Se connecter avec nous

Politique

Libreville /Grand meeting de l’UDIS au Stade Nzeng-ayong: la gratitude de la Coordination du 6e arrondissement envers les populations

Publié

sur

La gratitude, dit-on, « est la plus grande des vertus ». Une denrée pourtant rare en politique mais qu’a choisi d’arborer Ghislain NGUEMA ELLA et ses compagnons qui en sont autant pourvus qu’une âme pieuse. En effet, ce jeune leader, par ailleurs conseiller du président de l’Union pour le développement et l’intégration sociale (UDIS), a récemment entrepris, au micro de la rédaction de Vxp241, au nom de la Coordination du 6e arrondissement, de remercier l’ensemble des parties prenantes ainsi que les populations de l’Estuaire pour leurs présences massive, le samedi 11 février 2023, au « Stade de Nzeng-ayong » dans le cadre du «giga meeting populaire » donné par le Parti politique d’Hervé Patrick OPIANGAH (HPO).

Banner

En effet, l’actualité politique de ce début de mois de février 2023 a été incontestablement marqué par une importante présence des hommes en jaune au stade du plus grand quartier de Libreville. Comme on dirait de manière triviale dans les rues de la capitale, « le stade et ses abords ont refusé du monde ». Une véritable démonstration de force. Avec près de 30.000 personnes suspendues au message d’HPO, l’UDIS, parti de la Majorité républicaine et sociale pour l’émergence (MRSE), confirme ainsi sa position de fer de lance de la politique sociale du Président de la République, Ali BONGO ONDIMBA.

« Je vous exhorte de pouvoir vous rebeller positivement, de vous organiser et d’attendre la période d’enrôlement, de vous enrôler massivement pour que partout où il y aura des candidats de l’UDIS pour ces élections générales à venir, qu’on ait plus d’élus; parce que quand on a plus d’élus, on peut faire bouger les choses », a-t-il indiqué ce jour-là en guise de mobilisation générale des troupes du parti dans la perspective des prochaines élections avenirs.

Organisé sous la houlette de son président, la réussite de cet événement n’est nulle autre que l’œuvre des petites mains et autres travailleurs invisibles de l’UDIS. Une incroyable synergie de l’ensemble des forces, des coordinations du parti que compte le grand Libreville et l’Estuaire. Comme celle du 6e arrondissement conduit par Ghislain NGUEMA ELLA qui en est le parfait exemple. Reconnaissant, et enclin à une modestie exemplaire, l’homme politique n’a pas manqué, en amont, de rendre un hommage mérité à ses camarades ainsi qu’au président de l’UDIS à qui revient naturellement tout le mérite.

« En tant que leader de l’UDIS du 6e arrondissement, et conseiller du président du parti, j’adresse toutes mes félicitations aux leaders de notre parti qui n’ont ménagé aucun effort pour que l’action que nous avons posée samedi dernier atteigne son épilogue. Deuxièmement, nous remercions le président du parti d’avoir tout fait pour que les leaders soient mis dans les conditions optimales pour pouvoir travailler sur le terrain, afin de converser, de discuter avec les citoyens membres de l’UDIS, qui, bien sûr, ont répondu massivement à la cérémonie de samedi ».

Avant d’indiquer que, « la coordination du 6e ainsi que l’ensemble des coordinations de l’UDIS remercient ces populations venues des 4 coins de l’Estuaire pour écouter, soutenir la politique sociale du parti dans le cadre de cette grande messe politique ». Un message loin d’être hasardeux surtout lorsqu’on sait que le credo de cette écurie politique est bel et bien le bien-être quotidien des populations.

Il convient toutefois de noter que depuis son adhésion au parti le 15 janvier 2022, après sa démission de l’Union nationale (UN), Sir Ghislain NGUEMA ELLA s’illustre particulièrement par un entregent et une hyperactivité. Ainsi, à son actif, le conseiller compte, rien que dans son feif du 6e arrondissement de Libreville, un chapelet d’actions de terrain : une trentaine causeries organisées, une Coupe football baptisée « Coupe du citoyen » en août 2022, la réception du président de l’UDIS dans le cadre d’échanges francs et directs avec les populations et maintenant la coorganisation du meeting susmentionné.

Loin d’en démordre, cette hyperactivité ne lui laisse pas à lui et ses camarades le temps de souffler encore moins de rêver. « Toute l’équipe du 6e ira un peu plus sur le terrain pour plus d’efficacité. Car, nous encourageons tous les citoyens gabonais à suivre le leitmotiv du parti, c’est-à-dire de l’UDIS et du président, qui tourne autour de l’organisation des communautés politiques et associatives, autour d’un idéal social qui puisse permettre aux gabonais de s’entraider, et se soutenir compte tenu de la situation mondiale caractérisée par de moments difficiles ».

Avant de conclure en ces mots, « Nous soutenons également le président dans son initiative de voir un jour un dialogue social et économique se tenir en République gabonaise. Parce qu’il faut le dire : oui, dialogue politique, d’accord. Mais le Gabon, aujourd’hui, a également besoin d’un dialogue économique et social qui puisse mettre en avant, les besoins réels sur le plan économique du peuple gabonais et de la nation gabonaise. Mais également, les besoins sociaux pour les gabonais, pour que nous puissions, après cette année 2023, avancer sereinement dans le concert des nations ». La gratitude est donc la plus grande des vertus. Pourtant une denrée rare en politique, tout porte à croire que Ghislain NGUEMA ELLA et cie en feront encore preuve compte tenu….

MEZ

Lire aussi  HPO plaide pour des mesures d'accompagnement des entrepreneurs gabonais

Politique

Gabon en France: TASSYLA DOUMBENENY prône la réconciliation et la diplomatie économique 

Publié

sur

Depuis sa nomination le 22 janvier 2024, en qualité d’ambassadeur, haut représentant du Gabon près la République française, Marie-Edith TASSYLA DOUMBENENY, c’est ce 16 avril 2024, qu’elle a été officiellement installée dans ses nouvelles fonctions. Rassurant les gabonais de France, du Portugal, d’Andorre et de Monaco de l’amélioration du service public au sein de la représentation gabonaise, l’ambassadrice a indiqué qu’elle oeuvrera à la la réconciliation et à l’amélioration de la diplomatie économique. 

Banner

Pour Marie-Edith TASSYLA DOUMBENENY, le «coup de libération du 30 août 2023», a fait souffler au Gabon un vent nouveau. Lequel doit être marqué de certaines valeurs, améliorations et changements. Des changements que envisagé apporter avec ses collaborateurs, pour optimiser le rayonnement du Gabon en France. 

En effet, a-t-elle déclaré, «un nouveau vent souffle sur le 26 bis, avenue Raphaël (…) c’est le vent de la réconciliation, du dialogue, de l’écoute et du respect entre compatriotes». Non sans inviter ses derniers «à davantage marquer votre présence en France par le développement de vos activités dans tous les domaines». Car énonçant ses ambitions, l’ambassadrice a insisté sur sa volonté de «faire de la diplomatie économique, [son] cheval de bataille».

Lire aussi  Libreville: pénurie d'eau à Chantier moderne et Dragages, depuis 15 jours

Le cap est fixé, et Marie-Edith TASSYLA DOUMBENENY détient désormais les cartes pour faire aboutir ses ambitions. Notamment de renforcer et redynamiser les liens séculaires entre le Gabon et la France , d’offrir aux gabonais, un service public de qualité et de promouvoir l’image du Gabon en France. 

Continuer La Lecture

Politique

Dialogue national inclusif: Alassane OUATTARA souhaite “plein succès “au Gabon 

Publié

sur

A l’occasion de la visite de travail en Côte d’Ivoire, le Président de la Transition gabonais, Brice Clotaire OLIGUI NGUEMA s’est entretenu avec le président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Dramane OUATTARA. Au coeur de leur entretien ce 11 avril 2024, le deux hommes ont apprécié le déroulement du Dialogue national inclusif et envisagé le renforcement et la consolidation de la coopération bilatérale.

Banner

En effet, en cours au Gabon, le dialogue inclusif qui doit permettre de fixer le cadre pour un retour à «la normalité constitutionnelle», est observé de part et d’autre du continent. Pour le Président Ivoirien qui suit avec un grand intérêt l’évolution de la Transition au Gabon, il reste disposé à accompagner le processus engagé par le Général de transition qu’il suit avec un grand intérêt. Alassane OUATTARA a, à cet effet, souhaité un plein succès au déroulement du dialogue national pour l’intérêt du peuple gabonais. 

En outre, les deux présidents se sont félicité de la qualité des relations d’amitié et de fraternité qui unissent Libreville et Abidjan depuis 1966. Ils ont également émis le vœu d’œuvrer à la redynamisation et la diversification de leur coopération notamment dans les domaines agricole, minier et énergétiques entre autres.

Lire aussi  Nzeng-ayong /Causerie d'Hervé Patrick OPIANGAH: que disent les faits ?
Continuer La Lecture

Politique

Gabon /Dialogue national: la sonnette d’alarme de Dieudonné MINLAMA MINTOGO

Publié

sur

Cet ancien Candidat à l’élection Présidentielle d’août 2016 au Gabon, tient à faire entendre sa part de vérité, au lendemain de la cérémonie d’ouverture du Dialogue National Inclusif, du 03 Avril 2024 à Libreville. Ci-dessous sa déclaration in extenso.

Banner

«Initialement prévus pour démarrer le 03 avril, les travaux du Dialogue National Inclusif débuteront finalement dans sa phase effective le 06 Avril prochain. Malgré quelques couacs, dus éventuellement à l’impréparation, je tiens à féliciter les différents intervenants qui ont animé la cérémonie d’ouverture de cette rencontre.

Mes félicitations vont d’abord à l’endroit du Président de la Transition, qui s’est engagé à doter le pays d’une nouvelle Constitution et des textes de Loi devant favoriser l’organisation des élections libres et transparentes.

Je félicite aussi l’archevêque de Libreville, qui, à travers ce dialogue rêve «d’un Gabon digne d’envie».

Et enfin mes félicitations sont adressées au Président TOUADERA, Président en exercice de la CEMAC et facilitateur de la CEEAC, qui a tenu à exprimer au monde entier «la soif de démocratie du peuple gabonais» mais aussi à fixer le cap de la Transition, qui doit respecter la durée fixée (24 mois) et se terminer par un retour à l’ordre Constitutionnel, non sans rappeler que «l’homme qui détient le Pouvoir ne doit pas être jugé par ses paroles mais pas ses actes».

Lire aussi  Libreville: pénurie d'eau à Chantier moderne et Dragages, depuis 15 jours

Ces différentes interventions peuvent susciter l’espoir à première vue, mais l’histoire de l’humanité nous enseigne que les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets.

Aussi, il me paraît difficile, d’aboutir à l’avènement d’un «Gabon digne d’envie» et à l’organisation «des élections libres et transparentes», si nous ne prenons pas le courage de:

  1. Dessiner les contours d’une Commission Vérité, Justice, Pardon et Réconciliation chargée de solder notre lourd passif d’injustice, de violence, d’exclusion, de peurs, d’abus et d’indemniser les victimes ;
  2. Définir de façon objective et courageuse le rôle des forces défense et de sécurité dans notre dispositif Démocratique.

J’invite les organisateurs de ce dialogue à réfléchir sur ces deux aspects au risque d’organiser un dialogue de plus.

Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner

Banner
Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.