“Dans nos quartiers, c’est écrit maison à louer sauf agent de Sogatra”, dixit Saturnin IBINGA

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Interviewé par nos confrères de “l’Aube” (N317), Saturnin IBINGA le président du Syndicat des conducteurs et techniciens (Sycotec) de la Société gabonaise des Transports (SOGATRA) a indiqué son désarroi quant à la crise financière que connaît l’entreprise. Depuis 10 mois, les agents de cette structure ne perçoivent aucune rémunération. S’il est bien vrai que la société a reçu récemment la visite du ministre des Transports afin d’élucider la question, néanmoins à ce jour, dans des conditions difficiles les agents restent en attente de leurs émoluments.

Banner

En effet le leader du Sycotec a fustigé le calvaire vécu actuellement par les agents de la SOGATRA privés de salaires depuis 10 mois. Ainsi, Saturnin IBINGA a annoté la faiblesse du parc automobile de la structure, qui s’est réduit de façon drastique à 13 bus durant une période, avant de remonter à 50 aujourd’hui. Par ailleurs, les travailleurs retraités de la SOGATRA ne perçoivent plus de pensions aujourd’hui car l’entreprise n’est pas à jour à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS).
«Vous verrez dans nos quartiers, c’est écrit maison à louer sauf agent de Sogatra […] Qu’elle honte pour nous!», s’est indigné Saturnin IBINGA.

Bien heureusement, des efforts du nouveau Directeur général de la SOGATRA, Laurent Skitt OKENGUE donnent des lueurs d’espoir aux salariés qui sont en attente de la régularisation de leur situation. Aussi, le ministre des Transports, Brice PAILLAT a promis après une visite récente de la structure, de rencontrer le Premier ministre Rose Christiane OSSOUKA RAPONDA et le Président de la République Ali BONGO ONDIMBA afin de solutionner la problématique.

Banner

Enfin, le Numéro 1 du Sycotec,
a mentionné qu’un mouvement de grève pourrait être réalisé devant le Trésor Public, et même la Présidence de la République s’il le faut, si la situation n’est pas résolue à terme. «Je ne vois pas comment on va tirer sur nous, juste parce que nous aurions voulu nous faire entendre», a-t-il ajouté.

Share.

About Author

Comments are closed.