Gabon /Fronde des médecins fonctionnaires: les structures de prise en charge Covid sont “privilégiées” selon Guy-Patrick OBIANG NDONG

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Réagissant à la déclaration du Syndicat des médecins fonctionnaires du Gabon (SYMEFOGA), du 3 Mars 2021, qui avait pour but de dénoncer la gestion de la crise en milieu hospitalier, le ministre de la Santé, Guy-Patrick OBIANG NDONG a mis en avant les efforts du Gouvernement pour «parer aux insuffisances» qui mettent à mal la lutte contre l’épidémie de Covid-19 notamment au sein des hôpitaux publics. Pour le ministre, les médecins fonctionnaires ont également leur part de responsabilité dans la situation actuelle.

La fronde des médecins fonctionnaires a jeté un pavé dans la mare du ministère de la Santé dont le responsable, Guy-Patrick OBIANG NDONG a tenu à apporter une nuance sinon une contradiction au mouvement épistolaire de ces derniers.

Pour le ministre de la Santé, il est clair que le Gouvernement a mené la riposte contre l’épidémie de Covid-19 «en privilégiant les structures sanitaires qui assurent la prise en charge Covid», rapporte “L’Union” (N°13566). C’est pourquoi le problème d’oxygène souligné par le SYMEFOGA, qui est dû à une hyper-exploitation par les structures de santé, est par exemple pallié grâce à un approvisionnement régulier du Copil, en bouteille d’oxygène notamment au niveau du Centre Hospitalier universitaire de Libreville (CHUL).

Selon le quotidien national, pour ce qui est de l’annexe bâtiment de traumatologie, la structure n’attend que le lancement des activités de prise en charge, a affirmé le ministre de tutelle. De même pour le scanner, tombé en panne pour des raisons de surutilisation, une commande a déjà été lancée. S’agissant de l’indemnité Covid, «le ministère de la Santé a mis en place une commission où les responsables des syndicats ont participé pour produire une liste qui devait être envoyée au ministère du Budget. Donc s’il y a des manquements par rapport à cette liste, il faudrait quand même qu’ils acceptent leur part de responsabilité qui n’incombe nullement au Gouvernement», a déclaré Guy-Patrick OBIANG NDONG.

Banner

Par ailleurs, le ministre de Rose Christiane OSSOUKA RAPONDA a s’est insurgé contre «ce syndicat qui politise son courrier lorsqu’il parle de l’assassinat de deux Gabonais par le Gouvernement». Occultant ainsi le problème de gouvernance hospitalière ou de prise en charge des patients dans les hôpitaux. Des problèmes qui devraient davantage intéresser le SYMEFOGA.

Share.

About Author

Comments are closed.