COVID-19: Face au spectre de la seconde vague en France, le Gouvernement referme les bars et restaurants

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Pour lutter de manière plus ciblée contre la pandémie de Covid-19, le ministre français de la Santé Olivier VÉRAN et le Premier ministre Jean CASTEX ont présenté chacun à leur tour mercredi et jeudi derniers un dispositif de division du territoire en trois niveaux d’alerte. Fermeture des bars et restaurants, des piscines couvertes et abaissement de la jauge limite de spectateurs font partie des principales mesures.

S’achemine-t-on peu à peu vers un reconfinement généralisé en France ? Au regard des mesures restrictives qui ont été prises récemment en France, l’on est tenté de répondre par l’affirmative. Il s’agit des mesures les plus strictes depuis le déconfinement du mois de mai. Olivier VÉRAN a présenté la nouvelle division du territoire en trois niveaux d’alerte pour lutter au mieux contre la pandémie de coronavirus à l’échelle locale : la zone d’alerte, où «virus circule nettement», la zone d’alerte renforcée, où il «circule très fortement», et la zone d’alerte maximale, où «les conséquences sont déjà lourdes sur le système sanitaire».

La situation est «très préoccupante dans toute la France” mais “surtout grave dans les grandes agglomérations», a averti jeudi soir sur un plateau télé, le chef du gouvernement français, Jean CASTEX, alors qu’un nouveau record de contaminations a été établi à 16.096 en 24 heures. Pour endiguer la reprise apparente de l’épidémie, le Gouvernement a décidé par exemple que les bars et les restaurants devront fermer à 22H00 à partir de lundi 28 septembre 2020 dans 11 métropoles, dont Paris, Lyon ou Nice, toutes en “zone d’alerte renforcée“.

Le Premier ministre CASTEX a également rappelé qu’il s’agissait, notamment à Marseille, en alerte maximale «d’éviter la saturation des services de réanimation». Face à la colère des restaurateurs de la région Aix-Marseille, confrontés à une obligation de fermeture totale pour 15 jours à Marseille, il a aussi insisté sur le risque – 3 fois supérieur dans un restaurant – d’y être contaminé. Toutefois, pour les entreprises – bars, restaurants, salles de sport, etc. – qui vont devoir fermer, il a promis des indemnisations telles que des aides pour le chômage partiel, l’exonération de charges sociales ou encore l’aide du Fonds de solidarité.

Il semble que le scénario d’une deuxième vague se dessine inexorablement et les autorités françaises sont à pied d’œuvre pour éviter un reconfinement généralisé, ce qui explique la dureté des mesures prises dernièrement. Au Gabon, où la situation épidémiologique est bien plus enviable, avec une chute constante des cas positifs, le Gouvernement maintient jusqu’à présent la fermeture des bars et restaurants sans terrasse. Une décision sans doute salutaire peut-on croire, au vu de l’effet catastrophique qu’une levée précoce des restrictions a provoqué en France.

Share.

About Author

Leave A Reply