Se connecter avec nous

Société

Libreville / Boulevard Triomphal: 5 mois après la livraison le 1er nid-de-poule déjà visible

Publié

sur

Estimés entre 7 et 8 milliards de Fcfa, et devant être livrés en 6 mois, les travaux de réfection du Boulevard triomphal de Libreville semblent avoir été bâclés. En effet, au niveau du Conseil national de la Démocratie (CND) au boulevard triomphal, le premier nid-de-poule a fait son apparition. Sachant que les travaux de réfection de cette voie ont été livrés à la veille du 17 août 2022, soit 18 mois au lieu de 9, et seulement cinq mois plus tard, cette même artère se dégrade déjà, l’on s’interroge sur la qualité du travail exécuté. Le doigt accusateur sur Colas, société adjudicataire du marché pourtant réputée spécialisée dans le BTP. Pour justifier les travaux de réfection du boulevard triomphal de Libreville, le ministre des Travaux publics de l’époque, Justin NDOUNDANGOYE, déclarait: «cette voie aujourd’hui totalise 42 ans d’existence. Or la durée de vie d’une voie oscille entre 20 et 30 ans». Le linéaire à réhabiliter s’étendait du rond-point de la Démocratie à l’ancien site du ministère des Affaires étrangères. Soit un peu plus de 3 km. La première phase était axée sur le curage de tous les ouvrages existants : (caniveaux, buses etc.); afin de permettre l’assainissement des ouvrages bouchés, situation à l’origine des inondations dans cette zone. La seconde étape consistait à changer la structure de la route existante et tous les ouvrages hydrauliques dont la vétusté causait des affaissements sur la voie comme dans la zone du Sénat fortement dégradée. La troisième étape concernait la réfection des trottoirs, principalement du terre-plein central dont le niveau des bordures devait être rehaussé pour y éviter le passage des voitures qui causent des accidents. Et enfin, le système d’éclairage, aussi défaillant que le reste de la structure, devait également être corrigé. Au regard de la situation de dégradation progressive de cette voie, avec apparition des nids de poules, l’on est tenté de parler de saupoudrage en lieu et place de véritables travaux. Aucun suivi d’un bureau de contrôle. Un vrai scandale. L’argent décaissé ne semble pas avoir servi pour ce que de droit.

Banner

MEZ

Lire aussi  Gabon: interminable, la 2e phase des travaux de réhabilitation de la voie perturbe la circulation sur le Boulevard triomphal

Société

Alimentation en eau: fin de calvaire dans les Akébé et Akanda ?

Publié

sur

Alors que de nombreux quartiers de Libreville attendaient désespérément l’arrivée de l’eau dans leurs maisons de manière régulière, il semble que cela sera très bientôt une réalité pour certains. Notamment au quartier Belle-vue où la rareté du précieux liquide faisait désormais partie du quotidien des riverains. 

Banner

Mais au terme d’une récente visite sur le chantiers en cours de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), dans le cadre de la mise en œuvre du programme intégré d’alimentation en eau potable et d’assainissement de Libreville, le ministre de l’énergie et des ressources hydrauliques, Jeannot KALIMA, s’est montré rassurant. 

Au nombre des forages construits par la SEEG, 3 seraient opérationnels. Et, «sur ces 3 forages qui sont des forages industriels à haut débit connectés sur le réseau de la SEEG, ils fonctionnent. Il y a encore des petits réglages à faire, mais dans l’ensemble, ce sont des forages qui fonctionnent et qui impactent déjà à peu près 20 000 personnes», aux quartiers Carrefour Chantal, Cité serpentin de la commune d’Akanda et Belle-vue de Libreville.

Lire aussi  Gabon: interminable, la 2e phase des travaux de réhabilitation de la voie perturbe la circulation sur le Boulevard triomphal
Continuer La Lecture

Société

Gabon /Cinquantenaire de l’OPRAG : un “village des métiers portuaires” pour motiver les jeunes aux métiers de la mer

Publié

sur

Les 4 et 5 avril 2024, l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag) a tenu des journées portes ouvertes, dans le cadre de la célébration des 50 ans de ses activités. Principale cible visée par ce programme, en vue d’assurer la relève dans ses rangs, les jeunes ont massivement investi les lieux, où se tenait le village des métiers maritimes et portuaires. 

Banner

Imaginé et dressé pour susciter les vocations des jeunes élèves et étudiants, pour les métiers des secteurs maritime et portuaire, ledit village rassemblait pour l’occasion de ces festivités, les membres de la communauté portuaire réunis au sein de la plateforme Gabon ports synergies (GAPS) qui y ont érigé des stands d’informations. L’objectif étant d’édifier les visiteurs, essentiellement des élèves et des étudiants, sur les spécificités de leurs différents métiers. 

L’affluence constatée au cours de ces deux journées de sensibilisation et d’informations, conforte l’OPRAG dans sa vision d’inscrire résolument le port d’Owendo dans les enjeux portuaires d’aujourd’hui et de demain. De poursuivre ainsi son implication dans la formation des jeunes générations aux métiers de la mer. 

À la suite de ces journées portes ouvertes se tiendront des comités techniques de l’AGPAOC du 8 au 10 avril 2024 à l’hôtel Boulevard situé dans le quartier Acaé. Par la suite et dans le prolongement de ces séances de travail de haut niveau, se déroulera du 11 au 12 avril, la conférence de l’APCP/IAPH, à l’hôtel Radisson Blu de Libreville. 

Lire aussi  Gabon: interminable, la 2e phase des travaux de réhabilitation de la voie perturbe la circulation sur le Boulevard triomphal
Continuer La Lecture

Société

Gabon: Sobraga met sur pied son comité pour la santé et la sécurité au travail

Publié

sur

Certifiée ISO 45001 depuis 2015, Sobraga franchit une nouvelle étape de sa politique d’amélioration continue de la santé et la sécurité au travail en installant ce vendredi 29 mars son Comité de Santé et Sécurité au Travail (CSST) au siège d’Owendo.

Banner

C’est en présence des partenaires de la CNSS et de la DGSST que Sobraga a officiellement procédé ce 29 mars à l’installation de son Comité Santé et Sécurité au Travail (CSST) au siège de l’entreprise sis à Owendo.

Formé d’un représentant du directeur général, du responsable sécurité, de l’infirmière et des représentants du personnel, le CSST est installé pour un mandat de trois ans, durant lesquels son rôle principal sera d’analyser les risques professionnels et les conditions de travail.

Le CSST a également un rôle de prévention et de sensibilisation et luttant notamment contre les risques professionnels dans l’établissement liés aux comportements des agents (harcèlement, etc.).

Le CSST est donc une institution représentative du personnel spécialisée dans le respect des règles de santé et de sécurité au travail ainsi que dans les évaluations des conditions de travail.

Aux côtés des autres instances représentatives du personnel telles que les Délégués du Personnel, les Délégués Syndicaux, le Comité Permanent de Concertation Economique, Social et Environnemental (CPCESE), le CSST est un organe du dialogue social. Quand il fonctionne bien, ses résultats dépassent le domaine de la sécurité et de la santé pour recouvrir le volet social de l’entreprise. Il y aura une meilleure qualité de vie au travail et une meilleure productivité.

Lire aussi  Gabon: interminable, la 2e phase des travaux de réhabilitation de la voie perturbe la circulation sur le Boulevard triomphal

Sobraga est certifiée ISO 45 001 depuis 2015 sur l’ensemble de ses sites et place la santé et la sécurité au travail au rang des sujets prioritaires sur l’ensemble des usines à Libreville et à l’intérieur du pays.

Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner

Banner
Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.