Se connecter avec nous
Banner

Justice

Gabon : la défense de Ballack Obame brise le silence

Publié

sur

Maître Irénée MEZUI MBA, avocat de la défense de Ballack OBAME MEBIAME, s’est exprimé le 21 mai 2019 sur les conditions de détention inhumaines de son client, poursuivi pour complicité d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat, suite au putsch manqué du 7 janvier initié par le lieutenant Kelly OBIANG.

Selon l’avocat, son client est détenu dans une cellule exiguë, abritant serpents et insectes, insalubre, sans installations sanitaires ni éclairage, et en compagnie de trois autres prisonniers. Il a droit à un repas par jour, à cinq heures du soir (17h), composé soit d’un morceau de poulet ou d’une sardine accompagné de pain. La qualité de l’eau qui lui est servie : douteuse.

C’est donc que « Ballack Est détenu dans les conditions pires que celles d’un animal », a t-il déploré, selon nos confrères de “Gabonreview”. Des « conditions inhumainement inacceptables, intolérables et indignes d’un pays de droit alors que sa culpabilité n’est pas encore établie [sic] ».

Raison pour laquelle il a lancé un appel au ministre de la Justice pour remédier à cette terrible situation qui n’honore pas le pays d’autant plus que le Gabon est signataire des conventions internationales sur les droits humains.

Continuer La Lecture
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Justice

Affaire NZOUBA NDAMA: reconnu coupable, il prend 3 mois de prison et 200 millions de Fcfa d’amende

Publié

sur

Le 23 décembre 2022, soit une semaine après l’audience qui a eu lieu le 16 décembre 2022, la Cour d’Appel judiciaire de Franceville, la capitale provinciale du Haut – Ogooué, a rendu son verdict et déclaré Guy NZOUBA NDAMA, ancien Président de l’Assemblée Nationale et devenu opposant, coupable de détention irrégulière de fonds, de marchandises prohibées et de contrebande. Ainsi, il a écopé d’une peine d’emprisonnement de 3 mois avec sursis et une imposante amende de 200 millions de francs CFA. La Cour d’Appel judiciaire a donc suivi les recommandations du Procureur Général, Eddy MINANG. Selon nos confrères de l’Agence gabonaise de presse (AGP), ni le Président du Parti ‘’les Démocrates’’, ni ses avocats n’étaient présents lorsque le jugement a été prononcé. La juridiction a, également, ordonné que la somme d’un milliard cent quatre-vingt-dix millions de francs CFA, qui avait été découverte en possession de Guy NZOUBA NDAMA, lors de ce fameux contrôle de routine, au poste de contrôle de la commune de Léconi, chef – lieu du département des Plateaux, le 17 septembre 2022, alors qu’il revenait du Congo voisin, soit confisquée et, donc, demeure au Trésor Public !!!!

Continuer La Lecture

Justice

Affaire NZOUBA NDAMA: le verdict attendu le 23 décembre

Publié

sur

Le 16 décembre 2022, à la Cour d’appel de Franceville, chef – lieu de la province du Haut – Ogooué, s’est tenu le procès de l’opposant et ancien président de l’Assemblée nationale du Gabon, Guy NZOUBA NDAMA, accusé de détention irrégulière de fonds, de marchandises prohibées et de contrebande. Au cours de l’audience, qui a duré toute la journée, Guy NZOUBA a été entendu sur les faits qui lui sont reprochés ; à la suite de quoi, le Procureur Général de la Cour d’appel judiciaire de Franceville, Eddy MINANG, a requis une peine d’emprisonnement de trois (3) mois de prison avec sursis. Pour sa part, la défense a soutenu qu’au regard des dispositions du code de douane, le procès sur l’infraction douanière n’a pas lieu d’être et, donc, qu’il ne peut y avoir condamnation. La décision a été renvoyée pour le 23 décembre 2022 !!!!

Continuer La Lecture

Justice

Gabon /Tensions LTNOB-LPIG: André ROPONAT prévient des sanctions contre les auteurs de la terreur juvénile

Publié

sur

Le 15 novembre 2022, dans une communication lue sur les antennes de nos confrères de Gabon 1ère, le Procureur de la République près le tribunal de 1ère instance de Libreville, André Patrick ROPONAT, est revenu sur la bagarre générale qui a eu lieu le 11 novembre 2022 entre des élèves du lycée technique national Omar BONGO (LTNOB) et ceux du lycée Paul INDJENDJET GONDJOUT (LPIG). Fustigeant, par la suite, la diffusion de vidéos, devenues virales sur les réseaux sociaux, de menaces de violences encore plus accrues, le Procureur a tenu à prévenir que quiconque se rendra coupable d’actes répréhensibles sera sanctionné par la justice, tout en demandant aux parents d’élèves de prendre leurs responsabilités.

De prime abord, André Patrick ROPONAT a rappelé que si la justice a un rôle à jouer, avant toute sanction pénale prononcée par les juridictions compétentes, il n’en demeure pas moins que lorsqu’une infraction à la loi pénale est commise, elle enclenche l’ouverture d’une enquête préliminaire de la police judiciaire qui, conformément à l’article 19 du code de procédures pénales, doivent rechercher les auteurs des infractions, rassembler les preuves de celles – ci et les présenter devant les juridictions de jugement.

Ensuite, le Procureur a interpellé les parents afin que cesse toute attitude de démission vis – à – vis de leur progéniture car « la force d’un Etat réside aussi sur les valeurs inculquées à sa jeunesse ». Par ailleurs, il a été précisé que les parents démissionnaires peuvent voir leur responsabilité civile engagée si les victimes de ces violences décident d’intenter une action en réparation pour préjudice subi. «Notre pays ne saurait être l’otage d’une quelconque terreur juvénile dont il n’est pas forcément établi que les auteurs soient des élèves des établissements considérés», a prévenu André Patrick ROPONAT.

Le Procureur a conclu son propos en soulignant que toute personne se rendant coupable de violences et diffusion d’allégations pouvant porter atteinte à l’ordre public s’expose aux sanctions prévues par les articles 230 et 93 code pénal gabonais, soit 5 ans d’emprisonnement au plus, dans un cas comme dans l’autre, et une amende d’1 million et 3millions de francs CFA au plus !!!!

Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner

Banner
Banner

Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.


Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.