Se connecter avec nous
Banner

Société

L’association Otima réjouit le “coeur” des enfants des centres d’accueil lors d’une journée récréative

Publié

sur

Elle n’a duré que le temps d’une journée, le 12 novembre,2022, mais celle-ci a été bien loin d’être ordinaire pour les jeunes pensionnaires des centres d’accueil de Libreville. En prélude de la célébration de la journée des droits de l’enfant, le 20 novembre prochain, l’association Otima (le coeur en plusieurs langues dans la province du Haut-Ogooué) a organisé une journée récréative à l’endroit des enfants gabonais au ballon d’or.

Qu’ils soient des centres Ami Fidèle, SOS Mwana, Arc-en-ciel, AEODA, CAPEDS ou El Jireh, tous se sont retrouvés dans ce cadre où l’aire de jeux parée de structures gonflables, un stand de maquillage, baby-foot, des compétitions de football et de basket-ball, des stands gourmandises et un podium géant pour les prestations d’artistes avaient été apprêtés pour les accueillir dans un esprit bon enfant, de manière à graver ce moment dans leurs coeurs. Un objectif largement atteint bien au-delà de leur cible, les enfants. Puisque encadrants et responsables le reconnaissent de manière unanime.

«C’est une très belle action parce qu’elle permet aux enfants de s’épanouir, se distraire et de sortir un tant soit peu de leur quotidien un peu particulier pour rencontrer d’autres enfants comme eux», a confié la responsable du centre d’accueil El Jireh, Nicole PAMBO. Non sans remercier les organisateurs de cette journée, Noureddin et son épouse Léa BONGO VALENTIN, par ailleurs fondateurs de l’association Otima, dont l’une des missions est de se tenir aux côtés d es enfants gabonais dans plusieurs domaines de leur quotidien.

En effet, pour la vice présidente de l’association Otima, cette journée «est l’occasion d’appuyer sur pause et de rappeler que les enfants ont des droits et nous savons que ces enfants issus des centres d’accueil n’ont pas un quotidien facile et que tous les acteurs qui œuvrent dans le social, peuvent conjuguer leurs efforts pour améliorer le quotidien de ces enfants. L’objectif pour nous est de travailler sur des dossiers de fond, de sensibiliser de sorte que leur besoin à la santé, à l’éducation et aux loisirs soit facilité», a poursuivi Marie OBOUMADJOGO.

Au final, peu importe par qui est portée cette initiative, elle n’en demeure pas moins satisfaisante pour ces enfants qui ont pu sortir de leur quotidien et partager des moments heureux avec d’autres, tous ensemble. Leur épanouissement contribuera à en faire des bons citoyens, et celui-ci ne peut être revêtu d’une quelconque étiquette politique. D’autant qu’après 2 années d’existence, c’est bien pour les enfants gabonais qu’ont été mises en place l’accès au soin grâce à des consultations médicales gratuites, la fourniture de kits scolaires complets, la prise en charge de la scolarité dans des établissements publics ou privés, mais également dans la réfection des bâtiments des centres, tous portés par l’association Otima.

Continuer La Lecture

Société

Libreville: la FSBO offre 60 monoculaires à l’association de lutte pour le bien-être des albinos

Publié

sur

La Fondation Sylvia BONGO ONDIMBA à procéder à la remise de 60 monoculaires à l’association de lutte pour le bien-être des albinos ce jeudi 2 février 2023. C’est un véritable bol d’air que la fondation Sylvia BONGO ONDIMBA viens d’offrir à l’association de lutte pour le bien-être des albinos. En effet, 60 monoculaires ont été offert aux apprenants membres ladite association. Cette dotation bien que plus importante cette fois, viens s’ajouter au précédent don du même appareil. «Cet appareil a changé ma scolarité car avant que je ne l’ai, j’avais une scolarité pratiquement à l’aveugle, je regardais dans les cahiers des autres afin de pouvoir recopier les cours» c’est confié Chrisbelle MEKUI OBIANG, l’une des bénéficiaires. Un progrès qu’elle doit la responsable de l’association en charge du bien-être des albinos. En effet, pour que ces dons soient rendus possibles, «la présidente de cette association (association de lutte pour le bien-être des albinos) se rapproche toujours de la fondation ( fondation Sylvia BONGO ONDIMBA) pour nous présenter exactement quels sont leurs besoins, et cela permet à la fondation de savoir ce dont ils ont exactement besoin et ne peut pas passer outre». A réaffirmer Léocadie RENOMBO, cheffe de projet solidarité à la Fondation Sylvia BONGO ONDIMBA. Rappelons au passage qu’un monoculaire est un dispositif de lecture, essentiel pour l’apprentissage des personnes souffrant d’albinisme et étant atteinte des troubles visuels.

Continuer La Lecture

Société

Ntoum: Essassa privé d’électricité depuis plusieurs jours

Publié

sur

Essassa, quartier résidentiel du 3e arrondissement de la commune de Ntoum (Grand Libreville), est privé d’électricité depuis jeudi 02 février 2023. Toute situation consécutive à la chute d’un arbre qui a détruit les câbles électriques. L’une des conséquences des intempéries qui s’abattent ces derniers temps sur le pays causant d’énormes dégâts matériels un peu partout dans le pays. Témoin des faits, Souleman SANGARÉ, un sujet malien, propriétaire du lieu dit «Grand garage» sis à Essassa a raconté à un reporter de l’AGP: «Hier, j’étais absent lorsque la pluie a commencé. En rentrant, j’ai constaté les dégâts. La chute d’un arbre a rendu la route infranchissable. Nous avons sollicité l’intervention des agents de la société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), qui ont promis de venir, mais jusqu’alors, on ne les a pas vus. Avec ce début de week-end, on ne croit pas qu’ils vont encore arriver». La situation tantôt décrite cause bien des désagréments aussi bien aux résidents qu’aux opérateurs économiques installés dans la zone. En plus d’accentuer l’insécurité déjà galopante. Dans l’opinion, le retard accusé par la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) pour solutionner le problème, commence à faire monter la moutarde. À Essassa, les populations expriment souvent leur ras-le-bol quand les pouvoirs traînent les pas face à une situation donnée.

MEZ

Continuer La Lecture

Société

Moyen-Ogooué : Alain Claude BILLIE-BY-NZE est allé toucher du doigt la réalité des problèmes

Publié

sur

Le Premier ministre, Alain-Claude BILLIE-BY-NZE, s’est rendu, vendredi 03 février 2023, à Ndjolé, dans la province du Moyen-Ogooué. Le séjour du chef du gouvernement dans le chef-lieu du département de l’Abanga-Bigne, visait trois objectifs. Premièrement, regarder l’état d’avancement des chantiers et projets en cours dans les différents secteurs. Deuxièmement, faire l’état des lieux des infrastructures (ponts, route, structures sanitaires, écoles, et d’autres). Et enfin, troisièmement, avoir un échange direct et franc avec les populations. Alain Claude BILLIE-BY-NZE et l’équipe qui l’accompagne, ont ainsi pu toucher du doigt la réalité des problèmes afin d’y apporter des solutions. Lors des échanges, les responsables de chaque département ministériel ont apporté des réponses précises aux questions des populations, leur faisant savoir, à la suite du Chef du Gouvernement, que «chacun doit trouver sa place dans la maison Gabon». La démarche du premier ministre est d’impliquer le plus grand nombre à tous les niveaux, pour le bien du Gabon. Une démarche qui obéit véritablement au crédo des 3 « P »: Patriotisme, Pragmatisme et Proximité sur lequel il a fondé son action dès sa prise de fonction.

MEZ

Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.


Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.