Se connecter avec nous
Banner

Economie

Gabon: le coût de la vie a évolué de 6,3%

Publié

sur

Entre 2017 et 2018, les prix à la consommation ont évolué de 5,2 points. De l’alimentation générale au logement en passant par les transports, les prix ne cesse d’évoluer, appauvrissant un peu plus chaque jour les gabonais. Une situation qui semble laisser le gouvernement dans une grande indifférence.
Où est donc passée la Direction générale de la concurrence et de la consommation (DGCC), sensée contrôlée la flambée des prix à la consommation? Lorsque le prix du pouvoir d’achat des Gabonais ne cesse d’être écrasé sous le poids des dépenses de premières nécessités, les prix, eux n’arrêtent pas de croître. Rapprochant ainsi une plus grande couche de la population en dessous du seuil de pauvreté.
En effet, d’après les données de la Direction générale de la statistique (DGS), ces derniers mois, le taux d’inflation en moyenne annuelle, est passé de 2,7% en 2017 à +4,8% en 2018. Alors que la variation du niveau général des prix à la consommation est en hausse de 6,3% en décembre 2018 contre 1,1% en décembre 2017. Les postes prioritaires de dépenses enregistrent des haussent plus que surprenantes, devant la grande paralysie du gouvernement qui ne contrôle visiblement rien de ce côté.
Les prix des denrées alimentaires de consommation courante ont grimpé de 3,7% en 2018 alors qu’en 2017, ils avaient connu une baisse à -0,7%. Le cours de transports ont augmenté de 7,9%, quand les communications atteignent des pics incroyables à 15,8%. Par ailleurs, en dépit d’infrastructures dignes de ce nom, et du chaos de l’éducation nationale, le coût de l’enseignement a évolué de +28,3%. Quand les dépenses de logement, eau, gaz, électricité enregistrent un accroissement substantiel de 4,3%.
Jusqu’à quand le mutisme des autorités gouvernantes gabonaises laisseront-elles faire. Les foyers ne s’en sortent plus, l’éducation en paie le prix fort. La pauvreté gagne du terrain, entraînant les plus jeunes au paroxysme de la violence pour certains et tandis que d’autres se laissent aller au proxénétisme juvénile, pour se faire une petite bourse, et sortir des sentiers battus.

Continuer La Lecture
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Economie

Gabon approuve l’aménagement de la zone agricole d’Andem

Publié

sur

Ce 1er février 2023, c’est par la signature d’un contrat portant aménagement de la première zone agricole à forte productivité à Andem, présidée par le Premier ministre Alain-Claude BILIE-BY-NZE, que le gouvernement a donné son quitus pour l’installation de celle-ci. Elle est la première des cinq zones agricoles attendues conformément au programme du gouvernement qui doit permettre au Gabon d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. Fruit du partenariat entre le Gabon et l’Inde, représentée par le groupe AOM, cet aboutissement marque surtout la matérialisation de la volonté du chef de l’État Ali BONGO ONDIMBA, de mener le Gabon à la diversification de son économie. Voilà donc la première étape d’un projet, qui pourrait permettre à l’agriculture gabonaise de faire ses pas à l’échelle continentale et pourquoi pas internationale.

Continuer La Lecture

Economie

Modèle de réussite, le Gabon abrite le 1er forum des ZES d’Afrique les 2 & 3 fevrier

Publié

sur

Ces 2 et 3 février 2023, le Gabon accueillera les responsables des zones industrielles venus des quatre coins de l’Afrique, à l’occasion du 1er forum des Organes de gestion administrative des zones économiques d’Afrique. C’est Libreville, qui abrite la zone économique de Nkok, riche de ses distinctions aussi bien à l’échelle continentale, qu’internationale, qui servira de cadre à cette rencontre, dont le principal objectif est le rayonnement de l’économie africaine.

Sur le plan national, les entreprises implantées au sein de la ZES de Nkok contribuent de manière particulièrement positive à l’essor de l’économie. Ce qui lui vaut l’honneur d’être érigée en modèle de réussite de développement grâce aux infrastructures industrielles développées, la disponibilité des matières premières, le cadre juridique mis en place pour protéger et garantir les investissements mais également les incitations fiscalo-douanières pour attirer les investisseurs et un guichet unique pour faciliter les procédures administratives. 

Pour le chef de l’État, Ali BONGO ONDIMBA, «la ZES de Nkok est la pierre angulaire de notre stratégie Gabon émergent qui vise à protéger notre environnement de manière durable tout en favorisant la croissance industrielle diversifiée». Et cette rencontre, offrira un cadre formel d’échange et de partage d’expérience aux dirigeants des Organes Administratives des Zone Economiques d’Afrique. L’occasion pour le Gabon de partager ses atouts, mais aussi asseoir son leadership en matière de développement des Zones économiques sur le continent.

Cette 1ere édition jouera par ailleurs un rôle prépondérant dans la mise en place d’une association au service du développement. Laquelle devra piloter des actions exécutées pour accompagner le développement économique de l’Afrique. Mais également révéler des avantages dont pourrait bénéficier l’Afrique si un échange de documentation, de procédé et une coordination des activités s’instauraient d’une manière efficace et continue. 

Continuer La Lecture

Economie

Le port d’Owendo accueille 4 ateliers de maintenance pour “traiter chaque type de panne” de trains

Publié

sur

C‘est tout le sens de l’activité menée ce 31 janvier 2023, par le président de la République, Ali BONGO ONDIMBA, accompagné pour la circonstance de son homologue togolais, Faure Essozimna GNASSINGBÉ, en visite de travail au Gabon. Au port minéralier d’Owendo, 4 ateliers de maintenance ferroviaire ont vu le jour.  Et cette réalisation ravit le chef de l’État à divers niveaux. 

En effet, engagé à lutter contre le chômage chez les jeunes, le Président gabonais se réjouit de ce que ces ateliers fournissent des emplois stables à plusieurs centaines de gabonais. Qui, vont permettre au Gabon de renforcer ses compétences pour moins dépendre de l’extérieur. Le tout dans le respect de la politique du genre chère à la politique d’Ali BONGO. 

En effet, a-t-il annoncé sur sa page Facebook, «à Owendo ce mardi 31/01, j’ai inauguré 4 ateliers de maintenance ferroviaire, équipés pour traiter chaque type de panne dans le strict respect des normes environnementales. 1300 emplois ont été créés pour les Gabonais(es). 50 % des responsables de départements sont des femmes».

Pour le Gabon, ces ateliers de réparation, sont une grande première. Ils permettront de résoudre plus efficacement et plus rapidement les pannes et autres dysfonctionnements que connaît le Transgabonais.

Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner

Banner
Banner

Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.


Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.