Se connecter avec nous
Banner

Environnement

La gabonaise Tamarah Boussamba nommée défenseur du climat de l’UNICEF

Publié

sur

Tamarah BOUSSAMBA a été nommée défenseur du climat de l’UNICEF. Une nomination qui, outre le couronnement de la forte implication de cette jeune compatriote dans la préservation de l’environnement, met une nouvelle fois le leadership Gabonais dans le domaine à l’honneur. Émue, Tamarah BOUSSAMBA a Twitté: «Honorée de représenter la voix des enfants et des jeunes aux côtés de l’UNICEF Gabon ». La nomination de l’entrepreneure et économiste, résulte d’un partenariat entre l’UNICEF, le ministère de la Jeunesse et l’initiative One Forest Youth. Parmi les missions à elle assignées, la nouvelle défenseur de l’environnement devra porter haut les plaidoyers en faveur de la conservation de l’environnement, et faire avancer les droits des enfants dans le domaine climatique. Notamment, par la sensibilisation sur les risques climatiques auxquels sont confrontés les enfants et les jeunes, le plaidoyer en faveur de la préservation du climat, tant au Gabon qu’au niveau international.

MEZ

Continuer La Lecture

Environnement

One forest summit: Pierre Daniel INDJENDJE NDALA loue la diplomatie climatique d’Ali BONGO

Publié

sur

Samedi 4 mars 2023, Pierre Daniel INDJENDJE NDALA, député du 1er arrondissement de la commune d’Owendo, a fraternellement convié la jeunesse et les habitants d’Owendo à un repas à son domicile sis au quartier Awoungou. Objet de ces retrouvailles entre l’élu de cette circonscription électorale et la population locale : la célébration de la nouvelle année 2023. En marge de la rencontre, à ses pareils, l’élu, féru d’actualités vantera également les prouesses du Chef de l’État, Ali BONGO ONDIMBA, dans le cadre de sa diplomatie climatique. Faisant ainsi du Gabon pendant quelques jours l’épicentre mondial de la cause climatique.

Dans son mot circonstanciel, l’honorable député est notamment revenu sur le One Forest Summit tenu à Libreville du 1er au 02 mars dernier. «Peut-être que nous négligeons, mais c’est l’image du Gabon qui est défendue avec le Président de la République, Ali BONGO ONDIMBA, qui a emmené, dans sa diplomatie, je dirais tout le globe terrestre au Gabon(…) Le Gabon, pays de 2 millions d’habitants, pays de Gabonais. Il a emmené tout ce monde là qui est venu», s’est ainsi réjoui Pierre Daniel INDJENDJE NDALA

Pour rappel, le One Forest Summit a pour thématique : la protection de l’environnement. L’édition de Libreville était la sixième (6e) du genre et portait, elle, sur la gestion durable des bassins forestiers tropicaux. Co-organisé par la France et le Gabon, en présence du Président de la République française Emmanuel MACRON et de Chrysoula ZACHAROPOULOU, la secrétaire d’Etat, chargée du Développement de la Francophonie et des partenariats internationaux, ce sommet s’est en effet, concentré sur les défis communs rencontrés par les trois bassins forestiers tropicaux –le bassin du Congo, la forêt amazonienne et les forêts d’Asie du Sud-Est. Le choix du Gabon comme hôte du sommet a permis de mettre en valeur la richesse des forêts africaines.

Pour le député du 1er arrondissement de la commune d’Owendo, au-delà même du plaidoyer pour la conservation de la forêt, c’est l’image du Gabon qui est auréolée. «En réalité, cela s’est passé en une semaine. Le monde était au Gabon». Fort de ce rappel introductif, Pierre Daniel INDJENDJE NDALA a invité ses convives à acclamer Ali BONGO ONDIMBA pour l’ensemble de ses efforts diplomatiques en faveur du pays, «C’est l’image du Gabon qui est au firmament du monde entier sur la conservation de la forêt, de nos forêts. Il n’y a pas que la forêt du bassin du Congo, y’a les deux autres poumons. Moi je parle d’ici parce que je suis d’ici, le bassin du Congo dont le Gabon».

Pendant de très longues minutes, Ali BONGO ONDIMBA a été acclamé par les femmes, les hommes, les jeunes. Sur les visages, il ne se lisait aucune trace de contrainte quelconque. Bien au contraire, c’était bel et bien l’expression de la liesse; l’expression de la reconnaissance d’un peuple qui se reconnaît en son Chef et qui salue son entregent diplomatique grâce auquel, le rôle majeur du Gabon dans la conservation de la planète, est aujourd’hui reconnue à l’échelle de la planète.

MEZ

Continuer La Lecture

Environnement

One forest summit: la France promet 50 millions d’€ pour accélérer la protection des réserves de carbone.

Publié

sur

Lors du One Forest Summit qui s’est tenu du 1er au 2 mars 2023 à Libreville au Gabon, le Présent français Emmanuel MACRON a pris au nom de son pays un engagement de 50 millions d’euros dans l’optique de l’accélération de la protection des réserves de Carbone. Annonçant la création d’un fonds doté d’une enveloppe de 100 millions d’euros a été annoncée. Celui-ci «servira à financer un mécanisme de rémunération des pays exemplaires dans la conservation des forêts et la sauvegarde de leurs stocks vitaux de carbone et de biodiversité, via des “certificats biodiversité”. Ces certificats pourront être échangés avec des États souverains ou avec le secteur privé “au titre de contribution à la protection de la nature”» a expliqué le président Emmanuel MACRON.
Outre la France, la Fondation Walton et Conservation international, promettent respectivement 20 millions d’euros, et 30 millions d’euros, afin d’appuyer cette action. Il convient de retenir que, ces forêts tropicales du bassin du Congo et de la Papouasie-Nouvelle-Guinée représentent le deuxième plus grand puits de carbone de la planète après l’Amazonie. Elles sont capables d’absorber d’immenses quantités de CO2 chaque année.

Continuer La Lecture

Environnement

Après le One forest summit, le Congo annonce un sommet environnemental “pas comme les autres”

Publié

sur

L’ouverture du One Forest Summit le 1er Mars à Libreville a servi de tribune au Congo, par voix de son ministre en charge de l’environnement, Arlette SOUDAN- NONAULT, pour annoncer la tenue prochaine d’un sommet sur la préservation de l’environnement au mois de mai prochain. Il s’agira de réunir les chefs d’États et de gouvernement des pays des trois bassins forestiers tropicaux les plus importants du monde, le Mékong-Bornéo en Asie, l’Amazonie en Amérique du Sud et le Congo en Afrique, soit les poumons de l’humanité, et plus de 80% de l’ensemble de la biodiversité présente sur le globe. «Il ne s’agira pas d’un sommet comme le reste. Il s’agira de passer à l’action », aprévenu Arlette SOUDAN- NONAULT. À l’ordre des travaux, il s’agira de tabler sur le problème de justice et d’équité dans la mobilisation et le partage des financements internationaux en faveur de la protection des forêts, a annoncé le ministre congolais en charge de l’environnement. Selon une analyse menée par l’Observatoire des forêts d’Afrique centrale (OFAC), le bassin du Congo ne bénéficie que de 11,5 % des fonds internationaux ces dernières années, contre 54,5% pour l’Asie du Sud-Est et, 34% pour l’Amazonie. Ce qui semble être vécu comme une véritable injuste par lesdits pays.

Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.


Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.