Les tenanciers des bars & snack-bars assiègent l’Hôtel de ville de Libreville

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Quelques mois après l’allègement des mesures sanitaires par le Chef de l’Etat, Ali BONGO ONDIMBA (ABO), qui leur a permis de sortir la tête après un an et demi sans activité, les tenanciers ont assiégé l’Hôtel de ville, jeudi 15 juillet 2021. Cela s’explique par des multiples convocations et mise sous scellés de leur «gagne-pain».

À peine installée sur son siège à la mairie centrale de Libreville, Christine NDUTUME MBA, doit faire face à la colère des tenanciers des bars et snack-bars. Ceux-ci manifestaient leur mécontentement des visites des agents de la mairie qui sans cesse descendent chez eux sans ordre de mission exigeant le paiement d’amendes importantes, sur leurs lieux de commerce.

«Ces amendes varient de 50, 100, 150 000 francs CFA. Une chose contraire à notre volonté car, depuis l’ouverture de nos lieux de commerce, nous demandons à ces agents de nous laisser d’abord le temps de souffler et de retrouver une santé financière, avant de recommencer à payer des amendes pour quoi ,que ce soit», a déclaré Bruno ABESSOLO NDONG, président du collectif des tenanciers des bars et des snack-bars du Gabon.

En rappel, tel que le précise “L’Aube” (N°341), le cri de détresse des tenanciers a heureusement été entendu par les responsables de la mairie centrale, qui a assurer au plaignant qu’aucune taxe ne sera payé jusqu’à nouvel ordre.

Share.

About Author

Comments are closed.