mercredi, juillet 15

Gabon / FMI : Le bilan mitigé de l’accord triennal

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Ce mois de juin 2020 a marqué le terme de l’accord triennal entre l’État gabonais et le Fonds monétaire international (FMI). Au regard de la crise économique dans laquelle se noie le Gabon, nonobstant les aggravations suscitées par la pandémie du Covid-19, il semble que cet accord s’est soldé par un cuisant échec

Debriefé dans la plus grande discrétion, l’accord qui liait les deux institutions n’a semble-t-il pas apporté les résultats escomptés. En effet, trois ans plus tôt, en 2017, au terme d’un sommet extraordinaire des États de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), le FMI a exigé à ces derniers la signature d’un plan d’ajustement rigoureux, pour lequel il s’était engagé à prêter au Gabon un peu plus de 370 milliards de Fcfa. 

Concrètement, il s’agissait pour l’exécutif gabonais de «ramener à moins de 40% des dépenses budgétaires» la masse salariale, qui représente le premier poste des dépenses de l’État, pont rappelé nos confrères de l’hebdomadaire “Échos du Nord” dans leur numéro 684. Ainsi, après avoir gelé les recrutements à la Fonction publique pendant 3 années et engagé le recensement des agents publics sur l’ensemble du territoire, les constat est amer. En dépit du nombre d’emplois fictifs et d’agents fantômes découvert, le gouvernement enregistrait en juillet dernier une baisse de l’ordre de 4,5%. 

Pour le reste, avec l’apparition du nouveau Coronavirus, qui nécessite un plan de riposte coûteux ajoutée à la baisse du prix du pétrole, il semble moins sûr que le Gabon ressorte de cet accord triennal en meilleur santé financière. 
 

Share.

About Author

Leave A Reply