Se connecter avec nous
Banner

Economie

Gabon: les biens immobiliers bâtis et non bâtis soumis à l’impôt dès le 1er janvier 2023

Publié

sur

Le 16 décembre 2022, lors d’une conférence de presse, la Direction générale des impôts (DGI) a lancé la campagne sur la contribution foncière unique (CFU), une nouvelle taxe adossée à la possession de biens fonciers bâtis ou non bâtis en zone urbaine et rurale dont l’entrée en vigueur est prévue pour le 1er janvier 2023.

Elle aura, pour principal objectif, d’optimiser les recettes des impôts au foncier, d’élargir l’assiette fiscale, mais aussi de simplifier et moderniser le système fiscal gabonais. La CFU remplace la Contribution foncière des propriétés bâties (CFPB), la Contribution foncière des propriétés non bâties (CFPNB) et la taxe forfaitaire d’habitation (TFH). Elle sera reversée aux collectivités locales.

Elle concerne « toutes les personnes physiques et morales propriétaires d’un terrain, d’une maison, d’un bâtiment en zone urbaine ou rurale, possédant d’un titre foncier, d’une réquisition d’immatriculation, d’un acte de cession ou d’un décret d’attribution. L’intérêt de payer la CFU consiste à apporter des ressources aux collectivités locales en vue du développement des services publics de proximité », indique la direction générale des impôts, selon des propos recueillis par nos confrères de le nouveau Gabon.

De l’autre côté, les voies publiques, les places publiques, les cours d’eau, les propriétés appartenant aux entités et organismes publics (Etat, collectivités locales, ambassades, consulats, organisations internationales), terrains affectés à but scolaire, humanitaire ou social, les terrains de moins de 5 hectares exploités à des kilomètres des agglomérations urbaines et destinés exclusivement à des cultures maraîchères, les carrières et les mines sont exonérés de la CFU.

Lire aussi  Gabon: le gouvernement introduit l'exemption fiscale sur les immeubles bâtis et non bâtis

Il est opportun de préciser que la CFU doit être payée le 30 de chaque mois, au plus tard, dans les centres et bureaux des impôts pour les personnes physiques ; et à la direction générale des grandes entreprises, pour les personnes morales. D’ici cinq (5) ans, les impôts espèrent récolter trente (30) milliards de francs CFA, au minimum, ce qui devrait concerner près de dix mille (10.000) contribuables !!!!

Economie

Modèle de réussite, le Gabon abrite le 1er forum des ZES d’Afrique les 2 & 3 fevrier

Publié

sur

Ces 2 et 3 février 2023, le Gabon accueillera les responsables des zones industrielles venus des quatre coins de l’Afrique, à l’occasion du 1er forum des Organes de gestion administrative des zones économiques d’Afrique. C’est Libreville, qui abrite la zone économique de Nkok, riche de ses distinctions aussi bien à l’échelle continentale, qu’internationale, qui servira de cadre à cette rencontre, dont le principal objectif est le rayonnement de l’économie africaine.

Sur le plan national, les entreprises implantées au sein de la ZES de Nkok contribuent de manière particulièrement positive à l’essor de l’économie. Ce qui lui vaut l’honneur d’être érigée en modèle de réussite de développement grâce aux infrastructures industrielles développées, la disponibilité des matières premières, le cadre juridique mis en place pour protéger et garantir les investissements mais également les incitations fiscalo-douanières pour attirer les investisseurs et un guichet unique pour faciliter les procédures administratives. 

Pour le chef de l’État, Ali BONGO ONDIMBA, «la ZES de Nkok est la pierre angulaire de notre stratégie Gabon émergent qui vise à protéger notre environnement de manière durable tout en favorisant la croissance industrielle diversifiée». Et cette rencontre, offrira un cadre formel d’échange et de partage d’expérience aux dirigeants des Organes Administratives des Zone Economiques d’Afrique. L’occasion pour le Gabon de partager ses atouts, mais aussi asseoir son leadership en matière de développement des Zones économiques sur le continent.

Lire aussi  Gabon: le gouvernement introduit l'exemption fiscale sur les immeubles bâtis et non bâtis

Cette 1ere édition jouera par ailleurs un rôle prépondérant dans la mise en place d’une association au service du développement. Laquelle devra piloter des actions exécutées pour accompagner le développement économique de l’Afrique. Mais également révéler des avantages dont pourrait bénéficier l’Afrique si un échange de documentation, de procédé et une coordination des activités s’instauraient d’une manière efficace et continue. 

Continuer La Lecture

Economie

Le port d’Owendo accueille 4 ateliers de maintenance pour “traiter chaque type de panne” de trains

Publié

sur

C‘est tout le sens de l’activité menée ce 31 janvier 2023, par le président de la République, Ali BONGO ONDIMBA, accompagné pour la circonstance de son homologue togolais, Faure Essozimna GNASSINGBÉ, en visite de travail au Gabon. Au port minéralier d’Owendo, 4 ateliers de maintenance ferroviaire ont vu le jour.  Et cette réalisation ravit le chef de l’État à divers niveaux. 

En effet, engagé à lutter contre le chômage chez les jeunes, le Président gabonais se réjouit de ce que ces ateliers fournissent des emplois stables à plusieurs centaines de gabonais. Qui, vont permettre au Gabon de renforcer ses compétences pour moins dépendre de l’extérieur. Le tout dans le respect de la politique du genre chère à la politique d’Ali BONGO. 

En effet, a-t-il annoncé sur sa page Facebook, «à Owendo ce mardi 31/01, j’ai inauguré 4 ateliers de maintenance ferroviaire, équipés pour traiter chaque type de panne dans le strict respect des normes environnementales. 1300 emplois ont été créés pour les Gabonais(es). 50 % des responsables de départements sont des femmes».

Pour le Gabon, ces ateliers de réparation, sont une grande première. Ils permettront de résoudre plus efficacement et plus rapidement les pannes et autres dysfonctionnements que connaît le Transgabonais.

Lire aussi  Gabon: le gouvernement introduit l'exemption fiscale sur les immeubles bâtis et non bâtis
Continuer La Lecture

Economie

Moov Africa Gabon Télécom réalise un chiffre d’affaires de 51,8 milliards FCFA au 1er semestre 2022

Publié

sur

Leader de la téléphonie mobile au Gabon avec 50,39 % de parts de marché, Moov Africa Gabon Telecom a réalisé au premier semestre de l’année 2022 (les 6 premiers mois de l’année 2022), un chiffre d’affaires de 51,8 milliards de Fcfa. Dans le détail explicatif, les données compilées de l’Agence de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) révèlent que Moov Africa Gabon Telecom et Airtel Gabon ont réalisé, au 1er semestre 2022, un chiffre d’affaires global de près de 95 milliards de Fcfa (47,26 milliards de FCFA au 1er trimestre 2022 et 47,72 milliards de FCFA au second trimestre). Moov Africa Gabon Telecom, c’est près 1,5 million de clients, un réseau direct de 30 agences disséminées sur 12 villes du pays, plus de 12 000 revendeurs actifs tant sur le mobile que sur le Moov money. L’opérateur de téléphonie mobile a injecté plus de 650 milliards FCFA sur les 10 dernieres années pour le déploiement et la maintenance de son réseau.

MEZ

Lire aussi  Gabon: le gouvernement introduit l'exemption fiscale sur les immeubles bâtis et non bâtis
Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner

Banner
Banner

Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.


Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.