Se connecter avec nous

Société

Journée d’Etudes du CPPPL en partenariat avec EM Gabon-Université: pour la commémoration de la liberté de la presse

Publié

sur

« Quel modèle économique pour les médias privés au Gabon ? », tel était le thème de la Journée d’Etudes commémorative, samedi 27 mai 2023, de la Journée Mondiale de la Liberté de la presse. Une initiative du Cercle des Patrons de la Presse Privée en Ligne (CPPPL), en partenariat avec, l’Ecole Doctorale des Sciences Sociales, de la Santé et de l’Ingénieur (ED-3SI), le Centre de recherche et d’études  constitutionnelles, administratives, parlementaires, politique et internationales (CRECAPPI) et l’Université Omar BONGO (UOB). En présence de la Directrice générale de la Communication Hermine OTOUNGA SOUNA représentant le Ministre de la Communication empêché. Cadre choisi: l’Amphithéâtre Pr Albert Ondo Ossa du campus EM Gabon-Université à Libreville. Un événement couronné de succès. Les hostilités ont été ouvertes par l’allocation inaugurale du Président du CPPPL et Vice-Président du comité de pilotage, Thierry MEBALE EKOUAGHE. Suivie de celle du Président du Groupe EM Gabon-Université, Pr Daniel Franck IDIATA. Exit les discours d’ouverture, la première communication intitulées « Journée Mondiale de la Liberté de la presse » a été animée par le Pr Jean Tobie HOND du Cameroun. Cette communication magistrale a ouvert la porte à la phase scientifique segmentée en trois (3) panels.

Banner

Le panel 1 intitulé « Modèle économique et Management », a été conduit par le Pr Anaclet NDONG NGOUA. Maitre de Recherche à l’Institut de Recherche en Sciences Humaines (IRSH)/CENAREST, cet éminent journaliste a animé une communication sous le thème: « Quel modèle économique pour les médias privés au Gabon ? ». Second de cordée : Vincent de Paul Athario IBELA, Directeur Général des Services (DGS) EM Gabon-Université dont la communication a porté sur « Le management de la qualité comme modèle de gestion d’une entreprise de presse privée ».

Le panel 2, Financement, a été ouvert par la Communication axée sur la Problématique de la publicité dans les médias privés au Gabon animée par Fidèle BITEGHE MINKO, baroudeur de la presse écrite gabonaise, Consultant en communication. À sa suite, est venue la communication portant sur « Le financement des médias privés au Gabon : de l’aide à la presse au fonds de la presse », animée par Jean Daniel FOTSO EYI, Directeur de publication de Media Sport.

Le panel 3, Etudes de cas, s’est articulé autour de deux présentations et une communication. La première, « Modèle d’un journal de presse écrite, » a été faite par Désire ENAME Directeur de publication du journal Echo du Nord. La seconde, portant sur le Modèle d’un journal de presse en ligne, a été faite par Thierry MEBALE EKOUAGHE, patron du journal en ligne 7 Jours Info. Le panel 3 a été clos par la communication d’Elmut MOUTSINGA BOULINGUI, Directeur général de Radio Gabon sur le thème: « Quelle formation pour les journalistes au Gabon? ».

Les différentes commutations, rythmées par des séries de questions-réponses, ont donné lieu à un chapelet de recommandations. Notamment: la nécessité des pouvoirs publics d’aider à la viabilité des médias et à la modernisation du secteur communication. Chaque participant s’est vu décerner une Attestation. Et en tombé de rideaux: l’allocution de la Directrice générale de la Communication Hermine OTOUNGA SOUNA, qui, au nom du Ministre de la Communication Rodrigue MBOUMBA BISSAWOU, a rassuré les organisateurs et les participants.

« Les attentes des plus hautes Autorités de l’Etat sont évidemment que les organes de presse, publics ou privés, se constituent en véritables entreprises et qu’elles se conforment aux exigences du système de management de la qualité. Avec le plaidoyer issu de cette journée d’études qui consacre la célébration par les organes de presse en ligne de la journée mondiale de la liberté de la presse en 2023, ce sont d’excellents outils d’aide à la décision qui vont nous permettre de formuler, à l’endroit du Gouvernement, des propositions concrètes pour améliorer le secteur. Je serai votre fidèle interprète. Je suis aussi très heureux de voir la collaboration naissante et agissante entre vos organes de presse et des établissements de formation, ici le Groupe EM Gabon-Université, dont l’envergure n’est plus à démontrer ».

Gageons que cette promesse ne soit pas une de plus. Mais au regard du pragmatisme du ministre porte-parole du gouvernement, l’on ose croire qu’il en sera effectivement ainsi.

MEZ

Continuer La Lecture

Société

Libreville: Michel ALLOGHE forme l’équipe « SM17 » pour lutter contre l’oisiveté des jeunes de Sotéga

Publié

sur

Les vacances scolaires pointent le bout de leur nez. Dans les familles, l’on s’interroge déjà de quelles activités l’on occupera le temps des enfants en repos. Au quartier Sotega Moustache, dans le 2e arrondissement de Libreville, Michel ALLOGHE répond partiellement à cette préoccupation en lançant l’équipe de Football du quartier “Le Sportif Moustache 17” (SM17), en prélude du tournoi inter-quartiers prévu au cours du mois de juillet prochains. 

Banner

Composée de 20 riverains du lieu-dit Sotega Moustache, âgés de 15 à 22 ans, par ailleurs tous scolarisés (lycéens et étudiants), l’équipe “Le Sportif Moustache 17” a reçu de son Président, Michel ALLOGHE, l’équipement nécessaire pour lancer de manière officielle ses activités. En présence du coach, Alain Serge NDONG et du capitaine de l’équipe, Ivan NDJIMBI, SM17 a été dotée de maillots, sifflets et ballon, pour se préparer dès maintenant, à se distinguer lors du tournoi inter-quartiers prévu pour le mois de juillet 2024. 

Mais pas seulement! En effet, précise Président du Sportif Moustache 17, «à l’approche des vacances, je suis fier d’annoncer la création de l’équipe de football du quartier Sotega-Moustache dénommée le Sportif Moustache 17(SM17). L’objectif premier est de susciter des talents mais également de combattre l’oisiveté en période de vacances et pour que nos petits frères ne déroutent pas», une cause noble pour ce natif du quartier, qui veut voir ses cadets contribuer de manière brillante à l’essor de leur quartier, et plus loin, pourquoi pas, de leur pays. 

Une initiative soutenue de part et d’autre, et à qui Michel ALLOGHE n’a pas manqué d’exprimer son immense gratitude. A-t-il rappelé, «je ne peux finir mon propos sans remercier la Brigade de Sécurisation des Sites Miniers(BSSM) qui a fait preuve de Responsabilité Sociétale des Entreprises(RSE) en nous appuyant dans cette initiative, une fois de plus, merci encore». Des mots de gratitude, que partagent assurément les membres de l’équipe, nouvellement créée. 

Il est à souhaiter que ce genre d’initiatives soit repris dans de nombreux quartiers de la capitale et au-delà. En effet, excepté le caractère sportif de cette démarche, elle remet au centre de l’éducation de notre jeunesse des valeurs de solidarité, du travail en équipe et du goût de la réussite. Des valeurs qui, au-delà de Sotega Moustache et du 2e arrondissement de Libreville, sont nécessaires, voire indispensables au Gabon, pour son développement tant prôné au fil des générations. 

Continuer La Lecture

Société

Gabon /Fête du travail: la reconnaissance du travail accompli au cœur des festivités à la DGBFIP

Publié

sur

La seule façon de faire du bon travail, c’est d’aimer ce que vous faites», disait Steve JOBS. C’est de cela que se sont réjouis les agents de la Direction générale du Budget des finances publiques (DGBFIP), le 25 mai 2024, alors qu’ils célébraient en différé la fête du Travail. À cette occasion, la réjouissance du travail accompli se mêlaient à la passion des différents métiers qui se côtoient au sein de ladite direction. Une passion que de nombreux agents ont mis au service de l’État, pendant plusieurs décennies, et qui aura été récompensée ce jour, à leur grande surprise. 

Banner

Accueilli en fanfare par ses collaborateurs, le Directeur général du Budget et des finances publiques, Aurélien Marcel MINTSA MI NGUEMA, qu’accompagnait le ministre de la réforme des institutions, Murielle MINKOUE épouse MINTSA a profiter de l’effervescence du moment, pour réitérer aux uns et aux autres la nécessité de redoubler d’efforts. Ce, afin d’accompagner la restauration des finances publiques souhaitée par les autorités de la Transition. 

«Nous devons inexorablement redoubler d’efforts, dans l’optique de nous arrimer aux enjeux du moment et de mériter la confiance que les plus hautes autorités, en tête desquelles le président de la Transition, le Général Brice Clotaire OLIGUI NGUEMA, ont bien voulu placer en nous». A-t-il lancé pour ragaillardir ses troupes, pour les enjeux à venir. 

Mais pour les motiver, le DGBFIP, n’aura pas seulement usé de mots pour donner la direction et les objectifs à atteindre. Il aussi apporter des présents, pour récompenser les agents les plus anciens, qui cumulaient entre 30 et 34 années de service, pour le travail accompli, leur engagement et leur abnégation au cours des dernières décennies. Cela aura été pour certains la remise de diplômes et pour la doyenne des agents de la DGBFIP, Edwige MANOMBA, un véhicule flambant neuf, qui lui a littéralement arraché les mots de la bouche. 

Un évènement exceptionnel, qui a marqué plus d’un agent, qui espèrent à leur tour, pourquoi pas voir leur dévotion au travail pour l’essor de leur pays, le Gabon récompensé de manière équivalente. Mais pour cela, Aurélien Marcel MINTSA MI NGUEMA ne saurait exhorter ses équipes à autre chose, si ce n’est un travail bien fait, qui épouse les exigences des plus hautes autorités. 

Continuer La Lecture

Société

Gabon /Internet fixe: Moov Africa Gabon Telecom détient les meilleures performances en 2024

Publié

sur

Les conclusions de l’évaluation menée par l’entreprise indépendante française “nPerf”, qui évalue avec précision la connectivité internet, dans le monde, sont sans appel.  Au Gabon, l’opérateur Moov Africa Gabon Telecom, par ailleurs leader dans la fourniture des services internet, a affiché de meilleurs indicateurs clés de performance.

Banner

En effet, une année durant, partant du 1er avril 2023 au 31 mars 2024 l’entreprise a effectué 12 164 tests de débit internet. Cela, aux fins d’analyser les indicateurs de performance, à l’instar des débits descendants et montants, la latence, la navigation et le streaming, précise le magazine en ligne www.Gabonmag.com.

Avec un débit descendant de 53 Mb/s, considéré comme le plus rapide au Gabon, contre 17 Mb/s pour son débit montant, Moov Africa Gabon Telecom domine nettement son concurrent, Canalbox. Dont les données sont respectivement de 19,47 Mb/s et 6 Mb/s. Des chiffres qui positionnent le Gabon devant Madagascar (31.5 Mb/s), le Togo (27 Mb/s), du Cameroun (25 Mb/s), du Kenya (20 Mb/s) ou la République démocratique du Congo (10 Mb/s). Renforçant ainsi son leadership à l’échelle nationale. 

Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner

Banner
Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.