur la légitimité des syndicats: « Il fait la même erreur que la précédente direction. Il fait état des papiers de notre Coalition, alors que nous avons un récépissé. Nous existons depuis 2004 et nous avons toute la documentation nécessaire». À preuve, citent les syndicats, « l’arrêté 147, de l’OIT, dont l’article 27 alinéa 2» souligne que «les employés peuvent virer ou mandater un délégué pour parler en leurs noms, à travers des pétitions (…) Et nous avons fait signer plus de 1000 pétitions en 48 heures. Nous avons donc mandat de parler au nom des tous les agents de la CNSS, sur tout l’ensemble du territoire national».

Dixit Louis Jocelyn NGOMA: «Nous avons proposé un ensemble de solutions pour réduire les charges de l’entreprise. A la CNSS, il est plutôt question d’un problème structurel. L’AP doit faire le point de tous les centres de coûts, sources d’argent de la CNSS, pour avoir une idée globale de la structure, ce qu’il n’a pas fait». Le climat est donc des plus délétère ces temps-ci à la CNSS. Après les menaces de mort dont fait l’objet l’administration provisoire dirigée par Christophe EYI, et l’enlèvement d’une agente du service audit interne, voilà la menace de greve des personnels.

Lire aussi  Gabon: Christophe EYI attendu pour le changement à la CNSS

MEZ

Société

Gabon: la « Cité Estuaire » de Bikele Nzong entièrement connectée au réseau électrique 

Publié

sur

Au terme de deux mois de travaux, l’inauguration du transformateur à la «Cité estuaire», des logements sociaux de la Société nationale immobilière (SNI), ce 23 mai 2024, vient matérialiser la volonté des autorités gouvernantes d’améliorer le cadre de vie des gabonais. Résultat de la combinaison des efforts de la SNI, la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) et du Comité de transition pour la restauration des institutions (CTRI), cet ouvrage, qui a permis l’extension du réseau électrique sur 2800m, va favoriser l’alimentation électrique de l’ensemble des logements que compte la Cité Estuaire. Soit 315 logements dont 10 familles en détresse sociale. 

Banner

À Bikele Nzong, dans le 3e arrondissement de Ntoum, la satisfaction était au rendez-vous ce matin, à l’heure de la mise en service du poste de  transformation 630 KVa. En attente, alors qu’elles n’étaient pas encore connectées au réseau électrique, les 300 familles bénéficiaires de cette réalisation, ne cachent pas leur joie. Maître d’ouvrage de ces travaux, la SNI n’en n’est pas moins fière. 

En effet, rappelle le Directeur général de la SNI, Hermann KAMONOMONO, «nous comptons à peu près 600 familles qui résident sur ce site. Et jusqu’à présent nous n’avions connecté qu’une partie de ces familles. Mais, grâce à l’effort combiné du CTRI, la SEEG et la SNI, nous sommes parvenus aujourd’hui à connecter le reste des familles, près de 300, ce qui est une avancée considérable». 

Lire aussi  Les portes de la CNSS ouvertes ce lundi grâce à Ali BONGO

Souvent sollicité pour héberger les familles en détresse à l’instar des victimes de l’éboulement du pk8 et des familles déguerpies de la décharge de Mindoubé, les les logements sociaux de Bikele Nzong disposent donc désormais de l’ensemble de commodités pour remplir leur mission. Celle d’améliorer le cadre de vie des gabonais, un objectif que partagent les autorités du CTRI, partie prenante de ce projet. 

Pour rappel, les travaux effectués par la SEEG dans cette zone, ont porté sur la réalisation des extensions du réseau électrique sur 2 800 mètres, la pose des compteurs et la construction d’un transformateur d’énergie électrique d’une capacité de 630 KVa. Le coût de cet investissement s’élève à 271 114 292 Fcfa.

Continuer La Lecture

Société

Gabon /Setrag: +de 3 milliards de Fcfa investis au profit des communautés chemin de fer.

Publié

sur

Durant ces trois dernières années, la société d’exploitation du Transgabonais n’a cessé de mener des actions en faveur des populations des localités traversées par la ligne de chemin de fer qu’elle exploite.

Banner

A ce jour, c’est plus de 3 milliards de nos francs qui ont été investis dans les actions diverses et variées comme nous allons  le détailler dans le développement qui suit.

Si les années 2021 et 2022, des actes en faveur du social ont pris une courbe ascendante,le pic des investissements cumulés est atteint en 2023. Avec les dépenses s’élevant à plus  de 1,2 milliard qui ont contribué positivement aux actions de développement identifiées par les autorités, la Setrag a mis la main à la poche avec générosité. Il s’agit de la construction d’un centre de santé à Booué dont la mise en service est imminente. Ce joyau social comprend une unité médicale générale  et de gynécologie, une maternité, un laboratoire, un bloc opératoire et deux bâtiments pour le logement du personnel. Sa capacité d’accueil est de 22 patients.

Dans le domaine de l’éducation, la setrag a rénové les établissements scolaires et des logements des directeurs d’établissements à  Owendo, Ndjolé, Booue et Lastourville, offrant ainsi un cadre propice au bon apprentissage des élèves desdits établissements. Cette passion bienfaitrice s’est poursuivie par le début du projet d’électrisation des villages situés le long de la ligne de chemin de fer. A cet effet, un premier essai à vu le jour dans les localités de Mbel et Mouyabi.

Lire aussi  Les retraités barricadent la route à Oyem,pour réclamer le paiement de leur pension

Les communautés de la province du Haut Ogooue quant à elles, bénéficient de deux forages d’adduction d’eau potable   de qualité et de quantité suffisante,  et celle  d’ Andeme, la construction d’ un marché pour mieux réguler l’activité des commerçantes et offrir aux riverains un cadre d’approvisionnement efficient.

La sécurité des emprises ferroviaires et des populations résidentes sont un souci permanent des dirigeants de la Setrag. C’est pour prévenir certaines dérives, que diverses campagnes de sensibilisation  sont menées par l’entreprise qui consacre sans  ménager les moyens, des hommes pour mieux expliquer les comportements à adopter en milieu ferroviaire et éviter des accidents. La plus régulière de campagnes est celle annuelle de sécurisation de la voie ferrée. Elle est menée auprès des élèves  des établissements scolaires situés à proximité des passages à niveau et dans les villages proches de la voie ferrée contre des risques ferroviaires. Des campagnes onéreuses et prenantes.

La question de l’environnement demeure également au centre de son engagement sociétal. Deux wagons reconditionnés dotés des équipements de collecte sont chargés de transporter les déchets des communautés voisines situées le long de la voie ferrée jusqu’au centre de traitement situé à Libreville.

Ce égrenage d’actes menés au ps de course dans un environnement économique pas toujours favorable  font de la Setrag une entreprise citoyenne et engagée. Sa feuille de route RSE procède de celle d’Eramet intitulée « Act for mining » qui détaille ses ambitions concrètes au service de la préservation de l’environnement, du développement économique local et de la réduction de l’empreinte environnementale de sa chaine de valeurs. Elle se distingue par une approche inclusive des parties prenantes, par les consultations publiques menées dans cinq provinces traversées par le chemin de fer favorisant un dialogue constant d’échanges pour préserver la bonne cohabitation  des activités et les relations harmonieuses avec les communautés locales.

Continuer La Lecture

Société

Gabon /Fermeture des services Airtel money: Faux et archi faux 

Publié

sur

C’est par un communiqué ce 14 mai 2024 que la direction du service de mobile money, Airtel money, a tenu à faire taire les rumeurs de cessation des activités de ladite plateforme. Des rumeurs, fausses, stipulent de l’arrêt de ses activités d’ici au 16 mai et invitent les utilisateurs à faire preuve d’anticipation en vidant leurs comptes mobile money. Assurant de la disponibilité de ses services, Airtel money invite ses clients à la plus grande vigilance. Ci-dessous ledit communiqué dans son intégralité. 

Banner

«Chers clients,

Depuis quelques jours des textes et messages vocaux circulant sur les réseaux sociaux font état d’une cessation des activités d’Airtel Money et invitent les clients à retirer leur fonds. Airtel money dément formellement avoir été en procès ou avoir perdu un procès contre une quelconque entité. Airtel Money invite ses clients à la vigilance et réaffirme que ses services ne feront l’objet d’aucune suspension le 16 Mai . 

La Sécurité, la Fiabilité ainsi que la Disponibilité de vos transactions demeurent notre cheval de bataille. 

Airtel money vous remercie pour votre fidélité à ses services et réitère son engagement à mieux vous servir.

La Direction»

Lire aussi  Gabon /Kidnapping d'un agent CNSS: Christophe EYI met en place une cellule d'accompagnement psychologique
Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner

Banner
Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.