Se connecter avec nous

Société

Les Femmes juges africaines au Gabon, pour renforcer la lutte pour les droits des Femmes

Publié

sur

Du 3 au 5 mai 2023, s’est tenue la première Rencontre des femmes africaines juges. Les travaux ont été ouverts par le Président de la République Ali BONGO ONDIMBA qui s’est félicité du choix porté sur le Gabon pour abriter cette édition inaugurale co-organisée par la Conférence des juridictions constitutionnelles africaines (CJCA) et la Cour constitutionnelle du Gabon. Avec le soutien de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC), sponsorisée par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). Un heureux hasard calendaire, puisque l’ouverture de ces assises coïncide avec l’Audience solennelle de rentrée de la Cour constitutionnelle.

Banner

Placée sous le thème «la présence des femmes africaines dans la magistrature : bilan et perspectives», ces assises ont pour objectif: créer un cadre de réflexion sur les obstacles auxquels les femmes juges africaines sont confrontées dans leur carrière, et des disparités importantes observées avec leurs collègues de sexe masculin. Trois jours durant, les femmes juges en chef et les femmes présidents et vice-présidents des Cours suprêmes et Cours constitutionnelles africaines, ainsi que les organisations agissant dans le domaine de la défense des droits des femmes, ont notamment passé en revue les difficultés d’accès des femmes à la profession de magistrat, les obstacles rencontrés pour y faire carrière et l’effectivité de l’application des droits de la femme.

Lire aussi  JIFA 2022: M-M MBORANTSOUO recompensée pour sa “petite contribution à la cause des femmes”

Dixit Marie-Madeleine MBORANTSUO, la Présidente de la Cour constitutionnelle du Gabon: «Nonobstant les indéniables évolutions perceptibles à travers la consécration, aussi bien sur le plan international que national, des droits reconnus aux femmes, bien des interrogations subsistent quant à leur effectivité, leur appropriation, leur application et leur perception (…) La femme africaine juge est-elle plus portée à la protection des droits de la femme que son collègue homme ?», «Est-elle plus sensible que son collègue homme aux violations des droits de la femme ?
(…) Trouve-t-elle que la protection des droits des femmes est à géométrie variable, selon qu’elle est assurée par un homme ou par une femme ?». Fort de ces points de réflexion, la Présidente de la Cour constitutionnelle a rappelé à ses consœurs: «Nous devons garder à l’esprit que le principe d’égalité irrigue l’ensemble de nos droits ; qu’il conditionne l’application des autres droits fondamentaux. Il est un marqueur des démocraties».

Pour sa part, le vice-président Dieudonné KAMULETA, président du Conseil supérieur de la magistrature de la République démocratique du Congo (RDC), qui remplaçait le président de la CJCA empêché, a vivement exhorté les participants à s’intéresser à de nouveaux et meilleurs mécanisme de valorisation des droits de la femme dans le monde judiciaire. «Toute politique visant à valoriser notre capital humain devrait intégrer la promotion des femmes. L’implication des femmes dans l’ensemble des activités de la vie mérite une politique d’encadrement plus volontariste, d’encouragement et avec une meilleure visibilité», a-t-il dit en citant une maxime chère au Président de la RDC Félix TSHISEKEDI.

Lire aussi  BILIE-BY-NZE fait le point des projets d'infrastructures avec son équipe

Pour joindre l’utile à l’agréable, le Premier ministre Alain Claude BILLIE-BY-NZE a offert un dîner au réseau des femmes juges africaines, jeudi 04 mai.Dans son mot circonstanciel, Alain Claude BILLIE-BY-NZE a déclaré: «Nous sommes heureux de vous accueillir ce soir pour ce dîner, à l’occasion de cette importante manifestation qui réunit dans notre pays les femmes juges de notre continent. Nous nous en félicitons, d’autant plus que notre pays a été choisi pour abriter cette première rencontre. Et nous avons assisté ce matin à l’ouverture, à des moments très importants. Nous espérons simplement que vous passerez une agréable soirée. Nous avons tenus, au nom du gouvernement, à offrir ce repas, madame la Présidente de la Cour constitutionnelle, en toute humilité et modestie, pour dire bienvenue au Gabon à toutes vos invitées et à vos invités (es) ». Au mot du Premier ministre, la Présidente de la Cour constitutionnelle, Marie-Madeleine MBORANTSUO, a répondu, « vous n’avez pas attendu les travaux des femmes africaines juges pour entreprendre un grand chantier, celui de renforcer les textes qui régissent le monde féminin qui garantissent les droits des femmes au Gabon et même au-delà. Puisque, comme on l’a dit ce matin, la journée de la veuve, l’initiateur ou l’initiatrice, c’est belle et bien là Première dame du Gabon».

Lire aussi  Gabon approuve l'aménagement de la zone agricole d'Andem

MEZ

Société

Gabon: Joseph IBOUILI place le dialogue au coeur de la restructuration de l’ARTF

Publié

sur

Pas à pas, la hiérarchie de l’Autorité de régulation du transport ferroviaire (ARTF) déploie sa vision en vue de restructurer l’institution. Et l’une des stratégies mises en place consiste au maintien du dialogue avec les centrales syndicales de l’ARTF. 

Banner

À cet effet, le Secrétaire exécutif, Joseph IBOUILI MAGANGA a tenu à rencontrer les responsables syndicaux. Ensemble, ils ont échangé sur de nombreux points relatifs tant au nouvel organigramme de la structure, les nominations au sein des directions, le déploiement des agents le long de la voie tel qu’annoncé par le Président du Conseil de régulation, au sortir du Conseil de régulation du 12 janvier dernier, ou encore la reconduction de la couverture médicale. 

Des points qui touchent au plus près les agents de l’ARTF, qui courent en cet échange, l’intérêt de la hiérarchie de perpétuer un dialogue franc et participatif avec les syndicats. De sorte que ces derniers réitèrent aux agents les ambitions, les réformes et la vision du Secrétariat exécutif. Et qu’ensemble la base et la hiérarchie puissent oeuvrer dans la même voie pour la restructuration de l’ARTF. 

Lire aussi  JIFA 2022: M-M MBORANTSOUO recompensée pour sa “petite contribution à la cause des femmes”
Continuer La Lecture

Société

Sunil Bharti Mittal, le fondateur d’Airtel Africa, fait Chevalier par le roi Charles

Publié

sur

Londres, le 29 février 2024 : Sunil Bharti MITTAL, le président d’Airtel Africa, a reçu le titre de Chevalier honoraire, Chevalier Commandeur de l’Ordre de l’Empire britannique (KBE), des mains du roi Charles III, en reconnaissance de sa contribution à la promotion des relations commerciales entre l’Inde et le Royaume-Uni.

Banner

Le KBE est l’une des plus hautes distinctions décernées par le souverain britannique aux civils. Il est décerné à titre honorifique aux ressortissants étrangers.

Les contributions de M. MITTAL à l’avancement des relations commerciales entre l’Inde et le Royaume-Uni incluent son rôle déterminant dans la cotation d’Airtel Africa à la Bourse de Londres en 2019, où elle fait partie de l’indice FTSE100. Il a également dirigé la relance de OneWeb (maintenant Eutelsat), à la tête d’un consortium avec le gouvernement britannique et d’autres investisseurs stratégiques pour offrir des services haut débit par satellite à l’échelle mondiale.

M. MITTAL, membre du Forum des DG d’Inde-Royaume-Uni, a reçu le doctorat honorifique en droit civil de l’Université de Newcastle et un doctorat honorifique en droit de l’Université de Leeds.

Il est membre du Cercle des conseillers du vice-Chancelier de l’Université de Cambridge. De plus, Sunil Bharti MITTAL a siégé au conseil d’administration de la London Business School (LBS) et en tant que membre du Groupe consultatif sur l’Inde à la London School of Economics and Political Science (LSE).

Lire aussi  Gabon /Lutte contre la vie chère: la nouvelle mercuriale en vigueur ce 20 juillet

Sunil Bharti MITTAL, président d’Airtel Africa, a déclaré : « Je suis profondément touché par cette gracieuse reconnaissance de Sa Majesté le roi Charles. Le Royaume-Uni et l’Inde entretiennent des relations historiques qui entrent désormais dans une nouvelle ère de coopération et de collaboration accrues.« Je reste déterminé à travailler au renforcement des relations économiques et commerciales bilatérales entre nos deux grandes nations. Je remercie le Gouvernement du Royaume-Uni, dont le soutien et la grande attention portée aux besoins des entreprises ont été essentiels pour faire du pays une destination d’investissement attractive. »

Continuer La Lecture

Société

Publié

sur

Garantir l’employabilité des jeunes, c’est aussi s’assurer de leurs capacités à s’intégrer, persévérer et se maintenir au sein d’une entreprise. Ce 20 février 2024, 15 jeunes diplômés de niveau master, sélectionnés dans le cadre du programme “Jeunes talents”, initié par la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag), ont reçu leurs attestations de participation à l’atelier soft skills, qui leur garantit des savoir-être et savoir-faire indispensable en milieu professionnel. 

Banner

En présence du ministre du Travail, et de la lutte contre le chômage, Adrien NGUEMA MBA, du secrétaire général de Setrag, Jérôme CANTIANT des opérateurs économiques partenaires et des bénéficiaires du programme, le Directeur Général du Pôle national pour la promotion de l’emploi (PNPE), Puanne Paulin MOUSSOUNDA s’est satisfait de ce que cette initiative, soit en cohérence avec la nouvelle vision stratégique du PNPE intitulée “Réinventons l’emploi”. 

Figurant aux nombre des axes prioritaires de l’action du gouvernement de Transition, la lutte contre le chômage, notamment chez les jeunes, a été au centre du programme présenté ce jour. Pour ce qu’il a pour objectif d’anticiper les futurs départs à la retraite et garantir la relève par l’intégration et le développement de “jeunes talents”. 

Saluant l’engagement de l’entreprise citoyenne, Setrag, pour ses actions sociales, Adrien NGUEMA MBA, notamment «quant à son engagement dans l’amélioration de l’employabilité des jeunes». Dont plus de 500 ont bénéficié entre 2020 et 2023 de contrats à durée déterminée (CDD) et indéterminé (CDI), selon le Secrétaire général de Setrag. Un exemple à suivre selon le ministre qui n’a pas manqué de le faire savoir à l’endroit des opérateurs économiques «je vous invite à emboîter le pas de Setrag ». Non sans avoir adressé aux récipiendaires ses encouragements pour la suite. 

Lire aussi  Difficultés d’approvisionnement en eau & denrées: BILLIE-BY-NZE fait le point à Ndjolé

En effet, après avoir satisfaits aux exigences du PNPE qui avait la lourde tâche de sélectionner les “jeunes talents”, au terme de l’examen de 3 781 CV, 171 entretiens, les 15 candidats retenus ont passer haut la main les tests pratiques, au terme desquels 43 ont été admis. Il leur appartiendra désormais de satisfaire aux exigences duonde du travail et de leur employeur en particulier, et de briller par leur capacité à se maintenir au sein de la société qui va les accueillir. 

Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner

Banner
Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.