mercredi, septembre 18

Brexit: Boris JOHNSON et le désaveu d’un Brexit ”sans accord”

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le nouvel homme fort de la Grande Bretagne Boris JOHNSON devenu Premier ministre en juillet 2019, pour succéder à Theresa May, peine à résoudre la question du “Brexit”. Il joue la carte du temps et s’active pour une sortie sans accord du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Partisan d’un “no deal”, le chef des Conservateurs tente de jouer sans va-tout . Car il est contre des négociations prolongées entre son pays et l’UE. Pour cela, il a voulu et obtenu de la reine la suspension du parlement pour une durée déterminée.

«Le Parlement britannique sera suspendu jusqu’au 14 octobre, deux semaines avant la date prévue du Brexit, que les députés votent ou non en faveur d’élections anticipées, a annoncé un porte-parole du 10, Downing Street», commente l’ Agence France presse (AFP).

Cette mesure prise ne pas pour plaire aux Travaillistes et a son chef de fil Jeremy CORBYN. Même dans son propre camps politique les dissensions éclatent et à mesure que les britanniques se rapprochent de la date fatidique, les soutiens du locataire du Downing Street s’effritent. Après un député qui lui a fait perdre la majorité au parlement, c’est son propre frère de sang Jo JOHNSON qui à lui, a préféré les intérêts de la nation aux convictions de familiales.

Rappelons que le mot “Brexit” est un néologisme qui signifie la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE. La sortie de la Grande-Bretagne a été rendu possible par référendum organisé en 2016. Un référendum à la suite duquel les britanniques ont majorité voté pour 52% en faveur du “Oui”.

Share.

About Author

Leave A Reply