Se connecter avec nous

Société

Estuaire / Desserte en eau: l’insoutenable attente 

Publié

sur

Deux jours déjà. Deux longues journées que les gabonais de Libreville, Owendo et Akanda ont passé sans une goutte d’eau déviant du robinet. Après le rétablissement de la circulation quelques heures seulement après l’incident de ce samedi 25 novembre 2023 au niveau du PK35 suite à un glissement de terrain qui a entraîné la rupture d’une conduite d’alimentation en eau , quant au retour d’eau, les gabonais s’impatientent. Une patience qui au fil des heures s’avère de plus en plus insupportable.

Banner

Bien heureux sont ceux qui possèdent actuellement forages, puits et pas d’eau courante depuis des années. Cigare cubano dans la bouche ils peuvent se sentir en effet libre comme Fidel CASTRO ou dès lors changer leurs statuts WhatsApp en « futuriste ». Car, s’ils ont pu développer une résilience face à l’absence de ce précieux liquide, ce n’est pas le cas de nombreux citadins qui eux pensaient vivre avec leur siècle. Sur les réseaux sociaux, sans hésitation, le(s) coupable(s) est tout trouvé: c’est forcément le régime BONGO-PDG, à moindre mesure la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG). Mais ça ne résout pourtant pas la question de la desserte en eau qui, pour des raisons d’hygiène, a privé des milliers de gabonais d’une cuisson, du culte du dimanche et peut-être ce lundi d’une seconde levée des couleurs voir une journée entière de travail

Lire aussi  Oyem, Bitam et Mitzic dans l'obscurité par manque de fuel, et bientôt plus d'eau ?

.

Les rumeurs vont bon train quant à une présence de l’eau ci et là, où d’un retour imminent en cette fin ou «en après midi» de journée dominicale. Information également relayée par la société autoroutière du Gabon, qui a confirmer les prévisions de l’entreprise ETE, sous-traitant de la SEEG. À la SEEG, l’on ne sait, depuis ladite journée de l’incident, que les équipes sont à pied d’œuvre, mais jusqu’à lors aucune information n’est communiquée concernant le retour de l’eau potable. Résultats des courses plusieurs heures plus tard, l’on en est encore à espérer qu’il ne tombe sur la capitale une pluie diluvienne, pour que l’on puisse en recueillir les précieuses gouttes. Quoiqu’il en soit, au Gabon, un homme averti en vaut parfois 3, vivement que le Comité de transition pour la restauration des institutions (CTRI), poursuive son engagement d’installer des forages sur l’ensemble du territoire, comme tel a déjà été le cas pour la commune d’Akanda qui a accueilli son 1er ouvrage ce 21 octobre.

Société

Gabon: Joseph IBOUILI place le dialogue au coeur de la restructuration de l’ARTF

Publié

sur

Pas à pas, la hiérarchie de l’Autorité de régulation du transport ferroviaire (ARTF) déploie sa vision en vue de restructurer l’institution. Et l’une des stratégies mises en place consiste au maintien du dialogue avec les centrales syndicales de l’ARTF. 

Banner

À cet effet, le Secrétaire exécutif, Joseph IBOUILI MAGANGA a tenu à rencontrer les responsables syndicaux. Ensemble, ils ont échangé sur de nombreux points relatifs tant au nouvel organigramme de la structure, les nominations au sein des directions, le déploiement des agents le long de la voie tel qu’annoncé par le Président du Conseil de régulation, au sortir du Conseil de régulation du 12 janvier dernier, ou encore la reconduction de la couverture médicale. 

Des points qui touchent au plus près les agents de l’ARTF, qui courent en cet échange, l’intérêt de la hiérarchie de perpétuer un dialogue franc et participatif avec les syndicats. De sorte que ces derniers réitèrent aux agents les ambitions, les réformes et la vision du Secrétariat exécutif. Et qu’ensemble la base et la hiérarchie puissent oeuvrer dans la même voie pour la restructuration de l’ARTF. 

Lire aussi  Oyem, Bitam et Mitzic dans l'obscurité par manque de fuel, et bientôt plus d'eau ?
Continuer La Lecture

Société

Sunil Bharti Mittal, le fondateur d’Airtel Africa, fait Chevalier par le roi Charles

Publié

sur

Londres, le 29 février 2024 : Sunil Bharti MITTAL, le président d’Airtel Africa, a reçu le titre de Chevalier honoraire, Chevalier Commandeur de l’Ordre de l’Empire britannique (KBE), des mains du roi Charles III, en reconnaissance de sa contribution à la promotion des relations commerciales entre l’Inde et le Royaume-Uni.

Banner

Le KBE est l’une des plus hautes distinctions décernées par le souverain britannique aux civils. Il est décerné à titre honorifique aux ressortissants étrangers.

Les contributions de M. MITTAL à l’avancement des relations commerciales entre l’Inde et le Royaume-Uni incluent son rôle déterminant dans la cotation d’Airtel Africa à la Bourse de Londres en 2019, où elle fait partie de l’indice FTSE100. Il a également dirigé la relance de OneWeb (maintenant Eutelsat), à la tête d’un consortium avec le gouvernement britannique et d’autres investisseurs stratégiques pour offrir des services haut débit par satellite à l’échelle mondiale.

M. MITTAL, membre du Forum des DG d’Inde-Royaume-Uni, a reçu le doctorat honorifique en droit civil de l’Université de Newcastle et un doctorat honorifique en droit de l’Université de Leeds.

Il est membre du Cercle des conseillers du vice-Chancelier de l’Université de Cambridge. De plus, Sunil Bharti MITTAL a siégé au conseil d’administration de la London Business School (LBS) et en tant que membre du Groupe consultatif sur l’Inde à la London School of Economics and Political Science (LSE).

Lire aussi  Affaire BMA, opération scorpion, synode de l'EEG... Découvrez l'actualité marquante

Sunil Bharti MITTAL, président d’Airtel Africa, a déclaré : « Je suis profondément touché par cette gracieuse reconnaissance de Sa Majesté le roi Charles. Le Royaume-Uni et l’Inde entretiennent des relations historiques qui entrent désormais dans une nouvelle ère de coopération et de collaboration accrues.« Je reste déterminé à travailler au renforcement des relations économiques et commerciales bilatérales entre nos deux grandes nations. Je remercie le Gouvernement du Royaume-Uni, dont le soutien et la grande attention portée aux besoins des entreprises ont été essentiels pour faire du pays une destination d’investissement attractive. »

Continuer La Lecture

Société

Publié

sur

Garantir l’employabilité des jeunes, c’est aussi s’assurer de leurs capacités à s’intégrer, persévérer et se maintenir au sein d’une entreprise. Ce 20 février 2024, 15 jeunes diplômés de niveau master, sélectionnés dans le cadre du programme “Jeunes talents”, initié par la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag), ont reçu leurs attestations de participation à l’atelier soft skills, qui leur garantit des savoir-être et savoir-faire indispensable en milieu professionnel. 

Banner

En présence du ministre du Travail, et de la lutte contre le chômage, Adrien NGUEMA MBA, du secrétaire général de Setrag, Jérôme CANTIANT des opérateurs économiques partenaires et des bénéficiaires du programme, le Directeur Général du Pôle national pour la promotion de l’emploi (PNPE), Puanne Paulin MOUSSOUNDA s’est satisfait de ce que cette initiative, soit en cohérence avec la nouvelle vision stratégique du PNPE intitulée “Réinventons l’emploi”. 

Figurant aux nombre des axes prioritaires de l’action du gouvernement de Transition, la lutte contre le chômage, notamment chez les jeunes, a été au centre du programme présenté ce jour. Pour ce qu’il a pour objectif d’anticiper les futurs départs à la retraite et garantir la relève par l’intégration et le développement de “jeunes talents”. 

Saluant l’engagement de l’entreprise citoyenne, Setrag, pour ses actions sociales, Adrien NGUEMA MBA, notamment «quant à son engagement dans l’amélioration de l’employabilité des jeunes». Dont plus de 500 ont bénéficié entre 2020 et 2023 de contrats à durée déterminée (CDD) et indéterminé (CDI), selon le Secrétaire général de Setrag. Un exemple à suivre selon le ministre qui n’a pas manqué de le faire savoir à l’endroit des opérateurs économiques «je vous invite à emboîter le pas de Setrag ». Non sans avoir adressé aux récipiendaires ses encouragements pour la suite. 

Lire aussi  Eau potable, Libreville 2, voie de contournement... OLIGUI NGUEMA fait le point des projets de développement

En effet, après avoir satisfaits aux exigences du PNPE qui avait la lourde tâche de sélectionner les “jeunes talents”, au terme de l’examen de 3 781 CV, 171 entretiens, les 15 candidats retenus ont passer haut la main les tests pratiques, au terme desquels 43 ont été admis. Il leur appartiendra désormais de satisfaire aux exigences duonde du travail et de leur employeur en particulier, et de briller par leur capacité à se maintenir au sein de la société qui va les accueillir. 

Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner

Banner
Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.