Gabon: la police s’invite à l’AG de Dynamique unitaire à coups de lacrymo

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Ce samedi 27 avril 2019, la confédération syndicale Dynamique unitaire (DU) a organisé une assemblée générale au terrain de basket d’Awendje, dans le 4e arrondissement de Libreville. Elle attendait nombreux de ses membres, pour protester contre les mesures d’austérité adoptées par le Gouvernement, le 29 mars dernier. Sur place, la police, armée de lacrymogènes, s’est invitée pour empêcher le rassemblement.

En effet, c’est au moment où le président de la centrale syndicale Jean-Rémy YAMA allait annoncer son propos, que les forces dites de l’ordre sont intervenues. Elles ont inondé de bombes lacrymogènes, la cour du siège de DU qui rassemblait ce jour une centaine de syndiqués auxquels se sont joints des citoyens engagés. Procédant par ailleurs à des arrestations parmi les participants dont Albert OBIANG, un membre de DU.

Cette intervention musclée de la police suscite de nombreuses interrogations. D’abord parce que «l’occupation des locaux des syndicats par les forces de l’ordre, sans mandat judiciaire les y autorisant, constitue une grave ingérence des autorités dans les activités syndicales», rappelle le président YAMA dans un communiqué de presse.

Par ailleurs elle fait suite à la rencontre initiée par le chef du Gouvernement, Julien NKOGHE BEKALE, avec les syndicats pour tenter d’apaiser le climat social plutôt tendu, fusse-elle un échec. Est-ce là une preuve du Premier ministre, «qu’il n’est pas prêt à dialoguer mais veut imposer ses réformes par la force», peut-on s’interroger, avec nos confrères de Gabon média time.

Quoiqu’il en soit, la trêve semble rompue. Désormais le gouvernement devra user d’autres stratagèmes pour ramener le calme, dans un Gabon qui vit au rythme des grèves dans de nombreux secteurs d’activités.

Share.

About Author

Leave A Reply