mercredi, juillet 15

Des organes humains labellisés “Halal” vendus en Chine

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dénoncée par les travaux de la journaliste Sylvie LASERRE, la minorité musulmane des “Ouïghours” serait ciblée pour un trafic d’organes prélevés de force. Cette marchandise serait étiquetée “Halal” en raison de la réputation qualitative de ces organes au “marché noir”. Vivant dans la région de Xinjiang, au nord-ouest de la Chine,cette communauté serait spoliée de ses droits humains au sein d’un environnement majoritairement Bouddhiste.

D’après les études de la journaliste précitée, 3 millions de ouïghours seraient enfermés en Chine. Selon nos confrères de “Ouest-France”, le gouvernement chinois possèderait une implication majeure au sein de cette affaire.

«Après avoir reçu une injection, il s’est endormi […] Le lendemain, il se réveillait avec une cicatrice au niveau du rein», a déclaré la journaliste après avoir recueilli le témoignage d’une victime.

De plus, le média précité confirmerait que la Chine, serait à la tête d’un vaste trafic d’organes humain au niveau mondial. Les Ouïghours, ne consomment ni viande de porc, ni alcool, leurs organes seraient prisés par les malades d’Arabie Saoudite.
Il est également dans le même ordre d’idées, énoncé qu’un organe issu de cette communauté, d’un individu de 30 ans aurait une valeur de 500 000 dollars.

En définitive, en dépit de toute les mesures de dumping dénoncées par les instances internationales, la première puissance économique mondiale, resterait malheureusement la référence en ce qui concerne le secteur informel. Et ce, malheureusement au mépris des droits des minorités composant ledit pays.

Share.

About Author

Leave A Reply