Gabon /Nomination d’ OSSOUKA RAPONDA: les Woleuntemoises disent (aussi) merci à Ali BONGO

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Les femmes cadres du Woleu-Ntem, province localisée dans le septentrion du pays, tous bords politiques confondues, ont tenu à exprimer leur reconnaissance au numéro un gabonais pour avoir choisi une femme pour le seconder dans l’Exécutif, par la voix de leur porte-parole, Blandine MINKUE ESSONO, dans une déclaration faite hier mercredi 12 août 2020.

Selon toute vraisemblance, la popularité d’Ali BONGO a grimpé en flèche depuis que ce dernier a propulsé Rose Christiane OSSOUKA RAPONDA, aux prestigieuses fonctions de cheffe de Gouvernement, une première dans l’histoire du pays. L’ascension de cette dernière au poste de Premier ministre résonne encore aujourd’hui au sein de la gente féminine.

Les femmes cadres du Woleu-Ntem reconnaissent en cette nomination historique, la décennie de la femme gabonaise, décrétée par le chef de l’Exécutif en 2015, «qui prend forme et se concrétise chaque jour un peu plus». C’est pourquoi elles ont encouragé ce dernier à «poursuivre les efforts inlassables, pour la promotion de la femme», selon des propos rapportés par “L’Union”.

La porte-parole du jour, Blandine MINKOUE ESSONO, a également exprimé la gratitude des Woleuntemoises pour l’activisme de la Première Dame, Sylvia BONGO ONDIMBA, qui a toujours «plaidé sans relâche, auprès de son illustre époux, pour le rayonnement de la femme gabonaise». Elle qui a conclu son propos en se félicitant, au nom du collectif des femmes, pour la reconduction et la nomination des fils de la contrée, à savoir Francis NKEA NDZIGUE, ministre de la Promotion de la bonne gouvernance, Guy-Patrick OBIANG NDONG, ministre de la Santé et Charles MVE ELLAH, ministre délégué aux Eaux et forêts.

Share.

About Author

Leave A Reply