Se connecter avec nous
Banner

Economie

“Ça ressemble à des faux billets” taximans & boutiquiers boudent les nouveaux billets

Publié

sur

Le 15 décembre 2022 a eu lieu, dans l’espace de la Communauté économique et monétaire d’Afrique Centrale (CEMAC) la mise en circulation de la nouvelle gamme des billets de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC), vingt ans après la gamme sortie en 2002. Les responsables de l’institution financière, soucieux de la sécurité des transactions, fondent beaucoup d’espoir en ces nouveaux moyens d’échange. Cependant, force est de constater que les choses ne semblent pas faciles sur le terrain.

En effet, les opérateurs économiques, notamment les chauffeurs de taxi, refusent d’être payés avec ces nouveaux billets. «Hier, en achetant de la tomate, j’ai tendu un nouveau billet à une dame qui l’a refusé. Elle a pensé que c’était un faux billet ou qui ne passait pas. Au final, elle l’a pris mais a précisé qu’elle me rappellera s’il y a un problème», a déclaré Diane, une jeune gérante de cyber Café. Et Geoffroy, un pâtissier travaillant dans une chaîne de boulangerie, de renchérir : «nous n’avons pas encore été confrontés à un client qui nous tend un nouveau billet et avons très peu d’informations là – dessus. Nous attendons des instructions de notre hiérarchie pour les accepter».

L’idée générale qui en découle serait donc un manque d’information : excepté ceux présents sur les réseaux sociaux, très peu, parmi eux, semblent savoir qu’il y a de nouveaux billets en circulation. «Je ne vois pas pourquoi je vais refuser les nouveaux billets, c’est l’argent : j’avais déjà vu les publications sur Facebook. Donc, je savais qu’ils arrivaient», a déclaré Hassan, gérant d’une supérette.

L’une des particularités de ces nouveaux billets est la présence d’écritures de toutes les langues officielles dans l’espace CEMAC, dont l’Arabe, la 2nde langue officielle du Tchad ; or, la présence de cette dernière constitue l’une des raisons pour lesquelles d’aucuns se méfient de ces billets.
« Ces nouveaux billets ont un aspect fédérateur car ils appellent à une plus grande intégration : le monde est en train de devenir un village planétaire. Nous devons évoluer ensemble. Certains des produits que nous vendons proviennent des pays arabes. S’ils ferment les vannes, que ferons – nous ? ceux qui pensent ainsi veulent rester en arrière », estime Mohamed, l’un des responsables du Prix import d’Awendje.

Gageons qu’une campagne de sensibilisation sur les nouveaux billets soit bientôt lancée pour rassurer tout le monde. «Le Gouvernement n’a qu’à produire un communiqué sur la question, ça dissipera les peurs», suggère Chimène, vendeuse de recharges Airtel, Libertis et Canal plus. Une bonne suggestion, faut-il reconnaître d’autant que les gabonais croient participer avec ces nouvelles coupures à un jeu de Monopoly grandeur nature.

Continuer La Lecture

Economie

Gabon: la zone d’Andem accueille sa 1ere entreprise

Publié

sur

Vendredi 03 février, CIITTA, une société britannique a été la première entreprise à s’installer dans la ZAP d’Andem. Venue au Gabon pour la signature d’un Mémorandum d’entente avec le gouvernement, CIITTA va se spécialiser dans la filière avicole particulièrement dans la production du poulet de chair. L’Agence nationale pour la promotion des investissements (ANPI-Gabon) en tant que facilitateur et garant de la mise en œuvre de la politique de substitution des importations au Gabon, a été au cœur de cette signature. L’installation de cette société britannique intervient 3 jours après la signature du contrat PPP entre l’Etat gabonais et le développeur de la zone agricole à forte productivité d’Andem AOM International. Laquelle signature marque l’arrivée du premier investisseur de la zone agricole. Le britannique CIITTA entend œuvrer au renforcement de l’agriculture durable dans les pays en développement dont le Gabon, qui, faut-il le rappeler, consacre 200 milliards de francs (65%) rien que pour la viande et les abats comestibles. 56 % sont affectées pour la volaille uniquement.

MEZ

Continuer La Lecture

Economie

Avec un score de 0,5834 , le Gabon est le pays le plus industrialisé de la Cemac

Publié

sur

C‘est ce que révèle le classement de la Banque africaine de développement (BAD) pour le compte de l’année 2022. Dominé à l’échelle continentale par l’Afrique du Sud, dans la communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), c’est le Gabon qui tient la première place avec un score de 0, 5834/1. Et domine ainsi la Guinée équatoriale (0,5666), la République du Congo (0,5322), le Cameroun (0,5300), le Tchad (0,4178) et la République Centrafricaine (0,4018). En effet, «des foyers d’industrialisation apparaissent dans toute l’Afrique et qu’un certain nombre de pays accomplissent des progrès constants dans la mise en place des éléments essentiels à la transformation industrielle. Toutefois, d’une manière générale, le rythme du développement industriel demeure trop lent. Les emplois ne sont pas créés au rythme requis pour satisfaire les besoins d’une population en pleine croissance et permettre aux pays de tirer parti du dividende démographique qui en résulte », souligne la BAD

Continuer La Lecture

Economie

Le Gabon et le Royaume-Uni signent un mémorandum d’entente

Publié

sur

Signature d’un mémorandum d’entente entre le Gabon et le Royaume-Uni jeudi 02 février 2023 à Libreville. C’est l’heureux aboutissement de la visite, en terres gabonaises, d’une délégation d’hommes d’affaires britanniques conduit par le Haut-Commissaire Britannique au Gabon, Christian Dennys McCLURE. Garant de la promotion des investissements au Gabon, l’ANPI-Gabon a été au cœur de l’organisation de cette mission économique .

En effet, dans le cadre du renforcement de la coopération économique entre le Gabon et le Royaume-Uni, la délégation britannique a notamment rencontré le secteur public et le secteur privé gabonais, dans l’intérêt de prospecter les opportunités d’affaires au Gabon et mettre en relation les différents acteurs économiques et institutions des deux parties.

L’arrivée de la mission économique britannique intervient à la suite de la présence du Président de la République Ali BONGO ONDIMBA, à la levée du drapeau gabonais au Commonwealth, le 22 octobre 2022. Le Chef de l’État gabonais avait alors émis la volonté de voir une accélération de l’attractivité des investissements britanniques au Gabon. Du vœux à la matérialisation, le premier acte vient donc d’être posé avec la signature de ce mémorandum.

MEZ

Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.


Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.