Se connecter avec nous

Éducation

Digitalisation de l’enseignement primaire: l’école publique d’Okolassi désormais connectée

Publié

sur

Ce 27 avril 2023, l’opérateur de téléphonie mobile Airtel Gabon, a procédé, à l’école publique d’Okolassi, dans la commune de Ntoum à l’installation du programme pilote de la digitalisation de l’enseignement au cycle primaire au Gabon. À son tour, elle rejoint les écoles pilote dudit programme, mené avec le concours du Fonds des Nations unies pour l’enfance, qui veut parvenir à terme, à réduire la fracture numérique au Gabon.

Banner

Ce sont donc 57 millions de dollars qui ont d’ores et déjà été investis pour la connexion des écoles et des centres de formations, l’appui à la cartographie pour le géoréférencement des écoles, la fourniture en data tout au long de l’année scolaire au profit des écoles, des élèves et des personnels d’encadrement administratifs et pédagogiques par l’opérateur. Qui a réaffirmé devant un parterre d’invités qui comptaient les ministres, de l’Enseignement supérieur, Patrick MOUGUIAMA DAOUDA, de la formation professionnelle, Raphaël NGAZOUZE et la ministre déléguée à l’Education nationale, Aubierge Sylvine NGOMA, les autorités locales et institutionnelles.

Heureux de la matérialisation de ette nouvelle étape, le Directeur général d’Airtel Gabon, Thomas Hebert GUTJAHR a, en effet, rappelé que «le numérique irrigue toutes les dimensions de la société. Initier l’élève aux outils numériques, c’est préparer le citoyen de demain en lui donnant l’accès aux connaissances et compétences nécessaires en cohérence avec les besoins actuels et futurs». Cependant au Gabon, l’accès au numérique demeure encore restreint dans certaines zones de l’arrière pays. D’où t’il rappelé, «le 1er novembre 2021 Airtel Afrique et l’UNICEF ont signé un partenariat d’investissement de 57 millions de dollars pour la fourniture d’un accès à une éducation de qualité qui est ensuite devenue un des piliers de sa stratégie de durabilité».

Lire aussi  Ntoum: des doses de “cobolo” retrouvés après un contrôle de sacs dans les bus scolaires

De manière plus concrète, le programme permet aux élèves d’accéder aux plateformes de cours en ligne et facilite la connectivité des écoles et l’opérationnalisation des plateformes éducatives. À ce titre, les élèves de l’école publique d’Okolassi, inscrits en 4e et 5e année ont exécuté une simulation sur leurs tablettes connectées, lors du cours de biologie, en présence des officiels. Leur garantissant ainsi de l’acquisition des la manipulation de ce nouvel outil.

Pour le directeur général d’Airtel Gabon, «aujourd’hui, il est donc question de présenter le travail abattu au courant de l’année écoulée, plusieurs étapes
ont été franchies et, à ce jour, entre autres, nous comptons 9 écoles connectées au réseau du très haut débit d’Airtel Gabon, environ 2.500.000 Mo distribués afin d’atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés».

S’il considère que ces différentes étapes ne constituent «qu’un grain de sable dans le
vaste chantier» de la numérisation de l’enseignement primaire au Gabon, il faut toutefois dire que ni lui, encore moins les partenaires dudit programme, ne comptent s’arrêter en si bonne voie. D’autant que les résultats sont satisfaisants.

MEZ

Éducation

Gabon /28e promotion de l’ENS: 76 enseignants réclament d’être envoyés sur le terrain 

Publié

sur

Depuis plusieurs jours maintenant, les enseignants de la cuvée de juin 2023 se sentent à l’abandon. Leurs dossiers, toujours pas mis en solde, alors que le calendrier de la rentrée 2024-2025 est déjà sur la table du ministère de l’Education nationale et 900 enseignants pour les programmes scientifiques devront bientôt être affecté dans les différents établissements où le déficit de fait connaître.

Banner

Pour les enseignants stagiaires, cela relève d’une grosse aberration, d’autant que s’interroge une jeune compatriote parmi eux, «comment concevoir qu’on recrute 900 personnes alors qu’il ya une promotion formée aux frais de l’état qui dort à la maison? et permis nous il y’a des scientifiques». Plus précisément, 35 enseignants de matières scientifiques, dont 15 en Sciences physiques, 20 enseignants en mathématiques et 4 en Sciences de la Vie et de la Terre (SVT).

En effet, «depuis plus d’un an, aucun des 76 enseignants que compte la 28e promotion (juin 2023) n’a été mis en solde… Aucun! Face au silence des autorités, aux affabulations de certains membres de l’administration, et la précarité dans laquelle nous sommes : nous ne bougerons pas!», ont-ils laissé entendre sur leur page Facebook. Ainsi, c’est armés de leurs couvertures et matelas que les enseignants stagiaires exigent des autorités la restauration de leur dignité. 

Lire aussi  Gabon /Découverte macabre à Nkoltang: la piste de l’empo*sonnement privilégiée
Continuer La Lecture

Éducation

Gabon /Gestion des bourses d’études: une mission de la DGBFIP en mission à travers le territoire 

Publié

sur

La gestion des bourses d’études, un sujet sensible qui a coûté leurs carrières à quelques-uns des agents de l’Agence nationale des Bourses du Gabon (ANBG). Et pour s’assurer de l’exécution parfaite de la chaîne d’allocations, la Direction générale du Budget et des finances publiques (DGBFIP) a dépêché une mission de contrôle sur l’ensemble du territoire. 

Banner

Celle-c iaura la charge d’éradiquer progressivement les actes de malversations qui minent l’administration en charge de l’attribution des bourses aux apprenants gabonais. Alors que les autorités ont d’ores et déjà pris des dispositions afin que seuls les élèves méritants bénéficient de ladite bourse. 

C’est, espérons-le, unissant leurs efforts avec les contrôleurs budgétaires du ministère de l’Éducation nationale et ceux de l’anbg, que les agents de la BGBFIP devront à terme garantir d’une utilisation responsable des ressources budgétaires, précisé “L’Union”. 

Lire aussi  Réhabilitation du tronçon Ntoum – Kango: c'est “bien” mais pas assez selon les usagers
Continuer La Lecture

Éducation

Gabon /PNPE: des formations en anglais, pour améliorer l’employabilité des demandeurs d’emploi 

Publié

sur

Au fait de ce que la pratique de l’anglais est devenu un critère de sélection pour de nombreux postes, le Pôle national pour la promotion de l’emploi (PNPE) veut améliorer la compétitivité des gabonais inscrits dans le fichier national des demandeurs d’emploi. À ce titre, une soixantaine de candidats dont la maîtrise de l’anglais est un critère essentiel à l’obtention d’un emploi, bénéficieront d’une formation gratuite. 

Banner

Celle-ci concerne l’ensemble des antennes régionales, qui bénéficient chacune de 8 places, précise le communiqué du PNPE signé par son Directeur général, Puanne Paulin MOUSSOUNDA. Indiquant pour les chercheurs d’emplois intéressés par ladite formation de déposer leurs CV et lettre de motivation auprès de leurs antennes respectives, «pour analyse». 

La formation sera dispensée par le Georges Washington english center (GWEC) spécialisé dans l’apprentissage et la maîtrise de la langue anglaise. Dispensée en ligne, il est donc impératif pour les candidats retenues d’être équipés d’un ordinateur et d’une connexion Internet. 

Lire aussi  Ntoum: 5 écoliers t*és par un Land cruiser à Oyane 4
Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner

Banner
Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.