Se connecter avec nous

Société/Environnement

Gabon/ Journée nationale de la femme : Allocution d’Estelle ONDO

Publié

sur

En prélude à la journée nationale de la femme célébrée le 17 avril 2019 à Libreville, dont le thème principal est, « les violences faites aux femmes », la ministre de la Famille, de décennie de la femme et de l’égalité des chances, Estelle ONDO a prononcé ce 15 avril 2019, le discours circonstanciel relatif à cet évènement. Nous vous proposons l’intégralité de cette allocution.

Banner

Excellence, Monsieur le Premier Ministre ;

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;

Mesdames et Messieurs les Présidents des Corps Constitués ;

Mesdames et Messieurs les Représentants du Corps Diplomatique ;

Mesdames et Messieurs les Représentants des Agences du Système des Nations Unies ;

Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs,

A l’entame de mon propos, permettez-moi de remercier solennellement ici le Système des Nations-Unies, notamment l’UNFPA pour son appui inestimable dans l’élaboration de la présente Revue Triennale du Plan Décennal Pour l’Autonomisation de la Femme Gabonaise 2015-2025, transmis officiellement en ce jour au gouvernement.

Ceci constitue le fruit de l’implication de tous les départements ministériels et des organisations partenaires. Ce rapport matérialise la politique gouvernementale pour l’amélioration du statut des femmes et des jeunes filles gabonaises sur les plans juridique, économique, social et politique.

Mesdames et Messieurs, Distingués invités,

C’est un grand honneur pour moi, de prendre la parole en ce jour, en ma qualité de Ministre en charge de la Promotion de la Femme et du Genre, à l’occasion de la célébration des Journées Internationale et Nationale de la Femme.

Mesdames et Messieurs,

La Journée Internationale de la femme, faudrait-il le rappeler, a été instaurée par Les Nations Unies pour donner un sens à la protestation des femmes qui revendiquaient l’amélioration de leurs conditions de travail et de leurs droits fondamentaux le 08 mars 1857.

Quant à la Journée Nationale de la Femme, célébrée le 17 avril de chaque année depuis son institutionnalisation en 1998, elle a pour objectif de promouvoir les droits socio-économiques de la femme.

Mesdames et Messieurs,

Comme vous le savez, la célébration des journées réservées à la femme constitue des opportunités pour le département dont j’ai la charge, de mener des actions de sensibilisation et d’information, en vue d’impliquer un grand nombre de femmes dans le processus de développement durable, conformément aux recommandations de Monsieur le Président de la République, Chef de L’Etat, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA.

C’est aussi l’occasion pour le Gouvernement d’honorer la femme gabonaise quelle que soit sa situation sociale, son statut, à travers des activités qui prennent en compte les défis et les contraintes qu’elle rencontre.

Aussi bien dans notre pays qu’à l’échelle mondiale, il est à noter que les femmes et les filles n’ont pas encore accédé à l’égalité à laquelle elles aspirent.

Par ailleurs, on observe toujours à l’échelle mondiale, que les violences faites aux femmes se sont accrues, malgré tous les instruments disponibles pour lutter contre ce fléau.

Pour remédier à cet état de fait, l’Organisation des Nations Unies recommande de procéder à un changement profond et rapide de notre monde, afin de parvenir à la parité multidimensionnelle d’ici 2021.

Pour arriver à ladite parité, le Secrétaire Général de l’ONUrecommandait précédemment, lors de la 63ème Session de la Commission de la Condition de la Femme, que tout soit fait pour que l’homme et la femme soient de compétences égales, la parité n’étant pas une affaire de chiffres, mais plutôt

de compétences. Car, la persistance de la violence économique à l’endroit des femmes, est matérialisée, non seulement à travers le fait qu’elles sont victimes du chômage de façon majoritaire, mais aussi du fait de leur manque de formation et de qualification.

Nous devons donc comprendre qu’un appel est ainsi lancé aux femmes et aux filles, pour qu’elles s’attachent à s’intéresser aux formations et métiers porteurs, de telle sorte à avoir accès à des emplois à forte valeur ajoutée.

Mesdames et Messieurs,

En ce qui concerne la violence à l’égard des filles et des femmes, qui a tendance à s’accroitre, nous louons la forte implication de Madame la Première Dame, Madame Sylvia BONGO ONDIMBA qui nous accompagne non seulement pour ces journées, mais aussi dans notre action gouvernementale à ce sujet et au quotidien, à travers les actions qu’elle mène au sein de sa Fondation en faveur de toutes les femmes en détresse.

Mesdames et Messieurs,

Sous le thème principal « Les violences faites aux femmes », les sous-thèmes nationaux retenus et qui feront l’objet des conférences/débats sont : pour ce qui concerne la Journée Internationale : « la perception de Soi, croyances et attitudes : le plafond de verre de la femme » ; et pour la Journée Nationale : « l’usage de la technologie moderne pour dynamiser l’autonomisation et la Promotion de l’Entrepreneuriat des femmes vulnérables : Pour une Egalité des Chances ».

Le choix de ces thèmes interpelle, à une prise de conscience fondamentale des femmes elles-mêmes, afin de ressortir les causes profondes qui entravent l’évolution de celles-ci dans tous les domaines de la vie sociale, économique et politique.

C’est dans cette optique que les intervenants nous entretiendront sur le

« cadre juridique de l’égalité homme/femme au Gabon. Quel bilan ? » ;

« l’usage de la technologie moderne pour dynamiser l’autonomisation et la Promotion de l’Entrepreneuriat des femmes vulnérables : Pour une Egalité des Chances » ;

– « les déterminants sociaux et sociétaux qui conditionnent les attitudes et réactions des femmes et pouvant expliquer les inégalités dont elles sont victimes » ; et enfin,

« Etre une femme aujourd’hui, handicap originel ou choix personnel ? ».

Nous aurons aussi à vulgariser la brochure : « Je suis une femme, je connais mes droits » ainsi que la Stratégie Nationale de lutte contre les Violences Basées sur le Genre(VBG). Nous encouragerons également

La création et le financement de trente (30) petites activités génératrices de revenus de femmes vulnérables ;nous allons par ailleurs renforcer les capacités des femmes en leur offrant une formation en transformation des produits alimentaires. Et pour témoigner du savoir-faire de la femme gabonaise, une foire exposition-vente, sur deux jours est ouverte.

Mesdames et Messieurs,

Je ne saurais clore mon propos sans remercier, le Gouvernement que dirige le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Monsieur Julien NKOGHE

BEKALE, tous ceux qui ont voulu répondre à notre invitation ainsi que tous les partenaires économiques qui nous ont apporté un soutien multiforme pour la réussite de ces Journées.

Je vous remercie.

Continuer La Lecture
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Justice

Gabon /M-M MBORANTSOUO présidente honoraire: une nomination nulle et non avenue selon la Cour constitutionnelle

Publié

sur

Le 2 septembre 2023, la Cour constitutionnelle conférait à Marie-Madeleine MBORANTSOUO, son ex-présidente, le titre de Présidente et juge honoraire de ladite juridiction. Une nomination  présentant des vices de procédures, de forme et de fond, relevées par la Cour constitutionnelle de transition, qui a conduit à l’annulation pure et simple de la décision polémique.

Banner

C’est au moyen d’un  communiqué lu ce 1er février 2024, que le doyen des juges de la Cour constitutionnelle, Christian BIGNOUMBA FERNANDES, que La Cour Constitutionnelle de la Transition s’est distinguée par un retropedalage,  déclarant «nulle et non avenue ladite délibération conférant les qualités suscitées».

Il faut dire que cette nomination avait suscité une polémique au sein de l’opinion qui remettait en cause les méthodes des autorités de la Transition. 

Continuer La Lecture

Faits Divers

Libreville: il meurt d’un coup de ciseaux dans la poitrine

Publié

sur

Encore une victime de la violence des jeunes. La semaine écoulée aura emporté avec elle la vie d’un jeune homme de 20 ans, cruellement enlevé à l’affection des siens par un de ses camarades à l’aide d’une paire de ciseaux. Ce dernier n’aurait pas supporté de le voir dominer son compagnon de classe, lors d’une “bagarre”.

Banner

Qu’est donc devenu le fait d’ôter la vie à un être humain, pour les jeunes gabonais? Le quartier Derrière-la-prison a été le cadre d’une scène qui traduit la banalisation du meurtre chez nos jeunes. Devant le collège Frère MACAIRE, où deux jeunes élèves se livrait à une bagarre, la victime aurait pris le dessus sur son adversaire. Ce qui n’aurait pas plus à un troisième homme, devoir son camarade se faire dominer.

Il aurait donc sorti une paire de ciseaux, qu’il aurait planté en pleine poitrine de “l’ennemi de son ami”. Sous le regard hagard de nombreux badauds. Le jeune, blessé, saigne abondamment, affaibli, il s’écroule, pour ne plus jamais se relever. Ce, malgré l’intervention rapide du SAMU social arrivé en urgence sur le lieu du drame. Et les deux hommes (l’agresseur et son poulain), ont été interpellés, rapporte “L’Union”.

Encore une histoire de crime à l’école, une de plus, dira-t-on. Mais quand serait-ce la dernière pour cette génération qui crée l’angoisse dans le coeur des parents qui ont désormais peur d’“abandonner” leurs enfants à l’école? Cette école pour laquelle les populations ont longtemps appelé à l’instauration d’une police scolaire. Mais il semble que la liste des élèves décédés et même des familles meurtries ne soient pas encore assez longues pour permettre que cette gangrène soit réellement prise en compte.

Continuer La Lecture

Société/Environnement

Airtel Gabon célèbre l’engagement exceptionnel de ses employés

Publié

sur

Le 15 décembre 2023 restera gravé dans l’histoire d’Airtel Gabon, alors que la société a honoré 23 de ses membres dévoués lors de la prestigieuse remise des médailles d’honneur du travail, un moment empreint d’émotion, soulignant 20 et 10 ans d’engagements exemplaires au sein de l’entreprise.

Banner

La soirée a pris une dimension particulière lorsque les médailles d’honneur ont été décernées, témoignant de la détermination et du dévouement de ces 23 individus exceptionnels. Les applaudissements résonnaient comme une symphonie d’appréciation, rappelant à tous que chaque effort compte.

Les récipiendaires ont été salués non seulement pour leur longévité dans l’entreprise mais aussi pour leur résilience face aux défis. Comme le souligne Churchill, leur succès repose sur une persévérance inébranlable.

La fête des employés qui a suivi a été une manifestation joyeuse de reconnaissance envers l’ensemble du personnel. La Direction générale et la Direction des Ressources humaines ont chaleureusement exprimé leur gratitude pour l’abnégation des employés tout au long de l’année écoulée.

La fête des employés a, quant à elle, réuni l’ensemble du personnel dans un esprit de camaraderie et de reconnaissance mutuelle.

Le moment fort de la soirée a été la tombola, apportant une touche ludique à cette célébration de l’ardeur au travail. Les nombreux lots distribués ont ajouté une dimension festive, récompensant l’énergie et l’engagement de chacun.

Cet événement, bien au-delà d’une simple célébration, incarne la puissance de l’unité au sein de l’entreprise.

« L’unité est la force. …quand il y a la coopération et l’entraide, de nombreuses choses peuvent être réalisées. » – Mattie Stepanek

Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner

Banner
Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.