mardi, novembre 12

Afrique : selon la BAD, l’instabilité politique et l’insécurité constituent les principaux freins au développement

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dans son Document Stratégique d’intégration régionale 2019-2025, la Banque Africaine de Développement (BAD) souligne le manque d’institutions politiques solides et consensuelles couplé à un contexte sécuritaire volatile, comme obstacles à surmonter pour l’avènement d’un développement dans la sous-région.

Selon l’institution bancaire panafricaine, ces trois dernières années, la situation politique a été marquée par des processus électoraux qui ont donné lieu à des tensions, comme ce fut le cas en Angola, au Burundi, au Congo, au Gabon, en Guinée-Equatoriale, en République Centrafricaine et au Tchad. La cohésion sociale au sein de ces pays, majoritairement à système présidentialiste, a par la suite volé en éclats.

Le manque d’alternance politique combiné à une hyper centralisation du pouvoir, ont conduit à des crises perturbant fortement l’activité économique. Pour la BAD, les conflits ont été exacerbés par la faible capacité des Etats à répondre aux problème d’insécurité et de reconstruction, par le niveau élevé de la pauvreté combiné à un taux de chômage élevé chez les jeunes et une inégale redistribution des richesses issus de la rente des ressources naturelles.

L’incidence du terrorisme par le groupe Boko Haram dans le bassin du lac Tchad, la crise politico-militaire en Centrafrique, la poursuite des conflits armés dans la région des Grands Lacs, constituent un climat sécuritaire extrêmement dangereux avec lequel les Etats doivent composer. Autant d’écueils au véritable développement de la sous-région et auxquels les Etats doivent apporter une solution durable afin d’amorcer sereinement la marche vers le développement.

Share.

About Author

Leave A Reply