Se connecter avec nous

Politique

Concertation politique: Ali BONGO favorable à l’instauration d’un quinquennat présidentiel

Publié

sur

Dans son allocution d’ouverture de la « Concertation politique » qui va durer en tout dix (10) jours, à compter de ce lundi 13 février 2023, Ali BONGO ONDIMBA a fait une annonce forte: le mandat présidentiel est ramené à cinq (5) ans au lieu des sept (7) jusqu’alors en vigueur. Une volonté, pour le Chef de l’État, d’harmoniser les mandats du président, des parlementaires et des élus locaux.

Banner

C’est en effet devant un parterre de partis politiques, 101, majorité et opposition confondus, que le Président de la République a fait cette annonce incontestablement historique pour la vie politique de la nation. Pour la classe politique, cette proposition qui modernise de facto la vie politique porte le Gabon aux standards internationaux.

«À l’orée de cette concertation, ma volonté est de faire évoluer cette démocratie. Aussi, conviendrait-il notamment d’harmoniser la durée des mandats politiques. Ainsi le Président de la République, le député, le sénateur, l’élu local auront tous désormais un mandat de cinq ans. Dans cette harmonisation et ce choix du quinquennat, notre pays gagnera en efficacité politique et apportera une touche de modernité dans son espace démocratique», a-t-il indiqué.

Il faut préciser que jusqu’à présent, les mandats des sénateurs et députés ont toujours été à 5 ans. L’harmonisation tient du fait qu’en ramenant le mandat présidentiel de 7 ans à 5 ans, tous les mandats électifs auront tous désormais une durée de 5 ans. Il s’agit donc d’une nouvelle modification de la Constitution (la 8e depuis la fin du monipartisme). Mais, cela est d’autant une avancée supplémentaire pour la démocratie gabonaise sous Ali BONGO ONDIMBA après le retour du scrutin à deux (2) tours. Avec l’instauration du quinquennat, cela permettra également, selon le premier citoyen gabonais, de réduire les coûts de chaque scrutin et renflouer les caisses de l’État.

«La mobilisation répétée de ressources humaines ainsi que les coûts engendrés pour chaque consultation électorale ralentissent le fonctionnement de l’État et impactent la vie d’une Nation. Notre pays n’échappe pas à cette donne et il est de notre responsabilité d’y remédier. Il en découle alors comme une nécessité pour notre pays de mettre en œuvre des mécanismes moins dispendieux. (…) Ces mécanismes devront favoriser une reprise plus rapide des activités socio-économiques après chaque consultation électorale», a-t-il ajouté.

Le Gabon n’est pas le seul pays où les mandats du président, des parlementaires et des élus locaux ont une durée harmonisée. En Afrique du Sud, en Birmanie et en Bolivie, tous les mandats électifs durent cinq (5) ans. Idem en République démocratique du Congo, en Côte d’Ivoire, au Kenya et en Indonésie (5 ans pour l’ensemble des mandats). Zimbabwe et Sénégal 5 ans, Nigeria, première puissance économique du continent africain, la durée des mandats est de 4 ans.


MEZ

Lire aussi  ABO parmi les rares chefs d’Etats d’Afrique subsaharienne contactés par Mohammed BEN ZAYED

Politique

Libreville prépare la tenue  du sommet de sécurité et du renseignement d’Afrique

Publié

sur

Le Président de la Transition, le Général Brice Clotaire OLIGUI NGUEMA a reçu ce 12 février 2024, une délégation conduite par Zainab ALI KOTOKO, Secrétaire exécutif du Comité de renseignement et de sécurité d’Afrique (CISSA).

Banner

Cette visite de solidarité et de soutien au Président de la Transition a été l’occasion pour le Secrétaire général du CISSA d’évoquer avec le Chef de l’Etat les questions sécuritaires dans le continent d’une part, ainsi que la préparation du Sommet de sécurité et de renseignement d’Afrique qui aura lieu en juillet 2024 à Libreville d’autre part.

Au cours de ces assises qui verront la participation 53 pays membres ainsi que des partenaires extérieurs, notre pays le Gabon prendra la Présidence de la Communauté du renseignement Africain.

Créé en 2004 au Nigeria dans le but d’aider toutes les institutions de l’Union africaine à relever les défis liés à la sécurité dans le continent, le CISSA, organe spécialisé de l’Union africaine, compte 54 pays membres.

Il a pour missions de préparer des analyses et des séances d’information sur l’évolution des tendances, et fournir des signaux d’alerte rapide sur les questions de paix et de sécurité ainsi que sur les questions socioéconomiques et sanitaires qui peuvent avoir un impact sur le continent.

Lire aussi  Ali BONGO reçoit 5 nouveaux ambassadeurs
Continuer La Lecture

Politique

5e arrondissement de Libreville: Arsène NKOGHE prêt à relever le défi avec “devotion et patriotisme”

Publié

sur

C’est un cadre convivial qui a abrité la cérémonie d’installation du délégué spécial du 5e arrondissement de Libreville, Arsène Édouard NKOGHE NZE, nommé le 2 février 2024. En présence de sa famille biologique, politique et les riverains dudit arrondissement, le promu s’est engagé à relever les défis qui s’imposent à lui, ce, dans le respect des aspirations du Comité de transition pour la restauration des institutions CTRI). 

Banner

Des aspirations qui lui ont été réitérées par le Général Jude Ibrahim RAPONTCHOMBO, alors qu’il passait en revue les différents points qui composent la feuille de route du Délégué spécial. En effet, a-t-il rappelé, celle-ci «s’articule autour de 4 axes majeurs, à savoir la lutte contre l’insalubrité ; l’assainissement des finances municipales ; la maîtrise de la masse salariale et l’optimisation des ressources humaines». 

Remerciant le Président de la Transition, le Général Brice Clotaire OLIGUI NGUEMA pour avoir vu en lui l’homme digne de sa confiance pour relever ses défis, ce digne fils du 5e arrondissement s’est engagé, “avec dévotion et patriotisme” , à tout mettre en œuvre pour y arriver. Invitant par la même occasion ses collaborateurs à s’investir pour être à la hauteur des attentes des plus hautes autorités.

Lire aussi  Covid-19 : Face à la hausse des cas, ABO annule son voyage à POG
Continuer La Lecture

Politique

Gabon: Communiqué final du Conseil des ministres du 7/02/2024

Publié

sur

Ce 07 février 2024, le gouvernement de Transition a tenu un Conseil des ministres, présidé par le Chef de l’Etat, le Général Brice Clotaire OLIGUI NGUEMA. Les décisions, projets et nomination sont résumées dans le communiqué ci-dessous.

Banner

CF-FINAL-07.02.24.-Version-a-Publier.pdf

×

 

Lire aussi  Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement des pays non-alignés: Ali BONGO bientôt en Azerbaïdjan ?
Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner

Banner
Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.