Se connecter avec nous

Economie

Gabon: la sécheresse coupable de la baisse production de palmier à huile de 35,6%

Publié

sur

Selon la récente note de conjoncture du ministère de l’Economie, la production du palmier à huile, qui est l’un des piliers du développement de l’agriculture au Gabon, est en baisse au 3ème trimestre de l’année 2022. «L’indice de la récolte de régimes de palme a baissé de 35,6 % au terme du 3ème trimestre 2022. Ce retournement est imputable au faible rendement des plantations en saison sèche. En glissement annuel par contre, on note un accroissement de la production de régimes de palme de 28,7 %. Les surfaces cultivées dégagent un meilleur rendement», peut – on lire dans la note, dont nos confrères de “Le nouveau Gabon” ont eu une copie. Rappelons que, dans les trois (3) prochaines années, notre pays espère une embellie dans la production d’huile de palme. Selon le document de cadrage macroéconomique et budgétaire 2022 – 2024, «la production d’huile de palme devrait atteindre 129.312 tonnes, en 2024, contre 70.300 tonnes en 2020», soit une hausse de 84%. Cette situation, toujours selon le cadrage macroéconomique et budgétaire 2022 – 2024, devrait être soutenue par la production, d’une part, des champs d’Olam Palm Gabon ; et, d’autre part, par ceux de la Gabonaise des réalisations agricoles et des initiatives des nationaux engagés (Graine) !!!!

Lire aussi  Gabon: l'Exécutif face à l'épineuse question de l'inflation

Economie

Gabon /Secteur portuaire: le GAPS en quête de solution pour optimiser la compétitivité

Publié

sur

Pour la communauté portuaire gabonaise, les objectifs sont clairs, il faut rendre les infrastructures portuaires plus compétitives et conformes aux normes internationales. C’est pour répondre à cette problématique, que les acteurs de Gabon ports synergies se sont retrouvés dans le cadre de l’assemblée plénière ordinaire, le 16 mai 2024.

Banner

Présidée par le Directeur Général de l’Office des ports et rades du Gabon (OPRAG), par ailleurs Président de GAPS,
la séance qui s’est tenue au siège de l’OPRAG, n’est articulée autour de 3 principales thématiques. Lesquelles visent spécifiquement l’optimisation des services portuaires.

En effet, pour les participants, il a été question de procéder à une évaluation de l’exploitation de la zone de douane unique, présenter les projets d’investissements pour le terminal à conteneurs d’Owendo. La compétitivité des ports a été abordée. Et les acteurs du GAPS ont élaboré un bilan des horaires d’ouvertures du terminal à conteneurs.

Un point d’étapes nécessaires pour ces acteurs économiques de première heure, qui s’allient pour répondre aux défis auxquels font face les opérateurs de la communauté portuaire.

Notamment des mécanismes qui permettront au secteur portuaire gabonais d’ameliorer sa compétitivité, son attractivité, sa résilience, non sans se conformer aux exigences internationales, incluant à leur fonctionnement les exigences actuelles relatives à la prise en compte de l’environnement et à la digitalisation de son activité.

Lire aussi  Après la hausse de son prix, l'huile “Made in Gabon” disparaît des rayons
Continuer La Lecture

Economie

Airtel Gabon propulse l’innovation et le partenariat lors d’un petit déjeuner d’affaires

Publié

sur

Vendredi 10 mai 2024, Airtel Gabon a organisé un événement rassemblant des clients fidèles et de nouveaux prospects à Libreville Business Square. Cette rencontre a offert une tribune pour présenter les solutions de communication de pointe, notamment le service bulk-sms et les solutions Machine to Machine (M2M), tout en explorant les opportunités de partenariats stratégiques et de réseautage.

Banner

Sous la houlette du Directeur Entreprise, Monsieur Hermann CHARBONNIER, l’événement a débuté par une déclaration sur l’importance cruciale de l’innovation et de la collaboration stratégique dans l’écosystème des télécommunications. «Dans un monde interconnecté, nos solutions bulk sms et M2M ne sont pas de simples outils de communication, mais des catalyseurs de transformation digitale essentiels pour les entreprises de toutes tailles», a-t-il souligné.

Les participants ont bénéficié d’une présentation technique approfondie, mettant en lumière les aspects techniques des services Bulk sms et M2M, délivrée par le directeur informatique. Cette plongée dans la technologie a révélé comment ces innovations peuvent optimiser les opérations commerciales, améliorer la communication et garantir la sécurité des données.

Les experts d’Airtel ont ensuite pris la parole pour détailler les fonctionnalités et avantages des solutions proposées, offrant aux participants un aperçu approfondi de leur potentiel. L’interaction a été au cœur de l’événement, avec des échanges fructueux et des discussions animées, donnant naissance à des perspectives de collaborations futures.

Lire aussi  Gabon: la production d'huile de palme en hausse de 27,7% au 2e trimestre 2022

Un moment clé de cette rencontre a été la session de networking, offrant à nos invités l’opportunité d’échanger des idées, de partager des défis et d’explorer des synergies. L’atmosphère conviviale et professionnelle a favorisé des échanges ouverts et productifs, jetant ainsi les bases de partenariats prometteurs.

Airtel Gabon exprime sa gratitude envers tous les participants pour leur présence et leur engagement lors de ce petit déjeuner d’affaires dynamique. L’entreprise se réjouit à l’idée de voir comment ses solutions continueront à transformer la manière dont ses clients interagissent et mènent leurs opérations au quotidien.

Continuer La Lecture

Economie

Airtel Africa plc: résultats du semestre clos le 31 mars 2024

Publié

sur

Une performance solide avec une forte dynamique sous-jacente, malgré un environnement macro-économique instable

Banner

Points clés opérationnels

Le nombre total de clients a augmenté de 9,0 % pour atteindre 152,7 millions. Nous continuons à réduire la fracture numérique avec une augmentation de 17,8 % du nombre d’abonnés aux services de données, qui passe à 64,4 millions, et une augmentation de 20,8 % de la consommation de données par client.

La croissance de 20,7 % du nombre d’abonnés aux services d’argent mobile témoigne de nos investissements continus dans la distribution pour favoriser l’inclusion financière sur nos marchés. Augmentation du montant des transactions de 38,2 % à taux de change constant, avec un montant de transactions annuel de plus de 112 milliards de dollars en monnaie de présentation. L’augmentation des transactions à travers l’écosystème témoigne de l’amélioration de la gamme d’offres et d’une plus grande adoption par les clients, ce qui a permis une croissance du revenu moyen par utilisateur de 8,6 % à taux de change constant.

Poursuite des investissements dans le réseau afin d’améliorer l’expérience client et d’augmenter la couverture 4G. 95 % de nos sites sont désormais opérationnels en 4G, permettant une augmentation de 42,3 % du nombre de clients 4G au cours de l’année.

Résultats financiers

Le chiffre d’affaires à taux de change constant a augmenté de 20,9 % avec une accélération de la croissance à 23,1 % au quatrième trimestre 24. La croissance du chiffre d’affaires à taux de change constant du Nigeria s’est accélérée pour atteindre 34,2% au quatrième trimestre 24, et ce malgré un contexte difficile. Le chiffre d’affaires en monnaie de présentation a baissé de 5,3% pour atteindre 4 979 millions de dollars, ce qui montre les effets de la dévaluation monétaire, en particulier au Nigéria.

Dans l’ensemble du groupe, le chiffre d’affaires des services de téléphonie mobile a augmenté de 19,4 % à taux de change constant, grâce à une croissance de 11,9 % du chiffre d’affaires des services de téléphonie et de 29,2 % du chiffre d’affaires des services de données. Le chiffre d’affaires des services d’argent mobile a augmenté de 32,8 % à taux de change constant, l’Afrique de l’Est continuant d’enregistrer d’excellents résultats.

Lire aussi  Gabon: vers une hausse de 84% de la production d’huile de palme en 2024

Les marges d’EBITDA sont restées stables, à 48,8 %, malgré les fluctuations monétaires défavorables et la pression inflationniste sur notre prix de base. L’EBITDA à taux de change constant a augmenté de 21,3 %, tandis que l’EBITDA en monnaie de présentation a baissé de 5,7 % pour atteindre 2 428 millions de dollars. Les marges d’EBITDA de 46,5 % au quatrième trimestre 24 ont été affectées par la baisse de la contribution du Nigeria suite à la dévaluation du naira au quatrième trimestre 24 et par l’augmentation des coûts de l’énergie sur un certain nombre de marchés.

Les pertes après impôts se sont élevées à 89 millions de dollars, en raison principalement des fluctuations importantes des taux de change, qui ont entraîné une perte nette d’impôts exceptionnelle de 549 millions de dollars suite à la dévaluation du naira nigérian en juin 2023 et au quatrième trimestre 24, et à la dévaluation du kwacha malawien en novembre 2023.

BPA de base négatif (4,4 cents) contre 17,7 cents l’année dernière. Le BPA avant éléments exceptionnels s’élevait à 10,1 cents, soit une baisse de 25,9 %. Le BPA avant éléments exceptionnels et le BPA de base ont été, l’un et l’autre, principalement affectés par des pertes importantes liées aux produits dérivés et aux taux de change au cours de l’année. Le BPA avant éléments exceptionnels et pertes de change et sur produits dérivés était de 18,3 cents, contre 20,5 cents au cours de la période précédente.

Allocation de capital

Les dépenses d’investissement sont restées globalement stables à 737 millions de dollars et ont été inférieures à nos prévisions, en raison principalement d’un report des investissements dans les centres de données. Nous avons en outre investi 152 millions de dollars dans le renouvellement de licences et l’acquisition de fréquences, dont 127 millions de dollars pour le renouvellement de la licence 3G au Nigéria.

Lire aussi  Gabon: la production d'huile de palme en hausse de 27,7% au 2e trimestre 2022

Le ratio d’endettement de 1,4x au 31 mars 2024 est resté stable par rapport à l’année précédente. Nous disposons d’environ 680 millions de dollars de liquidités au sein de la Holding, qui seront utilisés pour rembourser intégralement la dette restante de 550 millions de dollars qui arrive à échéance en mai 2024.

Le Conseil d’administration a approuvé un programme de rachat d’actions d’un montant maximum de 100 millions de dollars sur une période pouvant aller jusqu’à 12 mois. Nous avons annoncé le 1er mars 2024 le début de la première phase de ce rachat pour un montant maximum de 50 millions de dollars. Au cours du mois de mars 2024, l’entreprise a acheté 7,4 millions d’actions pour un montant total de 9 millions de dollars.

Le Conseil d’administration a recommandé un dividende final de 3,57 cents par action, ce qui porte le dividende total pour l’exercice 24 à 5,95 cents par action.

Stratégie en matière de durabilité

Notre partenariat historique de 57 millions de dollars sur cinq ans avec l’UNICEF a été lancé sur 13 marchés, offrant un accès gratuit à des ressources éducatives, pour transformer la vie de plus d’un million d’enfants grâce à l’apprentissage numérique d’ici à 2027.

Partenariat avec le Gouvernement du Rwanda pour lancer l’initiative ConnectRwanda 2.0 qui vise à fournir à plus d’un million de personnes des smartphones à des prix abordables pour réduire la fracture numérique.

Olusegun OGUNSANYA, Directeur général, à propos de ce bilan des opérations :

La mise en œuvre cohérente de notre stratégie « Gagnant-gagnant » a favorisé l’accélération de la croissance du chiffre d’affaires à taux de change constant au cours des derniers trimestres, ce qui a permis de réduire les effets des fluctuations monétaires défavorables auxquelles la plupart de nos marchés ont été confrontés. Cette solide performance en termes de chiffre d’affaires témoigne non seulement des opportunités inhérentes à nos marchés, mais aussi de la résilience de nos offres bon marché malgré les contraintes liées à l’inflation subies par un grand nombre de nos clients.

Favoriser cette croissance a été, et restera, un élément fondamental de nos performances. Les investissements réalisés dans notre réseau de distribution pour stimuler la croissance et la technologie nécessaire pour soutenir cette croissance ont été déterminants. En outre, notre approche rigoureuse en matière d’atténuation des risques de notre bilan et nos priorités en matière d’allocation de capital ont sensiblement réduit les risques que la dévaluation monétaire faisait peser sur nos activités. Parmi nos principales initiatives, citons la réduction de la dette en dollars américains au sein de toute l’activité et l’accumulation de liquidités au niveau de la Holding afin de rembourser l’intégralité de la dette en cours. Nous continuerons à nous efforcer de réduire notre exposition à la volatilité des devises. Au début du mois de mars, nous avons lancé notre premier programme de rachat, ce qui témoigne de la solidité de notre situation financière.

Les opportunités de croissance qui existent sur nos marchés sont toujours aussi attrayantes, et nous sommes bien placés pour y répondre. Nous continuerons à nous concentrer à l’amélioration des marges par rapport aux derniers résultats obtenus à mesure que nous avançons dans l’année.

Je tiens à remercier tout particulièrement nos clients, nos partenaires, les gouvernements et les régulateurs pour leur soutien, ainsi que nos employés pour leur contribution constante à l’entreprise. Notre objectif visant à transformer des vies dans toute l’Afrique continuera à être notre plus grande priorité.

Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner

Banner
Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.