Se connecter avec nous
Banner

Economie

Corridor Kye Ossi – Libreville: la banque mondiale veut réduire le nombre de postes de contrôle

Publié

sur

Dans une note de conjoncture publiée le 09 décembre 2022, la banque mondiale a fait état des tracasseries et cas de corruption sur l’axe Kye Ossi (Cameroun) – Libreville. En effet, au cours de cette enquête, l’institution de Bretton Woods révèle qu’environ 24% des commerçants disent être soumis à des frais discrétionnaires au niveau des postes de contrôle tout au long du corridor commercial. Au final, 46% du coût total payé pour le dédouanement d’un camion de marchandises entre le Gabon et le Cameroun résulte de frais non officiels.

«En moyenne, un camion de 20 tonnes transportant des marchandises de la frontière camerounaise à Libreville s’attend à être arrêté à plusieurs points de contrôle ; plus précisément à 44 arrêts, soit une fois tous les 10.8 kilomètres au total. Au total, ces arrêts occasionnent un retard de plus de 15 heures et coûtent 3.736 dollars US, soit 1.980.000 francs CFA. Trois arrêts sur quatre relèveraient de la tracasserie», indique la Banque mondiale, selon des propos recueillis par nos confrères de “Le Nouveau Gabon”.

Conséquence : le coût des produits sur le marché est plus élevé et renchérit la vie au Gabon, tout en pénalisant le commerce extérieur du pays. « Les tracasseries représentent 14% des prix finaux à la consommation pour certains produits de base sur le corridor Cameroun – Gabon, soit au total environ un tiers des prix finaux à la consommation », poursuit l’institution de Bretton Woods.

Lire aussi  Le Gabon hôte de la "Semaine africaine du Climat 2022" (vidéo)

Fort de ce constat, la Banque mondiale, pour remédier à la situation, recommande un certain nombre de mesures parmi lesquelles la réduction du nombre de postes de contrôle le long des corridors commerciaux, l’amélioration des supports de diffusion, la fourniture d’informations claires et pratiques sur les procédures commerciales et les frais officiels, la mise en place d’un guichet unique pour le commerce agricole extérieur.

Il est opportun de rappeler que le Président de la commission de la Communauté économique et monétaire d’Afrique Centrale ( CEMAC), le Pr Daniel ONA ONDO, à de nombreuses reprises, a dénoncé le trop grand nombre de barrages existant dans les corridors commerciaux, constituant des entraves à la libre circulation dans la sous – région.

Economie

Gabon: la zone d’Andem accueille sa 1ere entreprise

Publié

sur

Vendredi 03 février, CIITTA, une société britannique a été la première entreprise à s’installer dans la ZAP d’Andem. Venue au Gabon pour la signature d’un Mémorandum d’entente avec le gouvernement, CIITTA va se spécialiser dans la filière avicole particulièrement dans la production du poulet de chair. L’Agence nationale pour la promotion des investissements (ANPI-Gabon) en tant que facilitateur et garant de la mise en œuvre de la politique de substitution des importations au Gabon, a été au cœur de cette signature. L’installation de cette société britannique intervient 3 jours après la signature du contrat PPP entre l’Etat gabonais et le développeur de la zone agricole à forte productivité d’Andem AOM International. Laquelle signature marque l’arrivée du premier investisseur de la zone agricole. Le britannique CIITTA entend œuvrer au renforcement de l’agriculture durable dans les pays en développement dont le Gabon, qui, faut-il le rappeler, consacre 200 milliards de francs (65%) rien que pour la viande et les abats comestibles. 56 % sont affectées pour la volaille uniquement.

MEZ

Lire aussi  Libreville: perturbations sur l’axe routier PK5 – échangeur de la Démocratie
Continuer La Lecture

Economie

Avec un score de 0,5834 , le Gabon est le pays le plus industrialisé de la Cemac

Publié

sur

C‘est ce que révèle le classement de la Banque africaine de développement (BAD) pour le compte de l’année 2022. Dominé à l’échelle continentale par l’Afrique du Sud, dans la communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), c’est le Gabon qui tient la première place avec un score de 0, 5834/1. Et domine ainsi la Guinée équatoriale (0,5666), la République du Congo (0,5322), le Cameroun (0,5300), le Tchad (0,4178) et la République Centrafricaine (0,4018). En effet, «des foyers d’industrialisation apparaissent dans toute l’Afrique et qu’un certain nombre de pays accomplissent des progrès constants dans la mise en place des éléments essentiels à la transformation industrielle. Toutefois, d’une manière générale, le rythme du développement industriel demeure trop lent. Les emplois ne sont pas créés au rythme requis pour satisfaire les besoins d’une population en pleine croissance et permettre aux pays de tirer parti du dividende démographique qui en résulte », souligne la BAD

Lire aussi  Libreville: un bus de trans ‘urb tombe dans un ravin
Continuer La Lecture

Economie

Le Gabon et le Royaume-Uni signent un mémorandum d’entente

Publié

sur

Signature d’un mémorandum d’entente entre le Gabon et le Royaume-Uni jeudi 02 février 2023 à Libreville. C’est l’heureux aboutissement de la visite, en terres gabonaises, d’une délégation d’hommes d’affaires britanniques conduit par le Haut-Commissaire Britannique au Gabon, Christian Dennys McCLURE. Garant de la promotion des investissements au Gabon, l’ANPI-Gabon a été au cœur de l’organisation de cette mission économique .

En effet, dans le cadre du renforcement de la coopération économique entre le Gabon et le Royaume-Uni, la délégation britannique a notamment rencontré le secteur public et le secteur privé gabonais, dans l’intérêt de prospecter les opportunités d’affaires au Gabon et mettre en relation les différents acteurs économiques et institutions des deux parties.

L’arrivée de la mission économique britannique intervient à la suite de la présence du Président de la République Ali BONGO ONDIMBA, à la levée du drapeau gabonais au Commonwealth, le 22 octobre 2022. Le Chef de l’État gabonais avait alors émis la volonté de voir une accélération de l’attractivité des investissements britanniques au Gabon. Du vœux à la matérialisation, le premier acte vient donc d’être posé avec la signature de ce mémorandum.

MEZ

Lire aussi  Libreville: perturbations sur l’axe routier PK5 – échangeur de la Démocratie
Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.


Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.