Se connecter avec nous

Société

Gabon: la pénurie de sucre, ce n’est pas la faute à Setrag

Publié

sur

Suite à la pénurie de certaines denrées de première nécessité dans la Capitale gabonaise, la Société d’Exploitation du Transgabonais-Setrag, premier transporteur des marchandises au Gabon a tenu  à clarifier son rôle face à la difficulté qu’éprouvent les ménages à se procurer en sucre. Dans un entretien avec la presse, la directrice commerciale Ginette LALET a reprécisé le processus d’acheminement des produits tant sur Libreville qu’à l’intérieur du pays. Lecture.

Banner

Question : Nous aimerions savoir quel est le mode de fonctionnement actuelle des trains de marchandises de la Setrag ?

Ginette Lalet : Bonsoir Monsieur, Madame. Tout d’abord, je vous souhaite la bienvenue à la SETRAG et particulièrement à la Direction Commerciale. Je vous remercie pour cette question qui me donne l’opportunité de confirmer que les trains de marchandises circulent tous les jours et dans les deux sens (Owendo-Franceville et Franceville-Owendo) depuis la reprise du trafic ferroviaire le 04 mai dernier. Je précise par ailleurs que ces trains transportent tous les produits confiés par nos clients à savoir : les denrées alimentaires et autres produits de premières nécessités, le bois, les véhicules, les conteneurs, les hydrocarbures, le minerai, etc. La programmation hebdomadaire de circulation est gérée par notre Centre de gestion des circulations à la direction du Trafic.

Question : Pouvez-vous nous expliquer le processus d’acheminement des produits de premières nécessités à la Setrag et particulièrement ceux acheminés de Moanda, Franceville à Libreville ?

Ginette LALET : Dans le processus de transport des produits de premières nécessités, la Setrag est un maillon de la chaîne logistique du client qui intervient aux côtés d’autres acteurs impliqués dans l’acheminement des produits depuis le lieu de production jusqu’au lieu de vente. Pour être plus précis, notez que SETRAG intervient dans le transport des marchandises d’un point A vers un point B en mettant à dispositions les wagons pour acheminer les wagons chargés. La Setrag dispose aussi d’un service de logistique qui peut être déployé à la demande expresse du client. Le client a donc le choix d’effectuer de lui-même ou par un prestataire de service toutes opérations de chargement des wagons mis à sa disposition pour le transport des conteneurs à la gare de départ. Ainsi, le producteur, le transporteur routier, le logisticien qui fournit les conteneurs et le distributeur ont chacun un rôle à jouer dans cette chaîne. S’agissant des produits de première nécessité, SETRAG est liée contractuellement à des logisticiens qui sont mandatés par les clients et qui chargent des conteneurs ou autres contenants de marchandises sur les wagons dans les espaces créer pour eux et mis à leur disposition pour la réalisation de toutes leurs opérations en toutes sécurité dans nos gares ferroviaires. Ce sont donc ces logisticiens qui passent commandes de wagons auprès de la Setrag soit au départ de Moanda et ou Franceville. A toute fin utile, je me permets d’évoquer rapidement la procédure de transport au départ d’Owendo, même si votre question n’en faisait pas état. Celle-ci est un peu différente car Setrag dispose de services de logistique propre qui peuvent être déployés à la demande des clients. En revanche ce sont les logisticiens qui établissent leurs plans de chargements dans lesquels ils précisent les numéros de conteneurs que SETRAG doit enlever et transporter. Vous comprenez donc que SETRAG n’intervient pas dans le choix des produits à expédier en priorité. C’est le logisticien ou le client qui en assume l’entière responsabilité.

Lire aussi  Gabon /Violences basées sur le genre: SETRAG et ODEFPA lancent la sensibilisation de la communauté du chemin de fer

Question : L’actualité du moment c’est la pénurie de sucre à Libreville. Quel rôle joue la Setrag dans l’approvisionnement de ce produit de première nécessité ? 

Ginette LALET : Bien que, comme indiqué précédemment, SETRAG ne soit pas lié par un contrat avec la société qui produit le sucre, nous l’avons contacté de manière pro-active, afin d’examiner avec elle les possibilités de facilitation du processus d’approvisionnement, en bonne collaboration avec les logisticiens avec lesquels nous sommes liés par des contrats de transport. Depuis la reprise du trafic ferroviaire le 04 mai dernier, toutes les commandes de transport reçues des logisticiens de Franceville à Owendo ont été satisfaites sans exceptions. Setrag ne peut donc assumer la responsabilité d’une quelconque rupture de sucre, car sa distribution dans les surfaces de vente ne relève pas de notre champ de compétence. Vous comprenez donc que SETRAG n’intervient pas dans le choix des produits à expédier en priorité. C’est le logisticien ou le client qui en assume l’entière responsabilité. Néanmoins information a été prise auprès de nos services à Franceville et Moanda laquelle indique qu’aucun stock du sucre n’est disponible et par conséquent aucun produit n’est en attente de transport ou de souffrance. Toutefois, au départ d’Owendo, nous avons reçu une commande de transport de 10 wagons pour transporter des intrants qui servent à la production de sucre lesquels sont arrivés à Moanda. La Setrag a acheminé 11 autres wagons (33 conteneurs) qui sont partis d’Owendo le dimanche 29 mai pour Moanda. Les wagons mis à la disposition du logisticien ces 30 derniers jours par la SETRAG ont permis de transporter 57 conteneurs. Nous espérons que notre client, qui je le répète, n’est pas le fabricant, chargera le produit en rupture dans ces conteneurs pour juguler la pénurie actuelle dont SETRAG n’est pas comptable. Cela étant clarifié, j’espère que les consommateurs auront compris que SETRAG est un maillon de la chaîne logistique et elle ne transporte que les marchandises que ses clients lui confient. Je vous rem ercie.

Société

Gabon /Fête du travail: la reconnaissance du travail accompli au cœur des festivités à la DGBFIP

Publié

sur

La seule façon de faire du bon travail, c’est d’aimer ce que vous faites», disait Steve JOBS. C’est de cela que se sont réjouis les agents de la Direction générale du Budget des finances publiques (DGBFIP), le 25 mai 2024, alors qu’ils célébraient en différé la fête du Travail. À cette occasion, la réjouissance du travail accompli se mêlaient à la passion des différents métiers qui se côtoient au sein de ladite direction. Une passion que de nombreux agents ont mis au service de l’État, pendant plusieurs décennies, et qui aura été récompensée ce jour, à leur grande surprise. 

Banner

Accueilli en fanfare par ses collaborateurs, le Directeur général du Budget et des finances publiques, Aurélien Marcel MINTSA MI NGUEMA, qu’accompagnait le ministre de la réforme des institutions, Murielle MINKOUE épouse MINTSA a profiter de l’effervescence du moment, pour réitérer aux uns et aux autres la nécessité de redoubler d’efforts. Ce, afin d’accompagner la restauration des finances publiques souhaitée par les autorités de la Transition. 

«Nous devons inexorablement redoubler d’efforts, dans l’optique de nous arrimer aux enjeux du moment et de mériter la confiance que les plus hautes autorités, en tête desquelles le président de la Transition, le Général Brice Clotaire OLIGUI NGUEMA, ont bien voulu placer en nous». A-t-il lancé pour ragaillardir ses troupes, pour les enjeux à venir. 

Lire aussi  Gabon /Campagne contre les risques ferroviaires: Setrag initie la formation des agents sensibilisateurs

Mais pour les motiver, le DGBFIP, n’aura pas seulement usé de mots pour donner la direction et les objectifs à atteindre. Il aussi apporter des présents, pour récompenser les agents les plus anciens, qui cumulaient entre 30 et 34 années de service, pour le travail accompli, leur engagement et leur abnégation au cours des dernières décennies. Cela aura été pour certains la remise de diplômes et pour la doyenne des agents de la DGBFIP, Edwige MANOMBA, un véhicule flambant neuf, qui lui a littéralement arraché les mots de la bouche. 

Un évènement exceptionnel, qui a marqué plus d’un agent, qui espèrent à leur tour, pourquoi pas voir leur dévotion au travail pour l’essor de leur pays, le Gabon récompensé de manière équivalente. Mais pour cela, Aurélien Marcel MINTSA MI NGUEMA ne saurait exhorter ses équipes à autre chose, si ce n’est un travail bien fait, qui épouse les exigences des plus hautes autorités. 

Continuer La Lecture

Société

Gabon /Internet fixe: Moov Africa Gabon Telecom détient les meilleures performances en 2024

Publié

sur

Les conclusions de l’évaluation menée par l’entreprise indépendante française “nPerf”, qui évalue avec précision la connectivité internet, dans le monde, sont sans appel.  Au Gabon, l’opérateur Moov Africa Gabon Telecom, par ailleurs leader dans la fourniture des services internet, a affiché de meilleurs indicateurs clés de performance.

Banner

En effet, une année durant, partant du 1er avril 2023 au 31 mars 2024 l’entreprise a effectué 12 164 tests de débit internet. Cela, aux fins d’analyser les indicateurs de performance, à l’instar des débits descendants et montants, la latence, la navigation et le streaming, précise le magazine en ligne www.Gabonmag.com.

Avec un débit descendant de 53 Mb/s, considéré comme le plus rapide au Gabon, contre 17 Mb/s pour son débit montant, Moov Africa Gabon Telecom domine nettement son concurrent, Canalbox. Dont les données sont respectivement de 19,47 Mb/s et 6 Mb/s. Des chiffres qui positionnent le Gabon devant Madagascar (31.5 Mb/s), le Togo (27 Mb/s), du Cameroun (25 Mb/s), du Kenya (20 Mb/s) ou la République démocratique du Congo (10 Mb/s). Renforçant ainsi son leadership à l’échelle nationale. 

Lire aussi  Gabon: Setrag, à l'heure du bilan et de la définition des objectifs prioritaires
Continuer La Lecture

Société

Gabon: la « Cité Estuaire » de Bikele Nzong entièrement connectée au réseau électrique 

Publié

sur

Au terme de deux mois de travaux, l’inauguration du transformateur à la «Cité estuaire», des logements sociaux de la Société nationale immobilière (SNI), ce 23 mai 2024, vient matérialiser la volonté des autorités gouvernantes d’améliorer le cadre de vie des gabonais. Résultat de la combinaison des efforts de la SNI, la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) et du Comité de transition pour la restauration des institutions (CTRI), cet ouvrage, qui a permis l’extension du réseau électrique sur 2800m, va favoriser l’alimentation électrique de l’ensemble des logements que compte la Cité Estuaire. Soit 315 logements dont 10 familles en détresse sociale. 

Banner

À Bikele Nzong, dans le 3e arrondissement de Ntoum, la satisfaction était au rendez-vous ce matin, à l’heure de la mise en service du poste de  transformation 630 KVa. En attente, alors qu’elles n’étaient pas encore connectées au réseau électrique, les 300 familles bénéficiaires de cette réalisation, ne cachent pas leur joie. Maître d’ouvrage de ces travaux, la SNI n’en n’est pas moins fière. 

En effet, rappelle le Directeur général de la SNI, Hermann KAMONOMONO, «nous comptons à peu près 600 familles qui résident sur ce site. Et jusqu’à présent nous n’avions connecté qu’une partie de ces familles. Mais, grâce à l’effort combiné du CTRI, la SEEG et la SNI, nous sommes parvenus aujourd’hui à connecter le reste des familles, près de 300, ce qui est une avancée considérable». 

Lire aussi  Gabon /Sécurisation de la voie ferrée: Setrag veut protéger les riverains des accidents ferroviaires 

Souvent sollicité pour héberger les familles en détresse à l’instar des victimes de l’éboulement du pk8 et des familles déguerpies de la décharge de Mindoubé, les les logements sociaux de Bikele Nzong disposent donc désormais de l’ensemble de commodités pour remplir leur mission. Celle d’améliorer le cadre de vie des gabonais, un objectif que partagent les autorités du CTRI, partie prenante de ce projet. 

Pour rappel, les travaux effectués par la SEEG dans cette zone, ont porté sur la réalisation des extensions du réseau électrique sur 2 800 mètres, la pose des compteurs et la construction d’un transformateur d’énergie électrique d’une capacité de 630 KVa. Le coût de cet investissement s’élève à 271 114 292 Fcfa.

Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner

Banner
Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.