Port-Gentil: Perenco mise en examen pour pollution de l’environnement

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le Procureur de la République près du tribunal de première instance de Port-Gentil, a récemment procédé à la mise en examen de l’entreprise pétrolière française Perenco. L’entreprise qui avait été poursuivie en justice, depuis le 15 janvier 2021,  par le Réseau des organisations libres pour la bonne gouvernance (ROLBG), pour des faits de «pollution de l’environnement», va devoir répondre des accusations portées à son encontre.

Un fait inédit au Gabon qui rappelle l’importance que les questions environnementales revêtent pour les plus hautes autorités, en tête desquelles, le Chef de l’État, Ali BONGO ONDIMBA (ABO). C’est par le biais d’un communiqué du ROLBG, contresigné par le député Pierre Philippe AKENDENGUÉ, par ailleurs, co-signataire de la plainte visant le groupe pétrolier, que Georges MPAGA, président du Réseau s’est réjoui de l’initiative de la justice. 

«La décision historique du Procureur de la République décrétant l’inculpation et la mise en examen de Perenco est une victoire en faveur du combat mené par la société civile, l’honorable Pierre Philippe Akendengué et les communautés locales d’Etimboué face à une multinationale dont les activités extractives dans ce département le plus riche en pétrole et en gaz au Gabon, ont généré des dégâts et des dommages environnementaux d’une ampleur sans précédent», estiment-ils dans ledit communiqué.

Banner

Pour rappel, Perenco a été attaqué en justice le 15 janvier 2021 pour pollution et dégradation des rivières, lagunes et mer par les hydrocarbures ; pollution et dégradation des mangroves, des écosystèmes maritimes et terrestres et enfin pollution et dégradation de la flore et des ressources halieutiques. Le ministère de l’Environnement avait dépêché sur place des experts pour enquêter sur les révélations de la société civile. Et la compagnie avait été sommée de dépolluer les zones touchées, précise “La Libreville”.

Share.

About Author

Comments are closed.