Se connecter avec nous

Société/Environnement

La HAC et Canal+Gabon veulent mettre terme au piratage audiovisuel

Publié

sur

Comment lutter plus efficacement contre la piraterie ? Telle était la question principalement débattue mardi 25 octobre dernier au cours de la rencontre entre une délégation de Canal+ Gabon et la Haute autorité de la communication (HAC) au siège de ladite institution. Assisté pour la circonstance de ses collègues conseillers-membres Max Olivier OBAME, Guy Roger OMBANDA L’ENDIRA et Félicien BIVIGA KOUMBA ainsi que quelques collaborateurs, le président de la HAC, NGOYO MOUSSAVOU a longuement échangé au sujet du piratage audiovisuelle avec la délégation de Canal+ Gabon, opérateur officiant dans la commercialisation des bouquets de chaînes de télévision et de radio, conduite par EDOH SIGNON, directeur de Canal+ Gabon, qu’accompagnaient Me Edouard BLOCH, conseiller juridique de Canal+ international Volait DIALLO DAMAS, consultante, chargée des relations publiques à Canal+ Gabon. Les deux parties ont également évoqué la convention liant l’État gabonais, via la HAC, au Groupe Canal.

Banner

Canal+ Gabon a exposé au président de la HAC le bilan des actions qu’il mène jusqu’ici menées pour endiguer le piratage audiovisuel qui impacte les activités du groupe au Gabon. Des actions de lutte saluées et encouragées par la HAC. Pour information, le piratage audiovisuel c’est la diffusion illégale par certains opérateurs de distribution des contenus des bouquets, Canal+ sans en avoir préalablement acquis les droits. Il s’agit en clair d’une concurrence déloyale fortement préjudicable à Canal+ Gabon, Comme l’a souligné Me Edouard BLOCH, qui a, de fait, sollicité davantage de mesures dissuasives à l’encontre des opérateurs indélicats de la part du Régulateur gabonais des médias. La deuxième forme de piratage qui menace les activités commerciales de l’ensemble des opérateurs qui proposent des offres de télévision payantes, est

Lire aussi  Gabon: bientôt un décodeur connectable à la fibre optique

NGOYO MOUSSAVOU et ses hôtes se sont aussi appesanti sur l’utilisation de la technologie IPTV, une version de la télévision qui implique la diffusion et la réception de programmes par internet, via des boxes. Depuis quelques mois, Canal+ Gabon et la HAC menent des réflexions communes dont les conclusions ont conduit le régulateur gabonais des médias à travailler sur un projet de décision, dont les termes seront matérialisés incessamment, devant permettre l’interruption des flux des contenus audiovisuels piratés. L’échange entre la HAC et Canal+ Gabon s’est, pour conclure, intéressé à la convention qui lie l’opérateur audiovisuel international au régulateur gabonais des médias. L’institution a fait part à ses hôtes de sa volonté de réviser certains points de ladite convention, signée entre les deux parties en 2020; parmi lesquels la redevance. Cette révision devrait faire l’objet d’une analyse plus approfondie. À ce titre, un groupe de travail réunissant les représentants de la HAC et de Canal+ Gabon devrait rapidement se mettre au travail.

MEZ

Société/Environnement

Gabon: trajets rapides, à l’heure, les passagers satisfaits de la Setrag

Publié

sur

Dans un contexte où les critiques pleuvaient sur l’exploitation du Chemin de Fer Transgabonais, une brise de changement souffle désormais sur les rails, marquant le début d’une lune de miel entre la société d’exploitation du Transgabonais (Setrag) et ses clients. Les récits des passagers résonnent comme des louanges, soulignant les progrès tangibles observés dans la ponctualité des départs de trains et la diminution des temps de trajet, offrant désormais des arrivées matinales bienvenues.

Banner

Les témoignages ne manquent pas pour attester de cette révolution ferroviaire. M. Nicolas, habitué des voyages en train, et Mme. Mariane, enchantée par son dernier trajet, partagent des expériences qui traduisent un changement significatif dans l’expérience client. Des départs à l’heure, des trajets plus rapides et une attention renforcée envers les voyageurs sont autant de motifs de satisfaction qui témoignent des efforts déployés par la Setrag.

Au cœur de cette transformation se trouvent des investissements majeurs : la construction de voies de contournement, le renouvellement des infrastructures ferroviaires et le Programme de Remise à Niveau (PRN), visant à moderniser et sécuriser le réseau ferroviaire. Ces initiatives, conjuguées à une collaboration étroite entre les différents acteurs, ont permis de réduire les incidents et d’optimiser la ponctualité des trajets, offrant des temps de parcours plus courts et une expérience de voyage améliorée.

Lire aussi  Gabon /Guerre larvée entre confrères: la HAC rappelle à l'ordre les protagonistes

Interroger la question, M. Johny, Chef de département Mobirail , met en lumière l’engagement continu de l’entreprise à satisfaire sa clientèle en offrant des services de qualité et en garantissant des trajets sécurisés et ponctuels. La synergie entre les équipes de gestion du trafic, de maintenance et de conduite des trains est un pilier essentiel de cette nouvelle ère de satisfaction pour les voyageurs.

Ainsi, le Transgabonais trace sa voie vers l’excellence, guidé par une vision centrée sur les besoins des usagers et une détermination à offrir des services ferroviaires de premier ordre. Cette transformation marque le début d’une ère nouvelle, où le confort, la sécurité et la ponctualité sont au rendez-vous, renforçant la confiance des passagers et témoignant du potentiel de développement du chemin de fer Transgabonais

Continuer La Lecture

Politique

Gabon: communiqué final du Conseil des Ministres du 20/03/24

Publié

sur

Ce 20 mars 2024, le Général Brice Clotaire OLIGUI NGUEMA a présidé le Conseil des Ministres. Au cours de cette rencontre régulière de nombreux réaménagements, décisions et nominations ont été entérinés. Ci-dessous le communiqué dudit conseil dans son intégralité.

Banner

Communique-Final-du-20-mars-2024.pdf

×

 

Lire aussi  Gabon /Élections générales: l’UNOCA aux côtés de la HAC pour maintenir l'apaisement
Continuer La Lecture

Société/Environnement

Gabon: Setrag lance Tremplin pour 15 jeunes professionnels

Publié

sur

Des aveux même du Directeur général Christian MAGNI, le programme Tremplin vise à «des jeunes femmes et jeunes hommes intégrant Setrag à contribuer à son développement au travers des projets en cours et futurs». Son lancement a eu lieu le 5 mars 2024 à Owendo, lieu du siège de la Setrag.

Banner

Très engagée dans l’employabilité des jeunes et la modernisation de ses infrastructures, la Société d’Exploitation du Transgabonais s’est engagée depuis 2017 dans la réalisation d’un vaste programme de modernisation de la voie ferrée, dans la formation des collaborateurs formés, compétents et engagés pour faire de cette entreprise une référence du chemin de fer en Afrique.

C’est dans ce contexte que la direction générale a sélectionné 15 jeunes professionnels qui auront la chance de travailler aux côtés des équipes expérimentées, en participant à des projets stratégiques et contribuer activement à l’évolution de l’entreprise. Durant cette période probatoire, les intéressés pourront bénéficier d’un mentorat et de l’expérience des hauts cadres dirigeants de la Setrag au travers des modules d’enseignement et d’une formation de qualité dispensée par des experts reconnus de la SNCF, de l’Office national des Chemins de fer du Maroc et de la BGFI Business School.

Lire aussi  Prétendue coulée de bave: un média suspendu pour “atteinte à la dignité” d'Ali BONGO tient tête à la HAC

La cérémonie qui s’est déroulée devant un parterre des personnalités, notamment le les représentants des ministres du Travail des Transports, de l’Autorité de Régulation de Transport Ferroviaire, ainsi que du directeur de l’Institut Ferroviaire de France qui ont tous reconnu la pertinence de leurs partenariats avec la Setrag, ont salué l’initiative de la direction générale qui ne ménage aucun effort pour moderniser cet outil professionnel, épine dorsale de l’économie gabonaise qu’est la Setrag, qui a enregistré entre 2016 et 2018, le départ de plus de 400 agents expérimentés.

Créant ainsi un déficit de compétences opérationnelles clés dans les domaines de la maintenance voie, la gestion des circulations, la finance, la sécurité ferroviaire, la gestion des ressources humaines, etc. Une saignée qui ne s’instompera pas, car dans les cinq prochaines années plus de 50 cadres expérimentés feront valoir leurs droits à la retraite, d’où les précautions prises aujourd’hui par le Comité de Direction de la Setrag pour dire que «gouverner, c’est prévoir».

Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner

Banner
Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.