France-Afrique: qu’adviendra-t-il des accointances d’Eric-Dupond MORETTI dans les oppositions africaines?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le controversé pénaliste, nouvellement nommé ministre de la Justice en France, est réputé pour avoir défendu des figures politiques de l’opposition notamment au Gabon, au Cameroun ou encore en République Démocratique du Congo (RDC). Des relations de notoriété publique qui laissent penser qu’il mettra sûrement à contribution son expertise du continent pour accélérer les affaires judiciaires en cours en France.

Éric-Dupond MORETTI défend des opposants dans plusieurs pays d’Afrique francophone. Il s’agit entre autres de Moïse KATUMBI en RDC, Maurice KAMTO au Cameroun, ainsi que l’homme d’affaires Sébastien AJAVON au Bénin. Au Gabon, il représente Ike NGOUONI ALIA OYOUOMI, l’ancien porte-parole de la présidence, poursuivi et incarcéré depuis décembre 2019 pour corruption.

Son cabinet offre également une assistance juridique à plusieurs États, comme le Royaume du Maroc et le Congo-Brazzaville à qui il a notamment prodigué ses conseils sur la structure juridique du pays. En revanche, il n’a pas voulu défendre l’État congolais lors du procès de l’opposant Jean-Marie Michel Mokoko, relève encore “RFI”.

Au vu de sa nouvelle position, les clients d’Eric-Dupond MORETTI vont-ils donc continuer à travailler avec son associé, maître Antoine VEY ? Pour ce dernier, le cabinet « a une vision tournée vers la protection des libertés fondamentales, […] on n’est pas là pour gagner de l’argent sur le dos d’États qui nous paraîtraient ne pas les respecter. »

Notons que le cabinet d’Eric-Dupond MORETTI traite aujourd’hui une trentaine de dossiers sur le continent, et bénéficie d’une implantation importante en Afrique.

Share.

About Author

Leave A Reply