Se connecter avec nous
Banner

Société

Libreville /Détournement de fonds à la CNSS: après l’audit, des têtes commencent à tomber

Publié

sur

Plusieurs cadres de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), ont été jetés en prison pour détournements de centaines de millions de francs CFA. L’un d’eux, responsable du service trésorerie de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), aurait détourné plus de 200 millions de francs CFA. Trois autres agents auraient distrait des sommes allant de 9 à 17 millions de francs. L’enquête suit son cours et d’autres têtes pourraient tomber sous peu. Une ambiance de terreur règne depuis lors dans la boîte.

Ces arrestations sont au chapitre des premiers résultats apportés par l’audit interne diligenté par l’administrateur provisoire de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). Déterminés à remplir la mission à eux confiée par les plus hautes autorités du pays, Christophe EYI et ses collaborateurs travaillent d’arrache-pied à éplucher avec minutie les comptes de la l’institution. Lequel toilettage a donc déjà permis le placement sous mandats de dépôts de plusieurs cadres et agents de la CNSS à la prison centrale de Libreville communément appelée « sans famille ».

Certains des agents et cadres jetés au gnouf falsifiaient les comptes de l’entreprise à l’aide d’un logiciel dont ils auraient la parfaite maîtrise. Et bien d’autres stratagèmes frauduleux rondement menés pour siphonner les caisses de l’institution. Reste à savoir si le kidnapping, dimanche 13 novembre dernier, d’une agente du service audit interne de la CNSS aurait un lien avec l’interpellation de plusieurs agents véreux de la maison. Une question à laquelle l’administrateur provisoire de la CNSS a répondu par l’affirmative.

Lire aussi  Gabon /CNSS: les syndicats menacent à nouveau de la fermeture de toutes les agences le 07 juin

L’infortunée avait été relâchée en début de soirée du même jour complètement nue devant le portail de la CNSS. Des faits, particulièrement graves, qui ont mis tout le personnel en état de choc. De fait, la cellule psychologique mise en place par la direction de la CNSS pour porter assistance aux agents ne saurait suffire à ramener la sérénité dans les rangs. Les conclusions de l’enquête judiciaire ouverte conséquemment sont très attendues.

S’exprimant sur la question le 14 novembre 2022, dans une note de service adressée à l’ensemble du personnel, l’administrateur provisoire Christophe EYI ne fait pas de mystère sur ses soupçons :« Certains auditeurs font, actuellement, l’objet de menaces et intimidations par des personnes non identifiées en raison de l’exercice de leurs missions. Au regard des méthodes utilisées et des premiers éléments de l’enquête ouverte, tout porte à croire qu’il s’agisse de collaborateurs de notre établissement». Christophe EYI n’entend aucunement céder aux tentatives d’intimidation et autres menaces.

MEZ

Société

Libreville: la FSBO offre 60 monoculaires à l’association de lutte pour le bien-être des albinos

Publié

sur

La Fondation Sylvia BONGO ONDIMBA à procéder à la remise de 60 monoculaires à l’association de lutte pour le bien-être des albinos ce jeudi 2 février 2023. C’est un véritable bol d’air que la fondation Sylvia BONGO ONDIMBA viens d’offrir à l’association de lutte pour le bien-être des albinos. En effet, 60 monoculaires ont été offert aux apprenants membres ladite association. Cette dotation bien que plus importante cette fois, viens s’ajouter au précédent don du même appareil. «Cet appareil a changé ma scolarité car avant que je ne l’ai, j’avais une scolarité pratiquement à l’aveugle, je regardais dans les cahiers des autres afin de pouvoir recopier les cours» c’est confié Chrisbelle MEKUI OBIANG, l’une des bénéficiaires. Un progrès qu’elle doit la responsable de l’association en charge du bien-être des albinos. En effet, pour que ces dons soient rendus possibles, «la présidente de cette association (association de lutte pour le bien-être des albinos) se rapproche toujours de la fondation ( fondation Sylvia BONGO ONDIMBA) pour nous présenter exactement quels sont leurs besoins, et cela permet à la fondation de savoir ce dont ils ont exactement besoin et ne peut pas passer outre». A réaffirmer Léocadie RENOMBO, cheffe de projet solidarité à la Fondation Sylvia BONGO ONDIMBA. Rappelons au passage qu’un monoculaire est un dispositif de lecture, essentiel pour l’apprentissage des personnes souffrant d’albinisme et étant atteinte des troubles visuels.

Lire aussi  Gabon: la CNSS annonce le paiement des cotisations sociales jusqu'au 31 janvier
Continuer La Lecture

Société

Ntoum: Essassa privé d’électricité depuis plusieurs jours

Publié

sur

Essassa, quartier résidentiel du 3e arrondissement de la commune de Ntoum (Grand Libreville), est privé d’électricité depuis jeudi 02 février 2023. Toute situation consécutive à la chute d’un arbre qui a détruit les câbles électriques. L’une des conséquences des intempéries qui s’abattent ces derniers temps sur le pays causant d’énormes dégâts matériels un peu partout dans le pays. Témoin des faits, Souleman SANGARÉ, un sujet malien, propriétaire du lieu dit «Grand garage» sis à Essassa a raconté à un reporter de l’AGP: «Hier, j’étais absent lorsque la pluie a commencé. En rentrant, j’ai constaté les dégâts. La chute d’un arbre a rendu la route infranchissable. Nous avons sollicité l’intervention des agents de la société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), qui ont promis de venir, mais jusqu’alors, on ne les a pas vus. Avec ce début de week-end, on ne croit pas qu’ils vont encore arriver». La situation tantôt décrite cause bien des désagréments aussi bien aux résidents qu’aux opérateurs économiques installés dans la zone. En plus d’accentuer l’insécurité déjà galopante. Dans l’opinion, le retard accusé par la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) pour solutionner le problème, commence à faire monter la moutarde. À Essassa, les populations expriment souvent leur ras-le-bol quand les pouvoirs traînent les pas face à une situation donnée.

Lire aussi  Gabon: Christophe EYI attendu pour le changement à la CNSS

MEZ

Continuer La Lecture

Société

Moyen-Ogooué : Alain Claude BILLIE-BY-NZE est allé toucher du doigt la réalité des problèmes

Publié

sur

Le Premier ministre, Alain-Claude BILLIE-BY-NZE, s’est rendu, vendredi 03 février 2023, à Ndjolé, dans la province du Moyen-Ogooué. Le séjour du chef du gouvernement dans le chef-lieu du département de l’Abanga-Bigne, visait trois objectifs. Premièrement, regarder l’état d’avancement des chantiers et projets en cours dans les différents secteurs. Deuxièmement, faire l’état des lieux des infrastructures (ponts, route, structures sanitaires, écoles, et d’autres). Et enfin, troisièmement, avoir un échange direct et franc avec les populations. Alain Claude BILLIE-BY-NZE et l’équipe qui l’accompagne, ont ainsi pu toucher du doigt la réalité des problèmes afin d’y apporter des solutions. Lors des échanges, les responsables de chaque département ministériel ont apporté des réponses précises aux questions des populations, leur faisant savoir, à la suite du Chef du Gouvernement, que «chacun doit trouver sa place dans la maison Gabon». La démarche du premier ministre est d’impliquer le plus grand nombre à tous les niveaux, pour le bien du Gabon. Une démarche qui obéit véritablement au crédo des 3 « P »: Patriotisme, Pragmatisme et Proximité sur lequel il a fondé son action dès sa prise de fonction.

MEZ

Lire aussi  Gabon: la CNSS annonce le paiement des cotisations sociales jusqu'au 31 janvier
Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.


Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.