Se connecter avec nous

Economie

Industries extractives : quid de la possible radiation du Gabon de l’ITIE?

Publié

sur

Le Gabon sera-t-il de nouveau exclu de l’initiative de transparence sur les industries extractives (ITIE)? Tel est l’objet de la réunion du 08 février 2023 entre le Groupe multipartite de l’ITIE Gabon et Helen Clark, la présidente du Conseil d’administration de l’ITIE. L’éventualité, ou du moins la rumeur à propos de la radiation du Gabon de l’ITIE serait partie des propos le 9 janvier dernier de Guy René MOMBO LEMBOMBA, qui en évoquait la possibilité dans un post sur les réseaux sociaux.

Banner

Pour rappel, le Gabon fut exclu de l’ITIE le 27 février 2013, par le conseil international de l’ITIE pour avoir remis le 15 février de cette année– sout plus de 9 semaines de retard – son dernier rapport sur ses revenus extractifs. L’exclusion du Gabon fut prise par le conseil réuni à Oslo le 27 février 2013 après examen du document; le conseil était alors présidé par l’ancienne secrétaire britannique au Développement Clare SHORT.

Au-delà du non-respect des délais, il fut reproché au comité national de l’Itie, coordonné par Ange Macaire LONGHO, de n’avoir pas été exhaustif sur les chiffres publiés, de ne pas s’être réuni régulièrement et de n’avoir pas suffisamment associé la société civile à la vérification des chiffres. Pire, le coordonnateur national de l’ITIE fut « accusé » d’avoir cherché à camoufler certains de ces manquements au secrétariat international de l’Itie. Il aura fallu batailler dur pour que la réintégration du Gabon en octobre 2021.

Sommes-nous dans le même contexte ayant conduit à l’exclusion du Gabon de l’ITIE en 2013? « Certes, le Gabon a encore du chemin à parcourir pour se conformer à l’ensemble des exigences de l’ITIE. Mais beaucoup a été fait depuis la réintégration du pays en 2021 à notre organisation», indique un responsable de l’ITIE qui évoque dont les propos sont ici rapportés par nos confrères de Lalibreville. Et de poursuivre : «la qualité du dialogue entre (son) organisation et les autorités gabonaises (…) Nous convergeons à la fois sur les objectifs et sur moyens à mettre en œuvre pour les atteindre», insiste-t-il.

Un point de vue non partagé par les leaders de la société civile gabonaise membres du GMP ITIE accusés de faire du tapage au nom de leurs intérêts pécuniaires. Une communication sur l’état d’avancement du rapport d’activité 2021 de l’ITIE Gabon est prévue pour avril prochain.

MEZ

Continuer La Lecture

Economie

Du ciment moins cher pour le gabonais ?: Aliko DANGOTE en audience chez OLIGUI NGUEMA

Publié

sur

Le Président de la Transition, le Général Brice Clotaire OLIGUI NGUEMA s’est entretenu ce mardi avec Aliko DANGOTE, homme d’affaires Nigérian .

Banner

Tout en félicitant le Chef de l’Etat pour les projets de développement mis en œuvre par le CTRI, l’homme d’affaires Nigérian a exprimé son vœu de soutenir notre pays dans la réalisation desdits projets.

En outre, ces échanges étaient axés sur l’accompagnement de l’investisseur via la réalisation de certains projets tels que la création d’une usine de production de ciment qui sera accessible à moindre coût pour les gabonais, la production de fertilisants tels que la phosphate, le gaz, l’urée. Ces différents projets permettront de créer des emplois pour les jeunes gabonais.

À l’issue de cette rencontre fructueuse, Aliko Dangote a félicité les autorités de la Transition qui œuvrent à conduire le Gabon vers une prospérité économique à l’échelle continentale et au-delà.

Continuer La Lecture

Economie

Aéroport de Libreville: des scanners à rayons X, pour détecter des objets prohibés

Publié

sur

Porte d’entrée et de sortie des personnes, marchandises et biens, l’Aéroport de Libreville s’est récemment doté de matériels innovants pour améliorer le contrôle des bagages. Ainsi, en présence du ministre de l’Economie et des participations, Mays MOUISSI et du Directeur général des Douanes et des droits indirects (DGDDI), Hugues Modeste ONDJANGOU, le service des douanes de l’aéroport international de Libreville a été doté de nouveaux scanners de bagage à rayon X. 

Banner

Un matériel de pointe, capable de détecter les objets, les marchandises et produits prohibés tels que la drogue, les devises non déclarées, les armes,  les bombes improvisées, entre autres, sans nécessiter l’ouverture des bagages. Déterminants dans le cadre de la lutte de la sortie frauduleuse de métaux et pierres précieuses (ex. or et diamant) illégalement exploités sur notre territoire, cet équipement qui répond à la volonté des autorités de la Transition de moderniser les infrastructures douanières du Gabon, va également permettre de garantir une meilleure protection du territoire et un contrôle efficace des marchandises, mais aussi des personnes. 

Continuer La Lecture

Technologie

Afrique / Développement des TIC: le Gabon leader de la sous région 

Publié

sur

Publié fin juin 2024 par l’Union internationale des télécommunications (UIT), le rapport «Measuring digital development – ICT Development Index 2024», qui évalue les progrès enregistrés dans le domaine des technologies de l’information et de la communication (TIC), dans 170 pays, a livré son classement. En Afrique, la Libye trône sur le podium, alors que le Gabon ferme la marche du top 10 continental. S’imposant ainsi comme le leader de la sous-région. 

Banner

En Afrique, 47 pays ont été évalués sur 10 indicateurs, dont le pourcentage des particuliers utilisant Internet, la pénétration de la téléphonie mobile à large bande mobile, le trafic Internet à large bande mobile, le prix des données mobiles et des services voix et le taux de possession de téléphones mobiles. Avant d’être notés sur une échelle allant de 0 à 100 points pour chacun des indicateurs. Zéro (0) étant l’absence totale de connectivité, et 100 points, la connectivité optimale, précise “Agence ecofin”.

Premier en Afrique centrale, le Gabon (10e d’Afrique) totalise une score de 74,7 points, suivis de loin par la Guinée équatoriale (30e d’Afrique) avec 44,8 points, le Cameroun (31e) avec 44,2 points, la République du Congo (41e)  avec 30,7 points et la Tchad (47e) avec 21,3 points. Pour le Gabon, c’est une évolution de + 1,8 point enregistrée entre 2023 et 2024. 

Sur le plan continental, le Gabon est supplanté par la Libye avec un score de 88,1 points, le Maroc (86,8), les Seychelles (84,7 points), Maurice (84,2), l’Afrique du Sud (83,6), l’Algérie (80,9), le Botswana (78,7), la Tunisie (77,2) et l’Egypte (76,8). Le score moyen de l’Afrique s’établissant à 50,3 points, avec une hausse de 3,7 points par rapport à l’édition 2023 de l’indice grâce aux progressions réalisées par l’écrasante majorité des pays étudiés, rappelle “Agence ecofin”. 

Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner

Banner
Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.