mercredi, juillet 15

Gabon / réduction du train de vie de l’État : la réduction de la masse salariale, loin d’être effective

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Considéré tel un pays endetté, le Gabon s’est engagé depuis 2017 à revoir à la baisse sa masse salariale. Pour y parvenir, le gouvernement a choisi de réduire le nombre d’agents publics non essentiels. Ainsi de 733 milliards de FCFA  en 2015, le niveau global des salaires a été de 688,9 milliards de FCFA en 2019. Une baisse certes encourageante mais qui reste loin des projections réalisées par le ministère de l’Economie. 

Le train de vie étatique est une problématique récurrente, car elle figure au nombre des raisons pour lesquelles le Gabon éprouve des difficultés à s’acquitter de ses emprunts obligataires. “Direct infos” rapporte à ce sujet que la masse salariale publique hors collectivités a été de 688,9 milliards de FCFA  en 2019. Soit une baisse de 44,1 milliards de francs par rapport aux 733 milliards de 2015. En 4 années, seulement 44,1 milliards de FCFA d’économies ont été réalisées.

S’il est vrai que des efforts ont été consentis par le ministère de l’Economie, le Gabon est le 3e pays d’Afrique noire francophone, où la masse salariale la plus élevé, derrière la Côte d’Ivoire et le Cameroun. Par conséquent, de nombreux efforts restent à fournir pour sortir de cette ornière. Surtout lorsqu’il subsiste des agences gouvernementales ayant des missions quasi-similaires, à l’instar de la direction générale de la concurrence et de la consommation (DGCC) et de l’agence gabonaise pour la sécurité alimentaire (AGASA).

Share.

About Author

Leave A Reply