Se connecter avec nous

Justice

Ike NGOUONI identifie ses alliés qu’il arrosait généreusement pour encenser BLA

Publié

sur

Après la 1ere journée d’audience, l’on aurait pu croire que l’essentiel avait été dit. Pourtant l’ex porte-parole de la présidence de la République, Ike NGOUONI s’est à nouveau illustré par des déclarations qui pourraient lui coûter cher si elles étaient démenties. Il a ainsi nommé les médias qu’il rémunérait chaque mois avec le fonds de communication qu’il gérait. Lesquels n’auraient curieusement pas été graissés pour servir les intérêts du Chef de l’État.

Banner

L’homme qui a révélé avoir reçu une augmentation de sa prime à 25 millions de Fcfa en guise de récompense pour la qualité son travail aux côtés du chef de l’État Ali BONGO ONDIMBA (ABO), a reconnu avoir arrosé des médias d’envergure qu’il a clairement identifié. L’on pourrait croire que c’était pour contenter le président de la République dont il était en charge de la communication.  Pourtant il n’en était rien.

Car, semble-t-il, Ike NGOUONI était plus occupé à défendre les intérêts de l’ex tout-puissant directeur de cabinet d’ABO, Brice LACCRUCHE ALIHANGA (BLA). Ce dernier s’était entouré d’affidés qui lui vouaient une loyauté à toute épreuve. Mais, pour quelles raisons l’ex-Dircab aurait eu besoin de s’entourer de d’une armada médiatique qui plus est de l’opposition ? Alors que son prédécesseur, Maixent ACCROMBESSI était critiqué pour son refus à pactiser avec cette frange de média, BLA aurait-il souhaité apporter quelque chose de différent ou visait-il plutôt d’autres ambitions? Lui seul peut y apporter la réponse. 

Lire aussi  Lutte contre le SIDA: vers une disponibilité en continu des ARV au Gabon?

Mais s’il est bien une réponse que d’autres peuvent apporter c’est celle de savoir si les médias indexés par Ike NGOUONI feront entendre leur désapprobation, cette fois encore. Comme cela a été la semaine dernière, lorsqu’une Fake news attribuée à l’ancien administrateur directeur général (ADG) de Gabon oil company (GOC), Christian Patrichi TANASA, énumérait les sommes versées à certains patrons de presse. Ou alors, leur absence de réaction ne serait que le calme avant la tempête, que déclencherait le dépôt d’une série de plaintes pour diffamation? 

Wait and see..

Justice

Gabon /M-M MBORANTSOUO présidente honoraire: une nomination nulle et non avenue selon la Cour constitutionnelle

Publié

sur

Le 2 septembre 2023, la Cour constitutionnelle conférait à Marie-Madeleine MBORANTSOUO, son ex-présidente, le titre de Présidente et juge honoraire de ladite juridiction. Une nomination  présentant des vices de procédures, de forme et de fond, relevées par la Cour constitutionnelle de transition, qui a conduit à l’annulation pure et simple de la décision polémique.

Banner

C’est au moyen d’un  communiqué lu ce 1er février 2024, que le doyen des juges de la Cour constitutionnelle, Christian BIGNOUMBA FERNANDES, que La Cour Constitutionnelle de la Transition s’est distinguée par un retropedalage,  déclarant «nulle et non avenue ladite délibération conférant les qualités suscitées».

Il faut dire que cette nomination avait suscité une polémique au sein de l’opinion qui remettait en cause les méthodes des autorités de la Transition. 

Lire aussi  À son tour, TANASA enfonce BLA un peu plus 
Continuer La Lecture

Justice

6 mois d’emprisonnement et 1 million d’amende pour refus de payer la pension alimentaire

Publié

sur

La pension alimentaire est une substitution financière que verse un ex-conjoint à un autre dans le but de subvenir au besoin de ce dernier, d’un descendant ou d’un ascendant. À ce sujet, les articles 271 du code pénal articles font mention qu’en cas de refus de versement, l’auteur est passible de 6 mois d’emprisonnement assortis d’une amende de 1 million FCFA. Il y a encore quelques années, la pension alimentaire ne constituait qu’une option pour les parents divorcés. Mais cela depuis plusieurs années, la pension alimentaire s’est donné une valeur légale et rêvêt désormais un caractère obligatoire. Il est important de retenir néanmoins, la loi pénale prévoit aussi qu’après un délai de 2 mois, une abstention volontaire constitue une infraction grave, car un individu ne peut : «volontairement demeurer plus de deux (2) mois sans fournir la totalité des subsides déterminés par le juge, ni acquitter le montant intégral de la pension ». Cette infraction est similaire à celle «d’abandon de famille».

Lire aussi  La coopération bilatérale au cœur des échanges entre ABO et Alassane OUATTARA
Continuer La Lecture

Justice

Naufrage d’Esther Miracle: la bataille judiciaire s’annonce rude et acharnée

Publié

sur

S‘il ne peut encore prendre la parole officiellement sur le sujet, Me Anges Kevin NZIGOU, l’avocat commis par le Collectif des rescapés et familles des victimes du naufrage du bateau Esther Miracle, annoncé déjà la couleur: la bataille judiciaire autour de cette affaire sera des plus acharnée. Pour l’heure, l’avocat au barreau du Gabon travaille minutieusement à la collecte des moindres informations établissant clairement la responsabilité de toutes les parties incriminées dont le promoteur Royal Coast, propriétaire du ferry naufragé. Selon nos informations, le travail de recoupement de l’information consisterait notamment au recueillement des témoignages des rescapés et familles des victimes. La première déclaration publique de Me Anges Kevin NZIGOU devrait intervenir sous peu.

MEZ

Lire aussi  Lutte contre le SIDA: vers une disponibilité en continu des ARV au Gabon?
Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner

Banner
Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.