Gabon : Querelle de succession dans l’UN de Zacharie MYBOTO

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Alors que le leader du parti de l’opposition radicale, Union Nationaliste (UN), a laissé entendre vouloir se retirer de la vie politique et donc céder la présidence à quelqu’un d’autre, la question de la succession de Zacharie MYBOTO se pose au fil du temps, avec beaucoup plus d’acuité voire même de polémique, au regard des réactions de certains cadres du parti, qui s’opposent à une succession «familiale» au sein de la formation politique.

À en croire “L’Union”, il se susurre que le président de l’UN voudrait se faire remplacer à la présidence du parti par sa fille, Chantal MYBOTO épouse NGONDJOUT ou son gendre, Paul-Marie NGONDJOUT. Une rumeur, non confirmée mais qui a manifestement déjà suscité une levée de boucliers au sein du parti. Dr Minault Maxime ZIMA EBEYARD, est l’un de ceux qui rejettent fermement cette perspective.

Le député du premier siège de l’Okano dans la province du Woleu-Ntem, au Nord du Gabon a ainsi adressé une missive au président du parti pour «attirer [votre]attention sur un fait qui risque de conduire à l’implosion de notre formation politique si nous n’y remédions pas dès maintenant», y lit-on. La teneur de la correspondance, grave, exprime le refus catégorique d’«une succession monarchique au sein de [notre]formation politique […] car il y va de la crédibilité mais surtout de la stabilité de notre parti».

La lettre de l’unique député de l’UN à l’Assemblée Nationale cristallise l’atmosphère tendue qui règne dans le parti d’opposition depuis l’annonce de la retraite de Zacharie MYBOTO alias “Zach Power”. Pour apaiser les tensions, Dr Minault EBEYARD propose de «montrer l’exemple en organisant un véritable débat politique au sein de [notre]parti en laissant la base choisir son président» Dans tous les cas, il apparaît évident que le leader de l’UN détient les clés de l’avenir de son parti, entre ses mains.

Share.

About Author

Leave A Reply