Se connecter avec nous

Culture

Sean Bridon mise 337 millions de FCFA pour soutenir les acteurs culturels gabonais

Publié

sur

Le 12 octobre 2022, à travers sa page Facebook, qui compte plus de 28 millions d’abonnés, Sean BRIDON, le producteur le plus prospère du Gabon, notre pays, a annoncé qu’il mettra à la disposition des acteurs culturels gabonais, par le biais de Seany TV, sa chaîne de télévision, la coquette somme de 500.000 dollars US, soit un peu plus de 337 millions de francs CFA. Les personnes visées par cette aide sont, entre autres, les musiciens, danseurs, humoristes, ingénieurs du son, réalisateurs, etc.

Banner

À en croire cette publication, la décision de Sean BRIDON est animée par l’amer constat selon lequel la quasi – totalité des artistes gabonais ne peuvent pas vivre décemment de leur art et, donc, sont obligés de chercher un emploi afin de « joindre les deux bouts ».

«Conscient de cela, j’ai décidé de leur donner un salaire, de leur construire des maisons et surtout de les rendre indépendants. Je tiens à préciser qu’ils perçoivent la totalité des revenus de leurs prestations. Cependant, ils ne feront aucun concert national tant que les sommes proposées ne seront pas à la hauteur de leur talent», peut-on lire dans ce message.

L’aide sera effective dès le 1er novembre 2022 et financée par Seany TV, la chaîne de télévision du producteur. «J’invite donc tous les producteurs gabonais à se mettre avec moi pour faire avancer la culture gabonaise. Dans le cas contraire, laissez – moi travailler », conclut Sean BRIDON.

Ce message pourrait, également, être perçu comme une réponse à l’humoriste Yaya VICHENZO, son ancien poulain, qui l’a récemment accusé de clochardiser les artistes qui signent sous son label.

Lire aussi  Gabon: le producteur Sean BRIDON dévoile un pan de l’origine de sa fortune

Culture

La Conférence des auteurs: l’ambassade du Gabon ouvre ses portes aux passionnés de littérature africaine 

Publié

sur

Le 27 avril 2024, les amoureux de littérature et d’écriture africaine et afro caribéenne ont honoré à la conférence des Auteurs, qui s’est tenue à l’ambassade du Gabon en France. Cette première édition, organisée par l’association Ozouaki, a été particulièrement enrichissante. 

Banner

Sur place, les participants ont pris part à des ateliers captivants, qui les a plongés dans la diversité de la littérature africaine. L’occasion pour ces amoureux du livre, d’échanger avec les professionnels de l’industrie littéraire, présents lors de cette rencontre. 

Si ces retrouvailles ont été l’occasion de valoriser la richesse culturelle de l’Afrique subsaharienne et de mettre en lumière ses auteurs. Elle a également été le lieu pour les organisateurs de cet événement, d’adresser leur gratitude à l’ambassadeur du Gabon en France, Marie Edith TASSYLA DOUMBENENY d’avoir ouvert les portes de l’ambassade pour abriter cette rencontre exceptionnelle. 

Lire aussi  Gabon: malgré les refus, Sean BRIDON reste inébranlable et cumule les OUI
Continuer La Lecture

Musique

Gabon: Emma’a et Alzheimer

Publié

sur

Défaut de communication, immaturité ou simplement manque de professionnalisme, l’artiste Emma’a a accumulé des “bourdes” qui lui ont valu les critiques des internautes gabonais. La joie partagée de son succès aura été de courte durée, car au lendemain de son récompense au primud, comme “meilleure artiste d’Afrique centrale ”, la jeune chanteuse, a pour ainsi dire “snobé” la communauté et le pays qui l’ont porté jusqu’à ses premiers succès. 

Banner

Pour ainsi dire, invitée sur le plateau de la radio ivoirienne “Liferadio”, l’étudiante a été interrogée sur les raisons qui guident sa volonté de s’installer en Côte d’Ivoire. Simulant un accent ivoirien, a elle admis que, la musique, au Gabon, ne nourrit pas son homme. Selon elle, «le Gabon est recroquevillé sur lui-même au niveau musical (et tout). En vérité quand tį u es au Gabon, que tu commences à buy (avoir du succès) il faut vraiment sortir. C’est important, pour chercher des opportunités». Des opportunités qu’elle estime plus nombreuses en Côte d’Ivoire. 

Pour les internautes et fans de l’artiste, ces mots sonnent comme un dédain, pour les gabonais qui ont soutenu jusqu’ici sa carrière, notamment sur les réseaux sociaux où ses titres étaient repris en boucle pour des “challenges”. Lui donnant ainsi «une visibilité énorme, parce que les gabonais ont mis “les organes” sur sa musique», rappelle un activiste déçu. 

Lire aussi  Gabon: Fetty Ndoss et Eboloko trahis par la Sean Bridon musique ?

Le témoignage selon d’autres de l’ingratitude de l’artiste. Qui, non contente du soutien de ses compatriotes, «snobe», ceux là même qui la portent lors de ses sorties à l’international et lui apportent leurs votes lors des compétitions. «Ce ne sont pas les ivoiriens qui ont voté pour toi lors du Primud, ce sont les gabonais». Ce, sans compter les mots qu’elle a eu à l’endroit de son ex- producteur, celui qu’elle disait être «le père que Dieu m’a donné». 

Pour rappel, à la méconnaissance de la jeune artiste, peut-être, le Gabon abrite des artistes de renom, des icônes, qui n’ont pas eu besoin de sortir pour “buy”. L’on côté encore à travers l’Afrique, Oliver NGOMA, Vickos Eckondo, Patience Dabany, Mackjoss, Shan’l la Kinda qui a été plusieurs fois primée à travers le continent. Pour ne citer que ceux-là. 

Piquée par les réactions des internautes qui ne sont pas allés de main morte, Emma’a a tenté de rectifier le tir, en invitant ses concitoyens à la prendre «comme une petite soeur». Lors d’une autre émission radio, où elle a reconnu s’être «mal exprimée» et avoir été «mal comprise», la jeune femme a dit son amour pour son pays en exécutant quelques passages de l’hymne national, la Concorde. 

Continuer La Lecture

Musique

Primud 2023: “on l’a eu”, Emma’a sacrée meilleure artiste d’Afrique centrale

Publié

sur

Succédant à Shan’l “la kinda” sur le tableau des gabonais ayant remporté ce trophée, Emma’a a été honorée, à Abidjan, en Côte d’Ivoire, du prix de la meilleure artiste de l’Afrique centrale. Nominée à plusieurs reprises pour des prix de différents ordres, ce 19 novembre 2023, elle a raflé devant les artistes de renom tels que Ya Levis, Extra Musica Nouvel Horizon, Afara Tsena, Innoss’B, Blanche Bailly, Krys M, KO-C, Mimie et Phill Bill.

Banner

De bonne augure pour sa carrière en pleine ascension, alors que la jeune chanteuse gabonaise a sorti son premier EP quelques jours plus tôt. «C’est mon premier prix, c’est ma première fois au Primud, J’aimerai remercier toutes les personnes qui ont cru en moi, qui croient en moi depuis le début. J’aimerai remercier toutes les personnes qui ont voté pour moi. Tous ces fans, toutes ces personnes que je connais pas qui me soutiennent de près comme de loin. J’aimerai remercier les gens de l’ombre, toute mon équipe», rapporte nos confrères de “Stars 241”. 

À ses fans, toutes ces personnes qu’elle ne connait pas, mais qui lui ont apporté la force pour y arriver, l’artiste les a associé à sa victoire sans en oublier un seul. «On l’a eu. Tous ensemble ! Merci à tous,ce trophée est à nous tous !», a-t-elle adressé avec reconnaissance sur Facebook, à leur endroit. Une fierté nationale, que les gabonais espèrent voir se réitérer à d’autres occasions. 

Lire aussi  Gabon: malgré les refus, Sean BRIDON reste inébranlable et cumule les OUI
Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner

Banner
Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.