Se connecter avec nous
Banner

Economie

Gabon: Christophe EYI veut réduire la masse salariale de la CNSS estimée à 1,6 milliard de FCFA

Publié

sur

Au chapitre des axes de la restructuration de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), l’Administrateur provisoire, Christophe EYI envisage une réduction de la masse salariale qu’il juge trop élevée pour la CNSS plongée dans la crise depuis des années, avec 2022 comme pic. « La CNSS compte environ 1900 collaborateurs pour une masse salariale d’environ 1,6 milliard de FCFA par mois. C’est toujours beaucoup trop élevé au regard du niveau d’activité et surtout lorsque l’on se réfère aux ratios de la Cipres (Conférence interafricaine de prévoyance sociale Ndlr) qui établit l’ensemble des charges de fonctionnement, y compris les salaires, à moins de 15 % des produits techniques ». En sus de ces explications livrées dans une interview accordée au quotidien l’Union, Christophe EYI a souligné que la masse salariale de la CNSS représente à elle seule environ 15 % des produits techniques, soutient-il. Et l’administrateur provisoire de préciser que la réduction de la masse salariale qui doit se faire sans impacter les effectifs de la CNSS vera la collaboration avec le personnel. Dans l’optique des négociations y relatives, Christophe EYI prévoit de rencontrer les syndicats dans les jours à venir. « La collaboration des salariés est déterminante pour la préservation des emplois de tous, de même que pour l’augmentation des chances de succès de la restructuration en cours. Si le dialogue est indispensable, il ne peut avoir lieu que si les différentes parties prenantes sont ouvertes au dialogue et font preuve du sens des responsabilités ».

Lire aussi  Gabon: H-C OYIMA persuadé de la réussite d’une gouvernance privée à la CNSS & CNAMGS

MEZ
 

Economie

Gabon: la zone d’Andem accueille sa 1ere entreprise

Publié

sur

Vendredi 03 février, CIITTA, une société britannique a été la première entreprise à s’installer dans la ZAP d’Andem. Venue au Gabon pour la signature d’un Mémorandum d’entente avec le gouvernement, CIITTA va se spécialiser dans la filière avicole particulièrement dans la production du poulet de chair. L’Agence nationale pour la promotion des investissements (ANPI-Gabon) en tant que facilitateur et garant de la mise en œuvre de la politique de substitution des importations au Gabon, a été au cœur de cette signature. L’installation de cette société britannique intervient 3 jours après la signature du contrat PPP entre l’Etat gabonais et le développeur de la zone agricole à forte productivité d’Andem AOM International. Laquelle signature marque l’arrivée du premier investisseur de la zone agricole. Le britannique CIITTA entend œuvrer au renforcement de l’agriculture durable dans les pays en développement dont le Gabon, qui, faut-il le rappeler, consacre 200 milliards de francs (65%) rien que pour la viande et les abats comestibles. 56 % sont affectées pour la volaille uniquement.

MEZ

Lire aussi  Les retraités barricadent la route à Oyem,pour réclamer le paiement de leur pension
Continuer La Lecture

Economie

Avec un score de 0,5834 , le Gabon est le pays le plus industrialisé de la Cemac

Publié

sur

C‘est ce que révèle le classement de la Banque africaine de développement (BAD) pour le compte de l’année 2022. Dominé à l’échelle continentale par l’Afrique du Sud, dans la communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), c’est le Gabon qui tient la première place avec un score de 0, 5834/1. Et domine ainsi la Guinée équatoriale (0,5666), la République du Congo (0,5322), le Cameroun (0,5300), le Tchad (0,4178) et la République Centrafricaine (0,4018). En effet, «des foyers d’industrialisation apparaissent dans toute l’Afrique et qu’un certain nombre de pays accomplissent des progrès constants dans la mise en place des éléments essentiels à la transformation industrielle. Toutefois, d’une manière générale, le rythme du développement industriel demeure trop lent. Les emplois ne sont pas créés au rythme requis pour satisfaire les besoins d’une population en pleine croissance et permettre aux pays de tirer parti du dividende démographique qui en résulte », souligne la BAD

Lire aussi  Gabon /CDM du 07/06/2022: Christophe EYI nommé administrateur provisoire de la CNSS
Continuer La Lecture

Economie

Le Gabon et le Royaume-Uni signent un mémorandum d’entente

Publié

sur

Signature d’un mémorandum d’entente entre le Gabon et le Royaume-Uni jeudi 02 février 2023 à Libreville. C’est l’heureux aboutissement de la visite, en terres gabonaises, d’une délégation d’hommes d’affaires britanniques conduit par le Haut-Commissaire Britannique au Gabon, Christian Dennys McCLURE. Garant de la promotion des investissements au Gabon, l’ANPI-Gabon a été au cœur de l’organisation de cette mission économique .

En effet, dans le cadre du renforcement de la coopération économique entre le Gabon et le Royaume-Uni, la délégation britannique a notamment rencontré le secteur public et le secteur privé gabonais, dans l’intérêt de prospecter les opportunités d’affaires au Gabon et mettre en relation les différents acteurs économiques et institutions des deux parties.

L’arrivée de la mission économique britannique intervient à la suite de la présence du Président de la République Ali BONGO ONDIMBA, à la levée du drapeau gabonais au Commonwealth, le 22 octobre 2022. Le Chef de l’État gabonais avait alors émis la volonté de voir une accélération de l’attractivité des investissements britanniques au Gabon. Du vœux à la matérialisation, le premier acte vient donc d’être posé avec la signature de ce mémorandum.

MEZ

Lire aussi  Les retraités barricadent la route à Oyem,pour réclamer le paiement de leur pension
Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.


Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.