Se connecter avec nous

Politique

Libreville: Arsène NKOGHE s’installe à la mairie du 5e arrondissement

Publié

sur

La lecture du communiqué N°044 du Comité de transition pour la restauration des institutions (CTRI) a détaillé la constitution des délégations spéciales. À Libreville, dans le 5e arrondissement, le maire très apprécié des riverains, Chadi MOUKARIM, a été remplacé par un autre fils dudit arrondissement, Arsène Édouard NKOGHE NZE, apprécié lui aussi, pour son dévouement et ses actions visant à l’amélioration du cadre de vie de ses compatriotes. 

Banner

Auparavant député du 2e siège du 5e arrondissement de Libreville, Arsène NKOGHE s’est à de nombreuses reprises distingué par des œuvres visant à garantir la sécurité des riverains de son siège, leurs conditions d’études ou encore leur dignité. Aux quartiers Ozoungué 1 et 2, la passerelle piétonne dont il avait initié la construction témoigne de son intérêt pour les problématiques qui touchent ses concitoyens. Les jeunes du quartiers Lalala Bel-Air, étudiants ou entrepreneurs ont été gratifiés d’une passerelle connectée, accessible à tous, pour accompagner leurs activités. 

Pour celui qui avait restaurer la dignité de veuve ABENG BEKALE, en lui redonnant un toit, alors que sa maison avait été ravagée par les flammes, l’heure est à la reconnaissance. La reconnaissance par les autorités de la Transition de son altruisme, son engagement et son écoute permanente aux problèmes de ses compatriotes. Des qualités qui lui ont valu d’être conduit à la tête de la mairie du 5e arrondissement de Libreville, en qualité de délégué spécial. 

Lire aussi  5e arrondissement de Libreville: Arsène NKOGHE prêt à relever le défi avec “devotion et patriotisme”

C’est donc peu de dire que le 5e arrondissement est entre de bonnes mains. Car natif de cette circonscription, l’ancien conseiller municipal connait les défis de son arrondissement. Ses qualités pour les relever ne sont plus à démontrer. Pour celui qui a des années auparavant déjà conquis le coeur des riverains, l’heure est désormais à l’action.  

Politique

Exemplarité, solidarité et responsabilité: le rappel à l’ordre d’OLIGUI NGUEMA au gouvernement 

Publié

sur

Réunis en Conseil des ministres, les membres du gouvernement ont été rappelés à l’ordre par le Président de la Transition, Brice Clotaire OLIGUI NGUEMA. Ainsi, dès l’entame dudit Conseil, le Général de brigade, a réagi à l’actualité impliquant l’ancien directeur général du Budget et des finances publiques (DGBFIP), Aurélien Marcel MINTSA MI NGUEMA, impliqué dans une affaire de malversations financières.

Banner

Il a ainsi appelé l’ensemble des membres du gouvernement à s’attacher aux principes indispensables au bon déroulement de la transition en cours au Gabon.

«Le premier de ces principes est la solidarité (…) qui conduit tous les membres du gouvernement à assumer l’ensemble des actes du gouvernement. Le deuxième principe est l’éthique de responsabilité (…) Dans tous les cas, le Président de la Transition attend des membres du gouvernement une exemplarité absolue pour la réussite de la transition», précise le communiqué final du Conseil des ministres. Les membres du gouvernement et responsables des administrations savent désormais à quoi s’en tenir en cas de dérives. 

Lire aussi  Libreville: les femmes PDGistes du 5e arrondissement, restaurent le logement incendié d'une veuve
Continuer La Lecture

Politique

Gabon: Communiqué final du conseil des Ministres du 20/06/2024

Publié

sur

Ce 20 juin 2024, dans la salle habituelle de la Présidence de la République, s’est tenu le Conseil des Ministres, présidé par le Général de brigade Brice Clotaire OLIGUI NGUEMA Président de la Transition. De nombreuses décisions et nominations entérinées, sont reportées dans le communiqué rapporté ci-dessous, dans son intégralité. 

Banner

DOC-20240620-WA0044.-1.pdf

×
Lire aussi  Arsène NKOGHE appelle les fils du 5e arrondissement à confirmer dans les urnes qu'Ali BONGO est “le bon choix”
Continuer La Lecture

Politique

Ali Bongo: “Les élections, nous les avons gagnées! Maintenant, j’ai bien compris (..) que c’est fini pour moi”

Publié

sur

Si les caméras ne sont plus braquées sur lui, l’ancien Président gabonais, Ali BONGO ONDIMBA est encore bien «là», et a des choses à dire, bien que reclus, en résidence surveillée dans sa villa à la Sablière. Où, Ben YAHMED, Directeur de publication de Jeune Afrique, l’a rencontré, le 10 mai 2024 et s’est entretenu avec lui, sur divers sujets qui le concerne, ainsi que sa famille.

Banner

En effet, ferme à l’idée de ne pas s’en aller du Gabon sans sa femme, Sylvia et son fils Noureddine, Ali BONGO a donné son avis des évènement qui ont succédé à la lecture des résultats qui le déclaraient vainqueur. Assure-t-il, «les élections, nous les avons gagnées ! Maintenant j’ai bien compris que j’ai été victime d’un coup d’État et que c’est fini pour moi. Je ne cherche pas à revenir contrairement à ce que certains pensent».

Des mots qui laissent entrevoir une certaine lucidité et une clairvoyance certaine contrairement à  ceux qui lui retranchaient la conscience des décisions prises alors qu’il était encore aux affaires. 

Lire aussi  5e arrondissement de Libreville: Arsène NKOGHE prêt à relever le défi avec “devotion et patriotisme”
Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner

Banner
Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.