Se connecter avec nous

Diplomatie

Conférence de l’Alliance Politique Africaine: le Gabon brillamment représenté par la Ministre NYONDA Yolande Christiane

Publié

sur

La première conférence ministérielle de l’Alliance Politique Africaine (APA) s’est tenue ce mercredi 03 mai 2023 à Lomé, la capitale togolaise. Ladite rencontre a été officiellement lancée par le Premier Ministre togolais, Victoire TOMEGAH DOGBE.

Banner

Plusieurs personnalités y ont pris part notamment les ministres des Affaires Etrangères de certains pays ouest-africains, de l’Afrique centrale, et des représentants du Maghreb et d’Afrique australe. Au rang de ces personnalités figure en bonne place, Madame NYONDA Yolande Christiane, ministre délégué auprès du Ministre des Affaires Etrangères de la République du Gabon. C’est à elle que l’honneur a échu de représenter le pays d’Omar Bongo à cette rencontre panafricaine. Et elle l’a fait dans la plénitude.

En effet, cette rencontre a eu à son menu trois sessions à savoir: «Positionnement, souveraineté et positions communes de l’Afrique sur la scène internationale: repères et perspectives», «Panafricanisme et renaissance africaine: enjeux et défis actuels, promesses de demain»,  et «Réponses aux défis de la paix et de la sécurité en Afrique: renforcer la coopération et les capacités endogènes de riposte  contre le terrorisme».

Elle a été sollicitée pour modérer la deuxième session. Prenant la parole, elle a témoigné sa gratitude aux autorités togolaises et loué la qualité des relations exceptionnelles qu’entretiennent Leurs Excellences Ali BONGO ONDIMBA et Faure Gnassingbé. Revenant sur le thème: «Panafricanisme et renaissance africaine: enjeux et défis actuels, promesses de demain»,  elle a convié son auditoire à se «remémorer les jalons posés par les pères fondateurs du panafricanisme au sortir du colonialisme et au début des indépendances». Aussi, soutient-elle que «le panafricanisme est un mouvement et une idéologie politique qui promeut l’indépendance totale du continent africain et encourage les Africains et les personnes d’ascendances africaines où qu’ils soient dans le monde à privilégier les intérêts de l’Afrique».

Lire aussi  54e anniversaire du PDG /Yolande NYONDA: "Distingué Camarade Président, Présentez-vous et nous ferons le reste"

Des figures à l’instar de Julius Nyerere, Kwame N’krumah, Léopold Sédar Senghor ou encore Nelson Mandela ont été citées pour rafraichir la mémoire des participants.


Des figures à l’instar de Julius Nyerere, Kwame N’krumah, Léopold Sédar Senghor  ou encore Nelson  Mandela  ont été citées pour rafraichir la mémoire des participants. Ces pères fondateurs du panafricanisme sont  à la fois  les pères des  indépendances  africaines, pour la plupart. Soixante ans après, ce mouvement n’a pas suffisamment évolué, a fait observer la ministre. Et c’est ce qui justifie « la pertinence et l’opportunité de l’initiative togolaise de relancer cette idéologie afin de l’arrimer et de l’adapter aux enjeux et défis du moment », a-t-elle soutenu.

À la question  de savoir quel bilan du panafricanisme d’hier à aujourd’hui, la modératrice a répondu que le panafricanisme implique une unité  d’action, notamment au sein des organisations régionales, accompagnée des engagements politiques forts suivis  d’actions concrètes des dirigeants de chaque Etat.

Et à l’interrogation de savoir si le panafricanisme implique l’unité politique du continent ou une unité d’actions des nations africaines,  la ministre a répondu que: « pour passer à un panafricanisme d’actions, les pays africains devront réfléchir à une forme d’association novatrice, une organisation politique afin de définir ce qu’ils veulent et peuvent pour eux-mêmes et par eux-mêmes aux côtés d’autres acteurs majeurs de l’économie mondiale et de la scène politique internationale ».

Lire aussi  Yolande NYONDA à pied d'œuvre pour l'autonomisation des femmes de Tsamba Magotsi

Et pour passer d’un panafricanisme des discours  à un panafricanisme d’actions, elle soutient que «l’Afrique se doit d’être plus présente là où les décisions se prennent. La réforme du Conseil de Sécurité se  pose  avec beaucoup d’acuité quand on sait que 80 % des problématiques traitées concernent l’Afrique et qu’aucun pays africain n’est membre de ce conseil».

Abordant les promesses du  renouveau actuel du panafricanisme pour le renforcement de la position de l’Afrique sur la scène internationale, la ministre affirme que ce «renouveau s’exercera par le renforcement du système commercial inter-africain à travers la  ZLECAF, la Zone de Libre Echange sur le continent africain». Aussi, a-t-elle poursuivi, le renouveau de l’Afrique se matérialisera dans une dynamique de l’approche genre et la prise en compte de la jeunesse dans la gouvernance des institutions africaines. Ce faisant, l’Alliance Politique Africaine «pourra être une force de propositions pour le renouveau du panafricanisme», a-t-elle conclu.

Diplomatie

Gabon en France: TASSYLA DOUMBENENY prône la réconciliation et la diplomatie économique

Publié

sur

Depuis sa nomination le 22 janvier 2024, en qualité d’ambassadeur, haut représentant du Gabon près la République française, Marie-Edith TASSYLA DOUMBENENY, c’est ce 16 avril 2024, qu’elle a été officiellement installée dans ses nouvelles fonctions. Rassurant les gabonais de France, du Portugal, d’Andorre et de Monaco de l’amélioration du service public au sein de la représentation gabonaise, l’ambassadrice a indiqué qu’elle oeuvrera à la la réconciliation et à l’amélioration de la diplomatie économique.

Banner



Pour Marie-Edith TASSYLA DOUMBENENY, le «coup de libération du 30 août 2023», a fait souffler au Gabon un vent nouveau. Lequel doit être marqué de certaines valeurs, améliorations et changements. Des changements que envisagé apporter avec ses collaborateurs, pour optimiser le rayonnement du Gabon en France.

En effet, a-t-elle déclaré, «un nouveau vent souffle sur le 26 bis, avenue Raphaël (…) c’est le vent de la réconciliation, du dialogue, de l’écoute et du respect entre compatriotes». Non sans inviter ses derniers «à davantage marquer votre resence en France par le développement de vos activités dans tous les domaines». Car énonçant ses ambitions, l’ambassadrice a insister sur sa volonté de «faire de la diplomatie économique, [son] cheval de bataille».

Le cap est fixé, et Marie-Edith TASSYLA DOUMBENENY détient désormais les cartes pour faire aboutir ses ambitions. Notamment de renforcer et redynamiser les liens séculaires entre le Gabon et la France , d’offrir aux gabonais, un service public de qualité et de promouvoir l’image du Gabon en France.

Lire aussi  Yolande NYONDA à pied d'œuvre pour l'autonomisation des femmes de Tsamba Magotsi
Continuer La Lecture

Diplomatie

La nouvelle “Maison du Gabon” inaugurée au Sénégal

Publié

sur

Ce 18 janvier, le Président gabonais de la Transition, le général Brice Clotaire OLIGUI NGUEMA a inauguré le bâtiment qui abritera désormais le représentation diplomatique du Gabon au Sénégal. Neuf, et construit sur 3 étages, la nouvelle «Maison du Gabon», sera le nouveau cadre de travail du corps diplomatique, que l’ancien attaché militaire au Sénégal, désormais Président de transition, a exhorté à «travailer pour l’ordre, pour la nation gabonaise. Mettez-vous au service des gabonais. C’est ce que j’attends de vous !». Précisant que c’est là un lieu d’accueil de tous les gabonais résidant dans ce pays, sans distinction de bords politiques, ou d’idéologie.

Lire aussi  54e anniversaire du PDG /Yolande NYONDA: "Distingué Camarade Président, Présentez-vous et nous ferons le reste"
Continuer La Lecture

Diplomatie

OLIGUI NGUEMA et Paul BIYA envisagent le développement de nouveaux domaines de coopération

Publié

sur

Poursuivant sa tournée dans la sous-région Afrique centrale entamée depuis septembre dernier, au lendemain de la mise en place du CTRI ,le Président de la Transition, le Général Brice Clotaire OLIGUI NGUEMA s’est rendu ce jour à Yaoundé dans le cadre d’une visite de travail et d’amitié, à l’invitation de son homologue SE Paul BIYA, Président de la République du Cameroun.

Banner

Accueilli chaleureusement à son arrivée avec des honneurs militaires dûs à son rang , le Chef de l’Etat a par la suite eu un tête-à-tête franc et fructueux au Palais de l’Unité avec son homologue SE Paul BIYA, Doyen des Chefs d’Etat d’Afrique Centrale.

Au cœur de cette importante entrevue figuraient essentiellement, les objectifs et la feuille de route du CTRI ainsi que la consolidation et le développement de nouveaux domaines de coopération sur l’axe Libreville-Yaoundé.

L’actualité régionale, continentale et internationale, ainsi que la levée des sanctions contre le Gabon auprès des instances sous régionales telles que la CEEAC et l’Union Africaine ont également été évoquées au cours de ces échanges entre les deux autorités. Une rencontre chaleureuse qui s’est soldée par un échange de présents symboliques entre les deux Chefs d’Etat.

Respectueux du principe de souveraineté des Etats et désireux d’améliorer la coopération entre le Gabon et le Cameroun, le Président Paul BIYA a rassuré son hôte du soutien et de l’accompagnement du peuple camerounais à notre pays durant le processus de transition.

Lire aussi  54e anniversaire du PDG /Yolande NYONDA: "Distingué Camarade Président, Présentez-vous et nous ferons le reste"

Il convient de noter que le Gabon et le Cameroun sont membres des deux
communautés Sous-régionales que sont la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale ( CEEAC) et la Communauté Économique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC). Les deux pays ont mis en place depuis plusieurs décennies une commission mixte de coopération et signé un ensemble de partenariats dans les domaines culturel, économique, industriel, diplomatique et sécuritaire.

Au nom du maintien desdites relations, nos deux Etats effectuent des consultations régulières en vue de les développer davantage.

Par ailleurs, le Chef de l’Etat a au cours de son séjour en terre camerounaise, devisé avec la communauté gabonaise venue en forte délégation. Adressant ses vives félicitations au Président de la Transition pour le coup de libération opéré le 30 août dernier, la diaspora gabonaise du Cameroun a exprimé au Chef de L’Etat sa volonté de participer à ce processus de
restauration de notre pays, tout en évoquant les difficultés auxquelles elle
est confrontée. Il s’agit notamment de la régularisation des situations
administratives pour les fonctionnaires diplomates, de la réhabilitation de
l’ambassade du Gabon au Cameroun, de l’octroi des bourses pour les étudiants ainsi que l’établissement d’une assurance maladie pour tous entre autres doléances.

Le Président de la République y a prêté une oreille attentive et a rassuré ses
compatriotes sur l’apport de solutions urgentes. Toutefois, SE Brice Clotaire
OLIGUI NGUEMA a exhorté ses interlocuteurs à faire preuve d’exemplarité, de patriotisme et les a encouragés à contribuer à la construction du Gabon nouveau.

Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner

Banner
Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.