dimanche, février 23

Un enseignant trafiquant d’ivoire arrêté à Koulamoutou avec ses complices

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Édouard MAMBENDA, enseignant avec affectation à Lastourville, et ses deux complices, Jean Blaise MAKITA et Constantin MIYONA, ont été arrêtés le mercredi 8 janvier 2020, à Koulamoutou, dans la province de l’Ogooué-Lolo (Sud-Est), pour trafic d’ivoires. Le coup de filet est le fruit d’une opération conjointe de la Police Judiciaire (PJ) avec les agents du Ministère des Eaux et Forêts et l’ONG Conservation Justice.

C’est 60 kilogrammes d’ivoires, une arme et des munitions de calibre 458 ayant servi à l’abattage de 4 pachydermes qui ont été saisis des mains de la bande à Édouard MAMBENDA, rapporte “l’Agence Gabonaise de Presse” (AGP).

Le jour de l’opération autour de 11 heures à Koulamoutou, c’est le renseignement de plusieurs sources d’information qui fera état d’un groupe de personnes pratiquant la chasse d’éléphants pour la vente de leurs ivoires. Après investigation, les défenseurs de la faune se sont dépêchés sur les lieux indiqués pour mettre la main sur les personnes soupçonnées.

« Ces derniers ont transporté deux gros sacs de riz contenant de l’ivoire. Les agents ont lancé l’assaut et surpris Jean Blaise MAKITA et Constantin MIYONA. Ils ont été pris en flagrant délit de détention et de vente de 7 pointes d’ivoires sectionnées en plusieurs morceaux. Le tout estimé à environ 60 kilogrammes d’ivoire », a déclaré une source proche de l’enquête.

Conduits au poste de police de Koulamoutou, les deux complices ont cité Edouard MAMBENDA comme le cerveau de la bande. C’est ce dernier qui, selon eux, aurait fourni l’arme et les munitions du calibre 458 qui a servi pour abattre les 4 pachydermes dont ils ont récupéré les défenses. Le chef de gang sera interpellé à Lastourville. La perquisition de son domicile a permis de saisir l’arme du crime.

Les trois trafiquants ont été placés en garde-à-vue au poste de police de Koulamoutou où il attendent d’être présentés devant le Procureur du Tribunal de Première Instance de Libreville pour répondre des faits de trafic d’ivoire en bande organisée.

Share.

About Author

Leave A Reply