dimanche, février 23

Alain-Claude BILLIE-BY-NZE : «Dans nos collectivités locales, le Conseil municipal doit-il forcément se tenir en français?»

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Ce mardi 30 avril 2019, le ministre d’État en charge de la Culture, Alain Claude BILLIE-BY-NZE était l‘invité d’une émission radio. Il y a annoncé sa volonté de faire les langues locales, les langues d’usage dans les collectivités. Un challenge honorable, qui pourtant ne sera pas des plus simples à relever.

Lors de son passage à l’antenne, BILLIE BI NZE a rappelé l’importance que nos langues locales ne soient pas oubliées dans les prochaines années, dans les vagues de la mondialisation. «Le monde est aujourd’hui de plus en plus ouvert. Mais l’impression est que plus l’on s’ouvre au monde, plus il y a un besoin d’enracinement », a-t-il déclaré.

En effet, les nouvelles générations semblent de plus en plus attirées par les langues venues d’ailleurs. Lesquelles, leur offrent d’avantages d’atouts pour intégrer le monde du travail, même au Gabon. De fait, avec une cinquantaine de langues vernaculaires sur le territoire, le ministre veut désormais les préserver, pour ne pas qu’elles soient oubliées.

«Pourquoi demander à un maire d’Ovan ou de Minvoul de s’exprimer forcément en français alors que tous parlent la même langue dans cette localité ? Dans nos collectivités locales, le Conseil municipal doit-il forcément se tenir en français ? Est-ce seulement les lettrés qui doivent gérer la chose politique ?», a-t-il questionné. Avant d’envisager de remettre l’enseignement de nos langues dans les programmes scolaires.

Share.

About Author

Leave A Reply