Se connecter avec nous

Société

Gabon: à Makouké, les riverains réclament de l’eau

Publié

sur

C’est un véritable parcours du combattant auquel se livrent les populations de Makouké depuis plusieurs mois. Les populations de cette localité, située à environ 45 kilomètres de Lambaréné, dans la province du Moyen-Ogooué, sont réduites à 30 minutes environs par jour. Une situation qui ne manque pas de susciter un profond mécontentement chez les populations.

Banner

L’eau, c’est la vie a-t-on coutume de dire, mais partant de ce principe, on peut alors dire sans trop de risques de se tromper que les populations de Makouké manque de vie depuis plusieurs mois. Pour avoir une chance d’avoir de l’eau, il faut généralement être à la pompe publique autour de 5 h 30 du matin.
Et là, c’est en 30 ou 40 minutes que les nombreuses familles des quartiers du grand village de Makouké, l’un des plus grands du Gabon d’ailleurs, se doivent de remplir leurs récipients.

Même si le district est baigné par l’Ogooué et que les populations peuvent directement s’abreuver dans le plus grand fleuve du Gabon, la qualité de cette eau peut poser réellement un problème. En effet, avec les bateaux qui stationnent dans les différents débarcadères et les pirogues de pêcheurs, il est clair qu’avec les dépôts de carburant et autres huiles mécaniques, l’état des eaux aux débarcadères ne soit pas des plus recommandable par l’OMS.

Lire aussi  Gabon: il encaisse un coup de machette pour un regard “de travers”

Afin de palier à cette situation embarrassante qui pourrait déboucher sur un problème sanitaire, il serait important que la société installée dans cette localité, laquelle s’occupe aussi du traitement et de la distribution d’eau à Makouké, résolve ce problème le plus rapidement possible.

Société

Libreville: Michel ALLOGHE forme l’équipe « SM17 » pour lutter contre l’oisiveté des jeunes de Sotéga

Publié

sur

Les vacances scolaires pointent le bout de leur nez. Dans les familles, l’on s’interroge déjà de quelles activités l’on occupera le temps des enfants en repos. Au quartier Sotega Moustache, dans le 2e arrondissement de Libreville, Michel ALLOGHE répond partiellement à cette préoccupation en lançant l’équipe de Football du quartier “Le Sportif Moustache 17” (SM17), en prélude du tournoi inter-quartiers prévu au cours du mois de juillet prochains. 

Banner

Composée de 20 riverains du lieu-dit Sotega Moustache, âgés de 15 à 22 ans, par ailleurs tous scolarisés (lycéens et étudiants), l’équipe “Le Sportif Moustache 17” a reçu de son Président, Michel ALLOGHE, l’équipement nécessaire pour lancer de manière officielle ses activités. En présence du coach, Alain Serge NDONG et du capitaine de l’équipe, Ivan NDJIMBI, SM17 a été dotée de maillots, sifflets et ballon, pour se préparer dès maintenant, à se distinguer lors du tournoi inter-quartiers prévu pour le mois de juillet 2024. 

Mais pas seulement! En effet, précise Président du Sportif Moustache 17, «à l’approche des vacances, je suis fier d’annoncer la création de l’équipe de football du quartier Sotega-Moustache dénommée le Sportif Moustache 17(SM17). L’objectif premier est de susciter des talents mais également de combattre l’oisiveté en période de vacances et pour que nos petits frères ne déroutent pas», une cause noble pour ce natif du quartier, qui veut voir ses cadets contribuer de manière brillante à l’essor de leur quartier, et plus loin, pourquoi pas, de leur pays. 

Lire aussi  Moyen-Ogooué: éventré par un éléphant, un sexagénaire désormais hors de danger

Une initiative soutenue de part et d’autre, et à qui Michel ALLOGHE n’a pas manqué d’exprimer son immense gratitude. A-t-il rappelé, «je ne peux finir mon propos sans remercier la Brigade de Sécurisation des Sites Miniers(BSSM) qui a fait preuve de Responsabilité Sociétale des Entreprises(RSE) en nous appuyant dans cette initiative, une fois de plus, merci encore». Des mots de gratitude, que partagent assurément les membres de l’équipe, nouvellement créée. 

Il est à souhaiter que ce genre d’initiatives soit repris dans de nombreux quartiers de la capitale et au-delà. En effet, excepté le caractère sportif de cette démarche, elle remet au centre de l’éducation de notre jeunesse des valeurs de solidarité, du travail en équipe et du goût de la réussite. Des valeurs qui, au-delà de Sotega Moustache et du 2e arrondissement de Libreville, sont nécessaires, voire indispensables au Gabon, pour son développement tant prôné au fil des générations. 

Continuer La Lecture

Société

Gabon /Fête du travail: la reconnaissance du travail accompli au cœur des festivités à la DGBFIP

Publié

sur

La seule façon de faire du bon travail, c’est d’aimer ce que vous faites», disait Steve JOBS. C’est de cela que se sont réjouis les agents de la Direction générale du Budget des finances publiques (DGBFIP), le 25 mai 2024, alors qu’ils célébraient en différé la fête du Travail. À cette occasion, la réjouissance du travail accompli se mêlaient à la passion des différents métiers qui se côtoient au sein de ladite direction. Une passion que de nombreux agents ont mis au service de l’État, pendant plusieurs décennies, et qui aura été récompensée ce jour, à leur grande surprise. 

Banner

Accueilli en fanfare par ses collaborateurs, le Directeur général du Budget et des finances publiques, Aurélien Marcel MINTSA MI NGUEMA, qu’accompagnait le ministre de la réforme des institutions, Murielle MINKOUE épouse MINTSA a profiter de l’effervescence du moment, pour réitérer aux uns et aux autres la nécessité de redoubler d’efforts. Ce, afin d’accompagner la restauration des finances publiques souhaitée par les autorités de la Transition. 

«Nous devons inexorablement redoubler d’efforts, dans l’optique de nous arrimer aux enjeux du moment et de mériter la confiance que les plus hautes autorités, en tête desquelles le président de la Transition, le Général Brice Clotaire OLIGUI NGUEMA, ont bien voulu placer en nous». A-t-il lancé pour ragaillardir ses troupes, pour les enjeux à venir. 

Lire aussi  Gabon: un bébé met les doigts dans une prise et meurt sur-le-champ

Mais pour les motiver, le DGBFIP, n’aura pas seulement usé de mots pour donner la direction et les objectifs à atteindre. Il aussi apporter des présents, pour récompenser les agents les plus anciens, qui cumulaient entre 30 et 34 années de service, pour le travail accompli, leur engagement et leur abnégation au cours des dernières décennies. Cela aura été pour certains la remise de diplômes et pour la doyenne des agents de la DGBFIP, Edwige MANOMBA, un véhicule flambant neuf, qui lui a littéralement arraché les mots de la bouche. 

Un évènement exceptionnel, qui a marqué plus d’un agent, qui espèrent à leur tour, pourquoi pas voir leur dévotion au travail pour l’essor de leur pays, le Gabon récompensé de manière équivalente. Mais pour cela, Aurélien Marcel MINTSA MI NGUEMA ne saurait exhorter ses équipes à autre chose, si ce n’est un travail bien fait, qui épouse les exigences des plus hautes autorités. 

Continuer La Lecture

Société

Gabon /Internet fixe: Moov Africa Gabon Telecom détient les meilleures performances en 2024

Publié

sur

Les conclusions de l’évaluation menée par l’entreprise indépendante française “nPerf”, qui évalue avec précision la connectivité internet, dans le monde, sont sans appel.  Au Gabon, l’opérateur Moov Africa Gabon Telecom, par ailleurs leader dans la fourniture des services internet, a affiché de meilleurs indicateurs clés de performance.

Banner

En effet, une année durant, partant du 1er avril 2023 au 31 mars 2024 l’entreprise a effectué 12 164 tests de débit internet. Cela, aux fins d’analyser les indicateurs de performance, à l’instar des débits descendants et montants, la latence, la navigation et le streaming, précise le magazine en ligne www.Gabonmag.com.

Avec un débit descendant de 53 Mb/s, considéré comme le plus rapide au Gabon, contre 17 Mb/s pour son débit montant, Moov Africa Gabon Telecom domine nettement son concurrent, Canalbox. Dont les données sont respectivement de 19,47 Mb/s et 6 Mb/s. Des chiffres qui positionnent le Gabon devant Madagascar (31.5 Mb/s), le Togo (27 Mb/s), du Cameroun (25 Mb/s), du Kenya (20 Mb/s) ou la République démocratique du Congo (10 Mb/s). Renforçant ainsi son leadership à l’échelle nationale. 

Lire aussi  Moyen-Ogooué: éventré par un éléphant, un sexagénaire désormais hors de danger
Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner

Banner
Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.