Gabon: Les tenanciers de bars affirment à OSSOUKA RAPONDA ne pas avoir reçu “l’aide promise par le Président de la République”

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dans une correspondance datée du 15 janvier 2021, des tenanciers de bars, bistrots et discothèques ont interpellé la Cheffe du Gouvernement, Rose Christiane OSSOUKA RAPONDA, au sujet de la fermeture de leurs établissements depuis le 14 mars 2020. Ils ont déploré l’inexistence des mesures d’accompagnement qui auraient pu leur permettre de survivre.

Banner

Dur dur d’être un propriétaire de bar, bistrot ou discothèque en ces temps où la mesure de fermeture desdits établissements reste en vigueur. D’autant plus dur que le Gouvernement envisage la possibilité de reconfiner face au retour à la hausse du taux de contamination quotidien au coronavirus. C’est donc un cri du cœur que les tenanciers de ces établissements accueillant du public ont adressé à la patronne de la Haute administration, rapporte “La Cigale Enchantée” (N015).

«Nous passons des moments difficiles. Nous sommes en conflit permanent avec les propriétaires des locaux que nous occupons tant pour nos structures que pour nos habitations respectives. Nous avons du mal à assurer les frais d’écolage de nos enfants…», s’est lamenté le collectif dans leur lettre. Selon l’hebdomadaire, le destinataire n’a toujours pas réagi à la correspondance du collectif.

Banner

Pourtant, la situation des intéressés semble des plus alarmantes. «Madame le Premier ministre, nos structures étant à jour sur le plan administratif et après enregistrement auprès des institutions compétentes en date du 27 octobre 2020, nous n’avons pas toujours bénéficié de l’aide promise par le Président de la République», ont encore déploré les tenanciers.

Il faut donc croire que les promesses faites par les plus hautes autorités n’ont encore une fois pas été suivies d’actes concrets. Comment comprendre que l’aide promise pour soutenir les secteurs touchés n’aient pas trouvé leurs destinataires ? Or ceux-ci existent bel et bien comme le prouve cette correspondance des tenanciers de bars, bistrots et discothèques ? Il est donc nécessaire que la cheffe du Gouvernement doive se saisir intimement du dossier.

Share.

About Author

Comments are closed.