Se connecter avec nous

Société

Les Femmes juges africaines au Gabon, pour renforcer la lutte pour les droits des Femmes

Publié

sur

Du 3 au 5 mai 2023, s’est tenue la première Rencontre des femmes africaines juges. Les travaux ont été ouverts par le Président de la République Ali BONGO ONDIMBA qui s’est félicité du choix porté sur le Gabon pour abriter cette édition inaugurale co-organisée par la Conférence des juridictions constitutionnelles africaines (CJCA) et la Cour constitutionnelle du Gabon. Avec le soutien de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC), sponsorisée par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). Un heureux hasard calendaire, puisque l’ouverture de ces assises coïncide avec l’Audience solennelle de rentrée de la Cour constitutionnelle.

Banner

Placée sous le thème «la présence des femmes africaines dans la magistrature : bilan et perspectives», ces assises ont pour objectif: créer un cadre de réflexion sur les obstacles auxquels les femmes juges africaines sont confrontées dans leur carrière, et des disparités importantes observées avec leurs collègues de sexe masculin. Trois jours durant, les femmes juges en chef et les femmes présidents et vice-présidents des Cours suprêmes et Cours constitutionnelles africaines, ainsi que les organisations agissant dans le domaine de la défense des droits des femmes, ont notamment passé en revue les difficultés d’accès des femmes à la profession de magistrat, les obstacles rencontrés pour y faire carrière et l’effectivité de l’application des droits de la femme.

Lire aussi  Devant les députés, Alain Claude BILLIE-BY-NZE énonce les défis majeurs à aborder avec sérénité

Dixit Marie-Madeleine MBORANTSUO, la Présidente de la Cour constitutionnelle du Gabon: «Nonobstant les indéniables évolutions perceptibles à travers la consécration, aussi bien sur le plan international que national, des droits reconnus aux femmes, bien des interrogations subsistent quant à leur effectivité, leur appropriation, leur application et leur perception (…) La femme africaine juge est-elle plus portée à la protection des droits de la femme que son collègue homme ?», «Est-elle plus sensible que son collègue homme aux violations des droits de la femme ?
(…) Trouve-t-elle que la protection des droits des femmes est à géométrie variable, selon qu’elle est assurée par un homme ou par une femme ?». Fort de ces points de réflexion, la Présidente de la Cour constitutionnelle a rappelé à ses consœurs: «Nous devons garder à l’esprit que le principe d’égalité irrigue l’ensemble de nos droits ; qu’il conditionne l’application des autres droits fondamentaux. Il est un marqueur des démocraties».

Pour sa part, le vice-président Dieudonné KAMULETA, président du Conseil supérieur de la magistrature de la République démocratique du Congo (RDC), qui remplaçait le président de la CJCA empêché, a vivement exhorté les participants à s’intéresser à de nouveaux et meilleurs mécanisme de valorisation des droits de la femme dans le monde judiciaire. «Toute politique visant à valoriser notre capital humain devrait intégrer la promotion des femmes. L’implication des femmes dans l’ensemble des activités de la vie mérite une politique d’encadrement plus volontariste, d’encouragement et avec une meilleure visibilité», a-t-il dit en citant une maxime chère au Président de la RDC Félix TSHISEKEDI.

Lire aussi  Réhabilitation des voiries urbaines : BILIE-BY-NZE et BOUNDA BALONZI rappellent aux entreprises adjudicataires le principe du respect des délais impartis

Pour joindre l’utile à l’agréable, le Premier ministre Alain Claude BILLIE-BY-NZE a offert un dîner au réseau des femmes juges africaines, jeudi 04 mai.Dans son mot circonstanciel, Alain Claude BILLIE-BY-NZE a déclaré: «Nous sommes heureux de vous accueillir ce soir pour ce dîner, à l’occasion de cette importante manifestation qui réunit dans notre pays les femmes juges de notre continent. Nous nous en félicitons, d’autant plus que notre pays a été choisi pour abriter cette première rencontre. Et nous avons assisté ce matin à l’ouverture, à des moments très importants. Nous espérons simplement que vous passerez une agréable soirée. Nous avons tenus, au nom du gouvernement, à offrir ce repas, madame la Présidente de la Cour constitutionnelle, en toute humilité et modestie, pour dire bienvenue au Gabon à toutes vos invitées et à vos invités (es) ». Au mot du Premier ministre, la Présidente de la Cour constitutionnelle, Marie-Madeleine MBORANTSUO, a répondu, « vous n’avez pas attendu les travaux des femmes africaines juges pour entreprendre un grand chantier, celui de renforcer les textes qui régissent le monde féminin qui garantissent les droits des femmes au Gabon et même au-delà. Puisque, comme on l’a dit ce matin, la journée de la veuve, l’initiateur ou l’initiatrice, c’est belle et bien là Première dame du Gabon».

Lire aussi  Gabon /Liberté de la presse: qui serait particulièrement visé par la sortie du Porte-parole du Gouvernement ?

MEZ

Société

Tournée républicaine /Estuaire: OLIGUI NGUEMA peut compter sur les habitants de Sotéga Moustache

Publié

sur

Les unes après les autres, les localités du Gabon profond sont visitées par le président de la Transition, Brice Clotaire OLIGUI NGUEMA. Dans la province de l’Estuaire, de part et d’autres l’on s’organise à rendre unique le passage du Général-président. Et le quartier de Sotéga Moustache, dans le 2e arrondissement de Libreville n’est pas en reste quant à ce passage tant attendu, alors que les résidents espèrent fortement que le numéro un gabonais s’arrête dans leur quartier, où ils veulent lui témoigner de vives voix leurs gratitude, ambitions et attentes. 

Banner

En effet, faut-il le rappeler, le quartier de Sotéga a été l’un des premiers bénéficiaires des œuvres du Comité de transition pour la restauration des institutions (CTRI). Alors que ces gabonais qui composaient avec une voie dégradée, se satisfont désormais d’une voie praticable et bétonnée. Une action pour laquelle, réuni en collectif, les riverains du quartier Sotéga Moustache, avaient adressé leur remerciements au Président de la Transition, non sans assurer d’en prendre grand soin avec la participation de l’ensemble des habitants. 

Par ailleurs, désireux de contribuer à l’action du CTRI en faveur de la jeunesse, le collectif des riverains de Sotéga Moustache souhaite présenter au Général OLIGUI NGUEMA les réalisations exécutées dans ce sens, au sein de leur quartier. À l’instar de la création d’une équipe de quartier, “Le sportif moustache (SM) – 17”, ou des activités rémunératrices visant à canaliser et responsabiliser les jeunes dudit quartier. L’occasion, si elle se présentait, pour eux, d’exprimer leurs ambitions et leurs attentes au Président de la Transition. 

Lire aussi  Alain-Claude BILLIE-BY-NZE fait sa déclaration de politique générale ce 24 janvier

S’il est commun que les rencontres entre les autorités et les populations se tiennent à des endroits pouvant contenir un maximum d’individus, à Sotéga Moustache, l’on ne sollicite du président de la Transition et sa suite, que quelques minutes d’entretien. En effet, certains quartiers de Libreville ont déjà par le passé eu l’honneur d’accueillir le Général Brice Clotaire OLIGUI NGUEMA et Sotéga Moustache réclame à son tour et à juste titre un stop pour dire sa reconnaissance au nouvel homme fort du Gabon. 

Continuer La Lecture

Société

Haut-Ogooué: OLIGUI NGUEMA annonce des projets de développement

Publié

sur

A l’occasion de la visite qu’il a entamée le 17 juillet 2024 dans la province du Haut-Ogooué, le Président de la Transition, le Général Brice Clotaire OLIGUI NGUEMA a communié ce jour avec les populations de Bakoumba, Mounana et Moanda.

Banner

C’est en compagnie de la Première Dame, Zita OLIGUI NGUEMA, des membres du CTRI et ceux du gouvernement que le Président de la Transition est allé à la rencontre de ses compatriotes de Bakoumba avec lesquels il a eu l’occasion d’échanger autour des difficultés socioéconomiques observées. Aussi, le Chef de l’Etat a tenu à les rassurer quant à l’ambition du CTRI d’offrir de nouvelles perspectives de développement au département de Lékoko.

Consécutivement à l’étape de Bakoumba, le Chef de l’Etat a procédé à Mounana, à la pose de la première pierre du futur Centre de Contrôle Technique avant de se rendre à l’esplanade de la mairie où il a reçu des sages les attributs de la chefferie. Venues en masse, les populations ont pu exprimer leurs doléances auxquelles le Chef de l’Etat compte apporter des réponses concrètes.

À cet effet, un chèque de 360 millions a été mis à la disposition de la ville de Mounana en vue de la matérialisation des projets urgents. Le Président de la Transition a par ailleurs pris l’engagement d’améliorer l’offre de soins avec l’octroi d’ambulances et la réhabilitation des plateaux techniques des centres de santé ; transformer le CES Bruno Bokoko en lycée public pour pallier aux effectifs pléthoriques et lancer les travaux d’adduction en eau potable dans
les villages Baya et Ndoubi.

Lire aussi  Gabon: la Cour constitutionnelle en campagne pour des élections apaisées

En réponse, le Chef de l’Etat a tout d’abord rappelé l’ambition du CTRI qui consiste à rendre sa dignité à chaque gabonais. Prenant acte des préoccupations des moandaises et des moandais, le Président de la Transition les a rassurés que des solutions concrètes y seront apportées.
Le Président de la République a également annoncé la mise à disposition d’un chèque d’un milliard quatre cent soixante millions qui permettra de financer différents projets prioritaires dans la ville de Moanda.

Après avoir souhaité la bienvenue, remis les clés de la ville ainsi que les attributs du pouvoir au Président de la République, les populations de Moanda lui ont à leur tour exprimé leurs attentes. Leur implication dans la mise en œuvre des projets RSE, la construction d’un marché moderne, l’amélioration de la desserte en eau, la construction d’une caserne de sapeurs-pompiers, l’insécurité grandissante, la construction d’un commissariat de police et le chômage font partie des questions abordées.

Par ailleurs, le Chef de l’Etat a procédé à la pose de la première pierre du futur lycée de l’Excellence de Moanda. Cet établissement dont les travaux de
terrassement ont débuté le 1er juillet dernier pour une durée de huit mois,
accueillera près de 1000 élèves. Il sera composé de 44 salles de classes, d’une salle polyvalente, d’une bibliothèque, d’un plateau sportif et d’une salle informatique. La mise en exploitation de ce lycée nécessitera le recrutement d’une équipe pédagogique qualifiée ainsi qu’une équipe d’appui pour l’entretien, soit 50 à 100 emplois à pourvoir.

Continuer La Lecture

Société

Haut-ogooué: OLIGUI NGUEMA annonce l’exploitation prochaine de la mine de Baniaka

Publié

sur

Après la Nyanga, c’est dans l’effervescence que le Président de la Transition, Général Brice Clotaire OLIGUI NGUEMA et sa suite ont été accueillis en terre altogovéenne, ce 17 juillet 2024. Dans la province du Haut-Ogooué où il séjournera pendant plusieurs jours, le leader de la transition menée au Gabon, a annoncé la mise en place prochaine de nombreux projets de développement dans la localité de Boumango notamment, où il a marqué un arrêt, dès l’entame de son périple.

Banner

En effet, a-t-il lancé à l’endroit de ses concitoyens, «mon ambition est de faire de votre ville une ville attrayante et dynamique où les jeunes pourront travailler et s’épanouir. Une ville où les structures médicales seront capables de répondre aux besoins sanitaires des populations». Pour répondre à cet objectif,  le Général OLIGUI NGUEMA a annoncé l’exploitation prochaine de la mine de Baniaka, située dans la zone de Bakoumba qui contribuera à la création d’emplois directs et indirects.

Une fois encore le président de la Transition a exhorté les jeunes altogovéens à s’investir pour contribuer à leur niveau au développement de leurs localités. 

Lire aussi  Moyen-Ogooué : Alain Claude BILLIE-BY-NZE est allé toucher du doigt la réalité des problèmes
Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner

Banner
Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.