mercredi, novembre 20

Festival de Cannes : Mati DIOP, la première femme noire en course pour la palme d’or 

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La fin de semaine, Mati DIOP, la française d’origine sénégalaise âgée de 36 ans, a présenté au festival de Cannes son long-métrage. Une première pour le cinéma africain. Intitulé “Atlantique”, la réalisatrice y met en lumière le drame de l’immigration clandestine vécus par les proches qui vivent hantés par leurs morts.

Pour la première fois dans l’histoire du Festival de Cannes, une réalisatrice noire concours pour obtenir la palme d’or. En effet, Mati DIOP présente à la compétition la réalité de l’immigration à travers son film “Atlantique”. Au cœur du débat en Europe, notamment pour les futures élections européennes, la réalisatrice franco-sénégalaise revient auprès des familles des disparus pour s’enquérir de leur quotidien après le départ des leurs.

Atlantique”, le drame fantastique de Mati DIOP met en scène Souleiman et d’autres ouvriers sénégalais, qui ont décidé de joindre l’Espagne pour sortir de la précarité que leur offre la capitale sénégalaise, Dakar. Mais après leur départ, une étrange fièvre contamine les femmes de leur entourage restées au Sénégal et un incendie inexpliqué perturbe le mariage arrangé d’Ada, l’amoureuse de Souleiman, nous relate le “Huffington post”.

La jeune cinéaste, qui se dit «épouvantée» par le relais des drames en mers vécus par les migrants, dans les médias, a souhaité à travers son film, «redonner la parole aux acteurs des faits dont la réalité est trop souvent abîmée et trahie».

Share.

About Author

Leave A Reply