SEEG / 2018: des tarifs d’eau et d’électricité à la  hausse malgré une baisse de ses activités

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

L’année 2018 a été particulièrement mitigée pour la Société d’eau et d’électricité du Gabon. Le rapport d’activité de la direction générale de l’Economie et de la politique fiscale a montré une baisse de la production d’énergie et d’eau. A contrario, elle a enregistré une hausse de son chiffre d’affaires,que l’on peut associer à la hausse des prix imposée aux consommateurs.

La direction de l’Economie et de la politique fiscale a présenté dans une note de conjoncture le rapport de l production de l’énergie et l’eau par la Seeg. Du point de vue de l’énergie, comme de l’eau, il apparaît que la société en situation de monopole à enregistré une baisse de son activité. En effet, au terme de l’année 2018, la production d’électricité en baisse de 2,5%, gagne 0,3 points, grâce à l’achat d’électricité effectué auprès de la société de patrimoine, atteignant ainsi 2 333 Gwh contre 2 327 Gwh en 2017. Pour un volume de distribution resté stable, à 1 709,7 Gwh.

Pour ce qui est de la production d’eau potable,la baisse constatée est débordée de 0,2%. Évaluée à 116,7 millions de m3 en 2017, la production pour l’année 2018 a été de 116,4 millions de m3. Cette régression trouve son explication dans l’augmentation des fraudes, mais également dans les fuites qui empêche une distribution optimale de la ressource.

A l’inverse, le chiffre d’affaires de la société productrice d’énergie et d’eau, connaît une croissance positive de 5,2% soit 23,6 milliards de Fcfa. En effet, bien que les ventes ont baissé de 1,1%, la société a relevé ses gains grâce à l’augmentation du coût d’achat des ressources appliquée aux consommateurs. Une pilule qui va être difficile à avaler pour les gabonais.

Share.

About Author

Leave A Reply