Se connecter avec nous

Société

L’association Otima réjouit le “coeur” des enfants des centres d’accueil lors d’une journée récréative

Publié

sur

Elle n’a duré que le temps d’une journée, le 12 novembre,2022, mais celle-ci a été bien loin d’être ordinaire pour les jeunes pensionnaires des centres d’accueil de Libreville. En prélude de la célébration de la journée des droits de l’enfant, le 20 novembre prochain, l’association Otima (le coeur en plusieurs langues dans la province du Haut-Ogooué) a organisé une journée récréative à l’endroit des enfants gabonais au ballon d’or.

Banner

Qu’ils soient des centres Ami Fidèle, SOS Mwana, Arc-en-ciel, AEODA, CAPEDS ou El Jireh, tous se sont retrouvés dans ce cadre où l’aire de jeux parée de structures gonflables, un stand de maquillage, baby-foot, des compétitions de football et de basket-ball, des stands gourmandises et un podium géant pour les prestations d’artistes avaient été apprêtés pour les accueillir dans un esprit bon enfant, de manière à graver ce moment dans leurs coeurs. Un objectif largement atteint bien au-delà de leur cible, les enfants. Puisque encadrants et responsables le reconnaissent de manière unanime.

«C’est une très belle action parce qu’elle permet aux enfants de s’épanouir, se distraire et de sortir un tant soit peu de leur quotidien un peu particulier pour rencontrer d’autres enfants comme eux», a confié la responsable du centre d’accueil El Jireh, Nicole PAMBO. Non sans remercier les organisateurs de cette journée, Noureddin et son épouse Léa BONGO VALENTIN, par ailleurs fondateurs de l’association Otima, dont l’une des missions est de se tenir aux côtés d es enfants gabonais dans plusieurs domaines de leur quotidien.

En effet, pour la vice présidente de l’association Otima, cette journée «est l’occasion d’appuyer sur pause et de rappeler que les enfants ont des droits et nous savons que ces enfants issus des centres d’accueil n’ont pas un quotidien facile et que tous les acteurs qui œuvrent dans le social, peuvent conjuguer leurs efforts pour améliorer le quotidien de ces enfants. L’objectif pour nous est de travailler sur des dossiers de fond, de sensibiliser de sorte que leur besoin à la santé, à l’éducation et aux loisirs soit facilité», a poursuivi Marie OBOUMADJOGO.

Au final, peu importe par qui est portée cette initiative, elle n’en demeure pas moins satisfaisante pour ces enfants qui ont pu sortir de leur quotidien et partager des moments heureux avec d’autres, tous ensemble. Leur épanouissement contribuera à en faire des bons citoyens, et celui-ci ne peut être revêtu d’une quelconque étiquette politique. D’autant qu’après 2 années d’existence, c’est bien pour les enfants gabonais qu’ont été mises en place l’accès au soin grâce à des consultations médicales gratuites, la fourniture de kits scolaires complets, la prise en charge de la scolarité dans des établissements publics ou privés, mais également dans la réfection des bâtiments des centres, tous portés par l’association Otima.

Continuer La Lecture

Société

Alimentation en eau: fin de calvaire dans les Akébé et Akanda ?

Publié

sur

Alors que de nombreux quartiers de Libreville attendaient désespérément l’arrivée de l’eau dans leurs maisons de manière régulière, il semble que cela sera très bientôt une réalité pour certains. Notamment au quartier Belle-vue où la rareté du précieux liquide faisait désormais partie du quotidien des riverains. 

Banner

Mais au terme d’une récente visite sur le chantiers en cours de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), dans le cadre de la mise en œuvre du programme intégré d’alimentation en eau potable et d’assainissement de Libreville, le ministre de l’énergie et des ressources hydrauliques, Jeannot KALIMA, s’est montré rassurant. 

Au nombre des forages construits par la SEEG, 3 seraient opérationnels. Et, «sur ces 3 forages qui sont des forages industriels à haut débit connectés sur le réseau de la SEEG, ils fonctionnent. Il y a encore des petits réglages à faire, mais dans l’ensemble, ce sont des forages qui fonctionnent et qui impactent déjà à peu près 20 000 personnes», aux quartiers Carrefour Chantal, Cité serpentin de la commune d’Akanda et Belle-vue de Libreville.

Continuer La Lecture

Société

Gabon /Cinquantenaire de l’OPRAG : un “village des métiers portuaires” pour motiver les jeunes aux métiers de la mer

Publié

sur

Les 4 et 5 avril 2024, l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag) a tenu des journées portes ouvertes, dans le cadre de la célébration des 50 ans de ses activités. Principale cible visée par ce programme, en vue d’assurer la relève dans ses rangs, les jeunes ont massivement investi les lieux, où se tenait le village des métiers maritimes et portuaires. 

Banner

Imaginé et dressé pour susciter les vocations des jeunes élèves et étudiants, pour les métiers des secteurs maritime et portuaire, ledit village rassemblait pour l’occasion de ces festivités, les membres de la communauté portuaire réunis au sein de la plateforme Gabon ports synergies (GAPS) qui y ont érigé des stands d’informations. L’objectif étant d’édifier les visiteurs, essentiellement des élèves et des étudiants, sur les spécificités de leurs différents métiers. 

L’affluence constatée au cours de ces deux journées de sensibilisation et d’informations, conforte l’OPRAG dans sa vision d’inscrire résolument le port d’Owendo dans les enjeux portuaires d’aujourd’hui et de demain. De poursuivre ainsi son implication dans la formation des jeunes générations aux métiers de la mer. 

À la suite de ces journées portes ouvertes se tiendront des comités techniques de l’AGPAOC du 8 au 10 avril 2024 à l’hôtel Boulevard situé dans le quartier Acaé. Par la suite et dans le prolongement de ces séances de travail de haut niveau, se déroulera du 11 au 12 avril, la conférence de l’APCP/IAPH, à l’hôtel Radisson Blu de Libreville. 

Continuer La Lecture

Société

Gabon: Sobraga met sur pied son comité pour la santé et la sécurité au travail

Publié

sur

Certifiée ISO 45001 depuis 2015, Sobraga franchit une nouvelle étape de sa politique d’amélioration continue de la santé et la sécurité au travail en installant ce vendredi 29 mars son Comité de Santé et Sécurité au Travail (CSST) au siège d’Owendo.

Banner

C’est en présence des partenaires de la CNSS et de la DGSST que Sobraga a officiellement procédé ce 29 mars à l’installation de son Comité Santé et Sécurité au Travail (CSST) au siège de l’entreprise sis à Owendo.

Formé d’un représentant du directeur général, du responsable sécurité, de l’infirmière et des représentants du personnel, le CSST est installé pour un mandat de trois ans, durant lesquels son rôle principal sera d’analyser les risques professionnels et les conditions de travail.

Le CSST a également un rôle de prévention et de sensibilisation et luttant notamment contre les risques professionnels dans l’établissement liés aux comportements des agents (harcèlement, etc.).

Le CSST est donc une institution représentative du personnel spécialisée dans le respect des règles de santé et de sécurité au travail ainsi que dans les évaluations des conditions de travail.

Aux côtés des autres instances représentatives du personnel telles que les Délégués du Personnel, les Délégués Syndicaux, le Comité Permanent de Concertation Economique, Social et Environnemental (CPCESE), le CSST est un organe du dialogue social. Quand il fonctionne bien, ses résultats dépassent le domaine de la sécurité et de la santé pour recouvrir le volet social de l’entreprise. Il y aura une meilleure qualité de vie au travail et une meilleure productivité.

Sobraga est certifiée ISO 45 001 depuis 2015 sur l’ensemble de ses sites et place la santé et la sécurité au travail au rang des sujets prioritaires sur l’ensemble des usines à Libreville et à l’intérieur du pays.

Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner

Banner
Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.